Moins de morts au Liberia

02 décembre 2014 10:59; Act: 02.12.2014 13:13 Print

L'OMS se trompe sur le nombre de victimes d'Ebola

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué lundi soir que le dernier bilan Ebola publié le 29 novembre, devait être ramené à 6 000 morts et non 7 000 comme annoncé.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Une «erreur» a été commise concernant le dernier bilan Ebola, révélé le 29 novembre dernier, et qui faisait état d'un total de 7 000 morts. Celui-ci doit être corrigé à près de 6 000 décès indiquait l'OMS lundi soir. «Il y a eu une erreur portant sur 1 000 morts, le bilan des morts au Liberia est en fait de de 3 145 décès», et non pas de 4 181 morts, comme indiqué par erreur samedi dernier, a indiqué lundi l'OMS.

De ce fait, le total des décès dû à Ebola est proche de 6 000 morts, et non plus proche des 7 000 comme indiqué samedi dernier par erreur. Au 28 novembre, il y a eu 2 155 cas en Guinée, dont 1 312 morts, 7 635 cas au Liberia, dont 3 145 morts, et 7 109 cas en Sierra Leone dont 1 530 morts. Au cours d'une conférence de presse lundi à Genève, l'OMS a indiqué qu'elle pensait pouvoir «prendre le dessus sur Ebola» après avoir atteint un premier objectif, avec près de 70% d'inhumations sûres des victimes du virus dans les trois pays les plus touchés.

100% des cas traités d'ici le 1er janvier

Le Liberia et la Guinée ont atteint cet objectif de 70% d'inhumations sûres et 70% des cas traités, s'est félicité à Genève le Dr Bruce Aylward, adjoint au directeur général de l'OMS. La Sierra Leone atteint ces résultats «dans la plupart des endroits du pays» mais plus difficilement à l'ouest où l'épidémie continue de se propager, selon l'organisation sanitaire qui espère que le pays y arrivera «d'ici quelques semaines».

L'ONU s'est ainsi fixé la date du 1er janvier pour atteindre 100% de cas traités et 100% d'inhumations sûres des victimes du virus et espère atteindre le zéro nouveau cas d'ici six mois. Le Dr Bruce Aylward a tenu à rappeler que la transmission du virus dans ces trois pays restait à un niveau élevé, avec 1 100 nouveaux cas par semaine, contre 1 000 il y a deux mois, en recommandant à la population de continuer à rester vigilante.

(L'essentiel/AFP)