Alerte en Asie

23 août 2018 07:05; Act: 24.08.2018 11:18 Print

L'ouest du Japon menacé par un puissant typhon

La partie ouest du Japon, et en particulier la région touchée en juillet par des inondations meurtrières, craint de fortes pluies et des glissements de terrain.

storybild

La région a déjà été durement touchée par les inondations en juillet. (photo: AFP)

Sur ce sujet

«Tenez-vous en alerte et prenez toutes les mesures nécessaires», a lancé le Premier ministre, Shinzo Abe, aux membres du gouvernement et à divers responsables lors d'une réunion de préparation à l'arrivée du cyclone. Il a appelé les autorités locales à émettre sans hésitation des ordres d'évacuation, alors que le gouvernement avait été critiqué pour sa gestion de crise jugée tardive, après les pluies torrentielles et coulées de boue massives qui ont tué quelque 220 personnes, début juillet.

Le typhon Cimaron se trouvait à la mi-journée (3h GMT) à environ 260 kilomètres du cap Ashizuri, sur l'île de Shikoku (sud-ouest du Japon), accompagné de rafales de vent allant jusqu'à 216 km/h. Il devrait toucher le territoire japonais dans la soirée avant de prendre la direction du nord, a précisé l'agence météorologique. «Restez vigilants face aux risques de glissements de terrain, d'inondations, de bourrasques et hautes vagues», a-t-elle insisté, précisant que certaines régions pourraient subir des précipitations de 800 mm en 24 heures.

Dans les zones fragilisées par les inondations de juillet, plusieurs villes ont d'ores et déjà conseillé à leurs habitants de quitter leur logement par mesure de précaution. Dans la préfecture d'Okayama, des résidents empilaient des sacs de sable pour prévenir de nouvelles inondations, selon des images de télévision. Le trafic ferroviaire était perturbé en certains endroits et plus de 100 vols ont été annulés, la plupart des vols intérieurs, ont rapporté les médias locaux.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Atlantide le 23.08.2018 11:36 Report dénoncer ce commentaire

    Les pauvres il dégustent. À quand les 1er réfugiés japonais ?

  • Roboberta Menchu le 23.08.2018 10:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les "calentologues" vont encore venir avec le réchauffage du climat mais plus personne ne les croit ni en Russie ni ailleurs!

Les derniers commentaires

  • Atlantide le 23.08.2018 11:36 Report dénoncer ce commentaire

    Les pauvres il dégustent. À quand les 1er réfugiés japonais ?

  • Roboberta Menchu le 23.08.2018 10:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les "calentologues" vont encore venir avec le réchauffage du climat mais plus personne ne les croit ni en Russie ni ailleurs!