Aux États-Unis

04 août 2020 07:27; Act: 04.08.2020 09:45 Print

L'ouragan Isaias est arrivé sur la côte est

Isaias a touché terre lundi dans la soirée, dans l’État de Caroline du Nord, accompagné de fortes pluies et de vents allant jusqu’à 140 km/h.

storybild

Le NHC met en garde contre la menace de vents violents, d’inondations et de fortes vagues dans les deux Caroline. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L’ouragan Isaias s’est abattu lundi soir sur l’État de Caroline du Nord, dans le sud-est des États-Unis, où il pourrait selon les météorologistes provoquer de fortes pluies potentiellement meurtrières.

La tempête, accompagnée de vents allant jusqu’à 140km/h, a touché terre près d’Ocean Isle Beach à 23h10 (5h10 mardi au Luxembourg), dans le sud de la Caroline du Nord, a précisé le centre national américain des ouragans (NHC), basé à Miami en Floride.

Une dépression entre dans la catégorie 1 de l’échelle de Saffir-Simpson de classification des ouragans – qui en compte cinq – lorsque ses vents soutenus maximaux dépassent les 119 km/h. Le NHC a mis en garde contre le risque de vents violents, d’inondations et de fortes vagues en Caroline du Nord et en Caroline du Sud, où les habitants sont habitués chaque été ou presque au passage de tempêtes.

Des vents forts sont également attendus mardi à Washington, Philadelphie et New York. Et le gouverneur du New Jersey, Phil Murphy, a déclaré l'état d'urgence, appelant ses concitoyens de ne pas s’aventurer sur les routes.

Le président Donald Trump a annoncé avoir déclaré l’état d’urgence pour la Floride et les deux Caroline, afin de libérer des fonds fédéraux. «Tout le monde doit rester vigilant», a-t-il averti lors d’une conférence de presse. «J’encourage tout le monde à suivre les directives des autorités locales et des États», a-t-il ajouté.

Une victime à Porto Rico

«En Caroline du Nord, nous savons en gros quoi faire», comme ne pas conduire sur les routes inondées, s’abriter dans un endroit sûr et préparer un kit d’urgence», a déclaré au cours du week-end le gouverneur de cet État, Roy Cooper. «Mais cette fois, mettez aussi vos masques et désinfectants pour les mains dans votre kit et n’oubliez pas de respecter la distanciation» physique, a-t-il ajouté.

En Caroline du Nord, des militaires ont été déployés dans cet État de la côte atlantique des États-Unis, pour aider à se préparer à la tempête et apporter un soutien après si nécessaire. Et une alerte à la tornade est en vigueur dans cet État jusqu’à mardi matin, selon l’agence météorologique américaine.

Un temps classé comme ouragan de catégorie 1 avant d’être rétrogradé en tempête tropicale puis de redevenir un ouragan, Isaias a d’abord menacé la Floride dimanche. La tempête n’avait pas regagné en vigueur au contact des eaux chaudes du détroit de Floride. Les centres de dépistage du Covid-19 de cet État, dont beaucoup sont hébergés dans des tentes, avaient été fermés pour le passage d’Isaias.

Isaias avait fait la semaine dernière une victime dans le territoire américain de Porto Rico, une femme de 56 ans dont le véhicule a été emporté par les eaux. La dépression a également fait des dégâts, mesurés, en République dominicaine et dans les Bahamas. Elle a en revanche épargné la Floride, dont les autorités, déjà aux prises avec la pandémie de Covid-19, craignaient le pire.

(L'essentiel/AFP/NXP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.