Intempéries

20 septembre 2020 23:14; Act: 21.09.2020 14:18 Print

La capitale de la Mauritanie frappée par des inondations

Des précipitations extrêmes se sont abattues sur Nouakchott, capitale de la Mauritanie, causant des inondations dans plusieurs quartiers.

storybild

Le président mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a mis en place une cellule d’intervention d’urgence à la suite des nombreuses inondations qui ont eu lieu dans le pays ces derniers temps. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les habitants de plusieurs quartiers de Nouakchott, capitale de la Mauritanie, se sont retrouvés les pieds dans l’eau, dimanche, après des précipitations d’une rare abondance au cours d’une saison particulièrement pluvieuse, a constaté un correspondant de l’AFP.

Rouler était impossible dans certains quartiers dont le niveau se trouve à un mètre sous celui de la mer, bien que des pompes aient été activées au cours de la nuit pour vider les rues, mais aussi les écoles où se déroulent en ce moment les examens du baccalauréat.

«Nous n’avons pas pu circuler aujourd’hui. Nous sommes coincés dans ce quartier par les eaux, nous avons très mal dormi parce que les rues et certaines habitations sont submergées», a déclaré à l’AFP Sidi Ould Yarg, chauffeur de taxi.

La Mauritanie a accusé cette année une pluviométrie supérieure à la moyenne pour une saison des pluies, ou hivernage, selon les autorités.

Cellule d’intervention d’urgence

Le président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani s’est rendu le 10 septembre à Bassiknou et Addel Begrou (extrême sud-est), touchées par des inondations ayant détruit des habitations et isolé les deux villes du reste du pays.

«Le président a mis en place une cellule d’intervention d’urgence, promis la réparation de la barrière de protection de la ville de Bassiknou et la construction d’une route pour désenclaver Addel Begrou», avait annoncé l’agence mauritanienne de presse.

Plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest ont été sévèrement touchés par les inondations au cours de cet hivernage. Elles ont fait des dizaines de morts au Niger, mais aussi frappé le Sénégal ou encore le Burkina Faso.

(L'essentiel/AFP/NXP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Unicorn.lu, d'URSS/Russie le 20.09.2020 23:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'entends déjà ceux qui vont dire, c'est encore la faute du réchauffage ...

Les derniers commentaires

  • Unicorn.lu, d'URSS/Russie le 20.09.2020 23:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'entends déjà ceux qui vont dire, c'est encore la faute du réchauffage ...