Diplomatie

26 juillet 2021 10:27; Act: 26.07.2021 11:42 Print

La Chine exhorte Washington à ne pas la «diaboliser»

Lors de la visite d’une haute responsable américaine, lundi, Pékin a estimé que Washington voyait la Chine «comme un ennemi imaginaire».

storybild

«Les Américains voient la Chine comme un ennemi imaginaire», a dénoncé le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Xie Feng. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les relations entre les États-Unis et la Chine sont «dans une impasse» et Washington doit cesser de «diaboliser» Pékin, a lancé lundi un dirigeant chinois, lors de la première visite en Chine d’une haute responsable de l’administration Biden. «Fondamentalement, c’est parce que les Américains voient la Chine comme un ennemi imaginaire», a dénoncé le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Xie Feng, lors d’une entrevue avec la numéro 2 de la diplomatie américaine, Wendy Sherman, en visite à Tianjin (nord). La Chine exhorte Washington à «changer son état d’esprit erroné et sa politique dangereuse», a fustigé Xie Feng, selon un compte rendu rapporté par la diplomatie chinoise.

Ces propos ne sont pas sans rappeler la guerre des mots qui avait précédé en mars le premier face-à-face de l’ère Biden entre la Chine et les États-Unis à Anchorage (Alaska). La rencontre avait mis en scène une confrontation sans merci entre les deux premières puissances mondiales.

La numéro deux du département d’État américain Wendy Sherman est arrivée en Chine dimanche. Elle est la plus haute responsable de la diplomatie américaine à se rendre dans le pays depuis l’élection du président Joe Biden. Jusqu’ici, seul son émissaire pour le climat, John Kerry, s’était rendu en Chine. Mais les discussions étaient limitées à la lutte contre le réchauffement planétaire -- l’un des rares sujets où les deux pays tentent de trouver un terrain d’entente.

(L'essentiel/afp)