Aux États-Unis

23 août 2019 15:43; Act: 23.08.2019 15:54 Print

La face sombre de la pom-​​pom girl au visage d'ange

Une Américaine de 20 ans est accusée d'avoir tué et enterré son nouveau-né dans son jardin, en 2017. Son procès s'annonce très suivi.

Sur ce sujet
Une faute?

L'affaire avait fait grand bruit il y a deux ans et le visage de Brooke Skylar Richardson, alors âgée de 18 ans, s'était affiché sur tous les sites d'information américains. Dès le 3 septembre, l'Américaine domiciliée dans l'Ohio sera jugée pour le meurtre de son nouveau-né. La jeune femme est accusée d'avoir fracassé le crâne de son bébé et d'avoir tenté de brûler son corps avant de l'enterrer dans son jardin. Depuis le début, Skylar affirme qu'Annabelle est morte-née.

En juillet 2017, un médecin avait contacté les autorités pour leur expliquer qu'il était possible que la jeune femme ait accouché d'un bébé mort-né. En menant des recherches au domicile de Skylar, la police avait retrouvé les restes de la petite fille derrière la maison et arrêté la lycéenne fraîchement diplômée. Selon le procureur, l'Américaine ne voulait pas devenir mère seulement quelques mois avant le début de ses études universitaires. Après avoir appris qu'elle était enceinte, la jeune femme n'a jamais passé d'échographie et ignorait les appels de son médecin.

Un jury influencé par les médias?

Quelques jours après le bal de promo de son école, Skylar a accouché seule dans sa salle de bains, rappelle le «Daily Mail». La défense admet que l'Américaine a enterré Annabelle dans le jardin, mais martèle que c'est parce que la petite était morte-née et que sa mère ne savait pas que faire de son corps. Le camp de l'accusée a par ailleurs tout fait pour retarder le début du procès. Il a notamment demandé à ce qu'il se tienne dans un autre comté, de peur que le jury constitué dans la région d'origine de Skylar soit trop influencé par le battage médiatique que cette histoire avait provoqué.

Rien n'y a fait, et le procureur reproche à l'accusée et à ses proches de vouloir sauver les apparences. «Skylar et sa famille, en particulier sa mère, étaient assez obsédées par la réaction de la communauté quant à cette grossesse hors-mariage. Il s'agissait d'une jolie lycéenne, récemment diplômée. Elle était une pom-pom girl décrite par son avocat comme une bonne fille. Et je pense que Skylar et sa mère voulaient perpétuer ce genre de perception», a déclaré David Fornshell.

La jeune femme est accusée de mise en danger d'un enfant (lors de sa grossesse), meurtre aggravé, de maltraitance d'un cadavre, falsification de preuve. Elle a plaidé non coupable.

(L'essentiel/joc)