Craintes de violences

16 janvier 2021 11:10; Act: 16.01.2021 11:15 Print

La garde nationale mobilisée en Floride

Face au risque d'insurrection à l'approche de l'investiture du président élu Biden, la Floride mobilise ses réservistes.

storybild

La garde nationale est mobilisée en Floride. (photo: AFP/joe Raedle)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouverneur de Floride a ordonné vendredi la mobilisation de la Garde nationale de cet État du sud-est du pays pour faire face aux menaces de violences, une semaine après l'assaut du Capitole par des militants pro-Trump. Le décret du gouverneur républicain Ron DeSantis sera en vigueur jusqu'au 24 janvier, et stipule que la Garde nationale devra venir en aide aux forces de l'ordre locales et fédérales en cas de troubles.

Les autorités du pays sont particulièrement sous tension à quelques jours de la prestation de serment de Joe Biden le 20 janvier. Une cérémonie qui se déroulera sous haute garde après l'intrusion violente de partisans du président Donald Trump au Congrès le 6 janvier, causant la mort de cinq personnes.

«Les extrémistes seront stoppés»

En Floride, la justice fédérale a notamment procédé vendredi à l'arrestation d'un homme ayant appelé à prendre les armes face aux manifestants pro-Trump. Daniel Baker, un habitant de Tallahassee, la capitale de la Floride, a été arrêté pour avoir appelé à confronter les manifestants qui se rassembleront potentiellement dimanche devant le siège du gouvernement de Floride, a affirmé le ministère de la Justice dans un communiqué.

«Les extrémistes résolus à la violence, venant de n'importe quel extrême du spectre politique et social, doivent être stoppés, et seront stoppés», a déclaré Lawrence Keefe, procureur fédéral pour le district nord de la Floride. «Nous ne mettrons pas fin à nos efforts pour détecter, dissuader, et entraver quiconque planifie d'inciter ou commettre des violences», a-t-il ajouté.

L'homme arrêté est un ancien soldat de l'armée américaine et a fait part sur les réseaux sociaux de son intention de perturber violemment les manifestations qui auront lieu avant l'investiture mercredi du président élu Joe Biden. Les procureurs en charge du dossier ont affirmé que M. Baker recrutait activement et avait diffusé des vidéos le montrant avec de nombreuses armes.

(L'essentiel/afp)