En Argentine

09 août 2018 08:16; Act: 09.08.2018 12:51 Print

La légalisation de l'avortement rejetée

Les espoirs des organisations féministes se sont envolés: le Sénat argentin a refusé la légalisation de l'avortement que les députés avaient acceptée en juin.

storybild

Les larmes coulaient sur les visages des partisans de la légalisation de l'avortement. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les sénateurs argentins ont rejeté jeudi la légalisation de l'avortement dans le pays du pape François, mettant un terme aux espoirs des organisations féministes, alors que le projet de loi avait été approuvé par les députés en juin.

Trente-huit sénateurs ont dit «non» au texte prévoyant l'Interruption volontaire de grossesse (IVG) pendant les 14 premières semaines de grossesse, 31 ont voté en faveur et deux se sont abstenus, selon les résultats officiels.

Feux d'artifice et cris de joie

Le vote a été accueilli par des feux d'artifice et des cris de joie parmi les militants anti-IVG rassemblés à Buenos Aires devant le Parlement, où se déroulaient les débats. À l'autre extrémité de la place du Congrès, les mines étaient dépitées, les larmes coulaient sur les visages des partisans de la légalisation de l'avortement.

Les pro-IVG étaient massivement rassemblés depuis mercredi matin aux abords du Congrès, brandissant les foulards verts, symbole des revendications d'avortement légal, libre et gratuit. Du côté des pro-IVG, une poignée de manifestants isolés ont incendié des palettes contre une des deux rangées de grilles séparant les deux camps et lancé des pierres sur les policiers anti-émeutes.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Roxio le 09.08.2018 13:10 Report dénoncer ce commentaire

    Interdire l'avortement n'a jamais empêché sa pratique.

  • rené sance le 09.08.2018 14:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si on ne veut pas d’enfant, il existe d’autres moyens pour ne pas en avoir

  • Roger Blüme le 09.08.2018 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    Finalement des bonnes nouvelles, une des rares victoires des gentils.

Les derniers commentaires

  • juger trop vite le 10.08.2018 07:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    LenineStalinePoutine: heureusement que ce droit existe en France et au Luxembourg! Et j espère que ça ne changera pas de si tôt

  • juger trop vite le 10.08.2018 07:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Fred: est ce que tu es au courant que tu peux tomber enceinte même en prenant un moyen de contraception?! Renseigne toi avant de juger!

  • juger trop vite le 10.08.2018 07:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @pfff oui il faut être à deux sauf qu on blâme rarement les hommes! C’est toujours les femmes qui se prennent tous les commentaires sexistes à la gueule!

  • frenchie le 10.08.2018 07:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les hommes sont contre l'avortement car l'idée de voir une femme libre d'avoir la sexualité qu'elle souhaite leur fait peur. Rendez vous compte, elles ne seraient plus maintenues dans le carcan patriarcale

  • juger trop vite le 10.08.2018 07:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Aprestout: sérieusement?! C est quoi votre problème?! Des salopes en moins? C est bien connu Qu il n y a que les salopes qui tombent enceintes par accident! Celles qui ont un moyen de contraception ça ne leur arrive jamais! imbécile! Réfléchissez avant d écrire