États-Unis

15 avril 2021 14:11; Act: 15.04.2021 14:56 Print

La mère du petit Wilton, 10 ans, a été libérée

La génitrice du petit migrant nicaraguayen, retrouvé errant dans le désert du Texas, proche du Mexique, a été libérée par les criminels qui l’avaient kidnappée.

Sur ce sujet
Une faute?

Une Nicaraguayenne dont l’enfant retrouvé seul à la frontière du Mexique et des États-Unis est devenu un symbole du drame des migrants, avec une vidéo le montrant en pleurs dans le désert, vient d’être libérée par ses ravisseurs présumés sur le sol mexicain, a annoncé son frère.

Meylin Obregon a été libérée mardi, déclare son frère Misael Obregon, dans une vidéo sur YouTube. «Je veux que tout le monde sache qu’elle a été libérée des mains de la mafia», assure-t-il, sans préciser les conditions de sa libération ni si elle va revenir au Nicaragua.

Meylin Obregon était partie le 7 février de El Paraíso, sur la côte sud du Nicaragua, mettant le cap sur les États-Unis avec son fils Wilton, âgé de dix ans.

Selon le récit au Nicaragua du père de l’enfant, Lazaro Gutierrez (en vidéo ci-dessous), elle comptait retrouver son frère Misael aux États-Unis. Mais le 1er avril, un agent de la police aux frontières est tombé sur l’enfant marchant tout seul dans une zone désertique au Texas, frontalière de l’État du Tamaulipas au Mexique.

«Vous pouvez m’aider?», demande l’enfant à l’agent dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, «je suis venu avec un groupe et ils m’ont abandonné et je ne sais pas où ils sont».

Selon le récit fait par l’oncle de l’enfant, Misael Obregon, qui réside aux États-Unis, la mère et son fils avaient été refoulés à la frontière et expulsés vers le Mexique, où ils ont été enlevés par des délinquants qui ont accepté, après négociation, de libérer l’enfant seulement.

L’enfant «est en bonne santé» dans un centre de rétention pour mineurs au Texas de la société Southwest Key, a indiqué mardi la police nicaraguayenne, précisant que des démarches étaient en cours pour son rapatriement.

L’oncle de l’enfant a toutefois déclaré aux médias nicaraguayens qu’il ne souhaitait pas son rapatriement.

Les États-Unis font face à une forte augmentation des arrivées à la frontière avec le Mexique, où les arrestations de migrants ont atteint en mars leur plus haut niveau en quinze ans avec 172 000 personnes et un record historique du nombre de mineurs isolés arrêtés, à 18 890, selon les services des douanes et des gardes-frontières (CPB).

Globalement, la moitié des migrants interceptés sont originaires d’Amérique centrale, notamment du Guatemala, du Honduras et d’El Salvador, d’où ils fuient la pauvreté et la violence des gangs de narcotrafiquants.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Abalus le 15.04.2021 15:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je dit juste courage a toute ces personnes qui cherchent une vie meilleure n'en déplaise à leurs détracteurs qui oublie souvent d'où viennent leurs richesses et les migrant qui ont construit leurs pays

  • sarapapillon le 01.05.2021 12:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien parlé bien écrit Abalus

Les derniers commentaires

  • sarapapillon le 01.05.2021 12:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien parlé bien écrit Abalus

  • Abalus le 15.04.2021 15:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je dit juste courage a toute ces personnes qui cherchent une vie meilleure n'en déplaise à leurs détracteurs qui oublie souvent d'où viennent leurs richesses et les migrant qui ont construit leurs pays