Armes aux États-Unis

25 mars 2018 20:10; Act: 26.03.2018 09:49 Print

La mobilisation continue... sans élan politique

Au lendemain d'une journée de manifestation historique, les jeunes meneurs du mouvement restent mobilisés pour obtenir un renforcement de la législation sur les armes à feu.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Il n'existe pas de chiffre officiel mais, selon l'organisation indépendante Crowd Counting Consortium, l'événement a rassemblé samedi plus de 1,5 million de personnes dans plusieurs centaines de villes américaines. Cela en ferait la plus grande manifestation contre les armes de l'histoire des États-Unis, devant la Million Mom March du 14 mai 2000, qui avait totalisé un peu plus d'un million de personnes dans tout le pays. La journée d'action de samedi, baptisée «March for Our Lives» («Marchons pour nos vies»), était une réaction au massacre de 17 personnes le 14 février dans le lycée Marjory Stoneman Douglas, à Parkland (Floride).

Un groupe d'élèves de «MSD», survivants de la fusillade, s'est depuis mobilisé, devenant l'étendard d'une jeunesse qui a vécu toute sa scolarité avec la menace permanente d'une tuerie de masse. Omniprésents samedi sur la scène du rassemblement de Washington, ces adolescents ont repris leur bâton de pèlerin dès dimanche matin, pour ne pas que leur action reste lettre morte, comme l'avait été celle des mères en colère de 2000. «L'élan va se poursuivre, parce que même quand les médias s'en iront, ces (jeunes) seront toujours là, à se battre pour leur existence», a affirmé Delaney Tarr, l'une des survivantes de la fusillade de Parkland, sur la chaîne Fox News.

Pas de réaction de Trump

Sa camarade Emma Gonzalez a averti sur CBS: «Ce n'est pas la fin. C'est juste le commencement». «Chers jeunes gens, ne vous lassez jamais d'être des instruments de paix et de joie parmi les vôtres», a tweeté dimanche le pape François. L'action des lycéens a déjà poussé la Floride à voter une loi, promulguée le 9 mars par le gouverneur Rick Scott et imposant plusieurs restrictions, notamment l'interdiction des «bump stocks» (accessoire permettant de tirer en rafale) ou le relèvement de 18 à 21 ans de l'âge légal pour acheter une arme.

Mais le Congrès est au point mort et si de nombreux élus démocrates ont participé à la marche de samedi et appelé publiquement à légiférer, les républicains - majoritaires dans les deux chambres - restent largement inflexibles. Malgré l'ampleur du rassemblement, le président Donald Trump n'en avait toujours fait aucune mention dimanche, en fin de matinée, sur son compte Twitter qu'il a pourtant régulièrement alimenté depuis samedi matin pour évoquer d'autres sujets. Il avait réaffirmé vendredi sa volonté d'interdire les «bump stocks», une mesure de portée marginale.

Son administration a lancé une procédure en ce sens. La loi de finances de l'État fédéral américain, adoptée vendredi par le Congrès, prévoit un resserrement du système de vérification des antécédents criminels et psychiatriques avant l'achat d'une arme à feu, ainsi qu'une augmentation des dotations pour la sécurisation des établissements scolaires. Mais les élèves de Marjory Stoneman Douglas réclament, eux, le relèvement de l'âge légal pour acheter une arme ainsi que l'interdiction de vendre des fusils d'assaut et des chargeurs de grande capacité à des civils, matériels utilisés dans la plupart des tueries de masse aux États-Unis ces dernières années.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Harry le 25.03.2018 20:23 Report dénoncer ce commentaire

    Les petits enfants de coeur de Soros.

  • Les républicains le 25.03.2018 20:27 Report dénoncer ce commentaire

    Les républicains -majoritaires dans les deux chambres - restent largement inflexibles et c'est normal ils vivent bien de l'argent de la NRA pour leurs campagnes donc ils vont rester inflexibles voilà tout!

  • Tavide le 26.03.2018 07:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si monter l’âge pour l’obtention d’une arme était une solution, alors dans le même état d’esprit, vu le nombre important de jeunes décédés dans des accidents de voitures, il faudrait là aussi remonter l’âge de permis de 18 (16 aux USA) à 21. Etrangement, a réaction des jeunes ne sera pas la même!

Les derniers commentaires

  • Rigoberta le 26.03.2018 09:09 Report dénoncer ce commentaire

    Qui a payé le transport et alimentation de ces centaines de milliers d'enfants? Georges Soros et sa constellation d'organisations. C'est honteux de manipuler des enfants pour des fins politiques.

    • bobo énervant le 26.03.2018 09:56 Report dénoncer ce commentaire

      Source ? Preuves ?

  • Tavide le 26.03.2018 07:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si monter l’âge pour l’obtention d’une arme était une solution, alors dans le même état d’esprit, vu le nombre important de jeunes décédés dans des accidents de voitures, il faudrait là aussi remonter l’âge de permis de 18 (16 aux USA) à 21. Etrangement, a réaction des jeunes ne sera pas la même!

  • Les républicains le 25.03.2018 20:27 Report dénoncer ce commentaire

    Les républicains -majoritaires dans les deux chambres - restent largement inflexibles et c'est normal ils vivent bien de l'argent de la NRA pour leurs campagnes donc ils vont rester inflexibles voilà tout!

  • Harry le 25.03.2018 20:23 Report dénoncer ce commentaire

    Les petits enfants de coeur de Soros.

    • Les républicains le 25.03.2018 21:41 Report dénoncer ce commentaire

      Soros tout le monde s'en prend à lui et pas sans raison mais ceux qui le critiquent feraient mieux de se regarder dans le miroir, il sont loin d'être des enfants de choeur!

    • On dit le 25.03.2018 21:55 Report dénoncer ce commentaire

      Enfants de chœurs, comme chorale.

    • bobo énervant le 25.03.2018 23:15 Report dénoncer ce commentaire

      @Harry, vous voulez parler des enfants survivants sans doute.