Opération en cours

09 mars 2016 14:52; Act: 09.03.2016 16:24 Print

La petite Maddie aurait été vue au Paraguay

Une opération de police d'envergure est en cours ce mercredi à Areguá (Paraguay), où la petite Britannique, disparue en 2007 au Portugal, aurait été vue.

storybild

La projection de la petite Maddie à l'âge de 9 ans, diffusée par Scotland Yard en 2012. (photo: Scotland Yard)

Sur ce sujet

Interpol, quatre brigades spécialisées dans l'anti-kidnapping et des analystes spécialisés sont en train de ratisser la ville d'Areguá, où Maddie McCann, disparue en 2007 à l'âge de 3 ans, aurait été vue. C'est ce qu'affirme ce jour le quotidien britannique The Sun.

«Mon équipe et moi-même avons reçu l'information selon laquelle Madeleine était arrivée au Paraguay il y a un mois ou deux et vivrait à Areguá sous la garde d'une femme», a déclaré au quotidien paraguayen ABC Color le détective Miraz Ullah Ali.

Aux commandes de l'opération qui mobilise quatre équipes de police, le commissaire Sanny Amarilla a confirmé l'opération actuellement en cours dans cette localité paraguayenne à l'est de la capitale.

«Cette recherche nous prend de court»

«Nous fouillons les quartiers où il y a des citoyens étrangers, des villas, des lotissements, pour voir si quelqu'un correspond à la description donnée par le journal», a déclaré le commissaire, qui se référait ainsi à ABC Color qui, le premier, semble avoir recueilli les dires du détective privé. Tout en les mettant en doute: «Le récit d'Ali n'est pas si convaincant car il n'a pas voulu donner le nom de son entreprise et n'a présenté aucun document capable de prouver sa qualité d'enquêteur», a nuancé le quotidien.

Les parents de la petite Maddie, disparue à l'âge de 3 ans en 2007 dans un complexe hôtelier de Praia de Luz en Algarve au Portugal, ont dit ne pas connaître cet enquêteur mais avoir été avisés de ce dernier signalement. «Nous avons commencé à déployer toutes nos forces mais pour l'instant, nous n'avons rien. Areguá est une ville très grande et très peuplée (NDLR: 70 000 habitants). Cette recherche nous prend de court», a déclaré pour sa part Sebastian Jara, de la cellule d'Interpol au Paraguay.

(L'essentiel/mm)