Cyclone en Inde

03 mai 2019 07:42; Act: 03.05.2019 09:50 Print

La plus forte tempête depuis 20 ans est arrivée

Le puissant cyclone Fani, avec ses vents à 180 km/h, a touché terre, vendredi matin. Les autorités indiennes ont évacué plus d'un million de personnes.

storybild

Des vents dépassant les 175 km/h ont été enregistrés dans l'État d'Odisha.

Sur ce sujet
Une faute?

Le puissant cyclone Fani a touché terre dans l'est de l'Inde, vendredi, à 8h (4h30 au Luxembourg), ont annoncé les services indiens de météorologie. «Nous avons enregistré des vents atteignant 175 à 180 km/h il y a environ une heure et demie», a indiqué à l'AFP, H.R Biswas, le responsable des services météorologiques de l’État d'Odisha. Les autorités indiennes ont ordonné l'évacuation de plus d'un million de personnes de régions de l'est de l'Inde qui pourraient être sur la trajectoire de la tempête, a priori la plus forte dans la région en plus de 20 ans.

Selon les prévisions, le cyclone devrait être accompagné de vents soufflant à 180-190 km/h, avec des rafales de 200 km/h, ce qui en ferait l'équivalent d'un ouragan de catégorie 3 à 4. Les services indiens de météorologie ont dit s'attendre à ce que le cyclone, après avoir touché terre dans l’État d'Odisha, au sud de Calcutta, suive une trajectoire traversant des zones peuplées de plus de 100 millions d'habitants, passant ensuite par l’État du Bengale-Occidental avant d'atteindre le Bangladesh, samedi, en s'affaiblissant progressivement.

Selon ces services, les eaux pourraient monter d'un mètre et demi dans l'Odisha et inonder des zones basses où quelque 10 000 personnes avaient été tuées par un cyclone en 1999. Des images de plusieurs arbres déracinés sur le littoral dans l’État d'Andhra Pradesh ont été diffusées par la protection civile.

De son côté, le gouvernement du Bangladesh a placé son armée en état d'alerte et donné un ordre d'évacuation dans 19 districts côtiers, où plus de 4 000 abris anticycloniques ont été ouverts, selon un responsable des secours, Mohammad Hashim.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vivian le 03.05.2019 14:04 Report dénoncer ce commentaire

    Ils vont encore dire que c'est le réchauffage!!!

Les derniers commentaires

  • Vivian le 03.05.2019 14:04 Report dénoncer ce commentaire

    Ils vont encore dire que c'est le réchauffage!!!

    • Titou57 le 03.05.2019 15:47 Report dénoncer ce commentaire

      Déjà on dit le réchauffement. Et oui les changement climatique sont dus au réchauffement climatique oui.