Aux États-Unis

23 février 2021 07:36; Act: 23.02.2021 10:26 Print

La plus jeune touriste spatiale a vaincu le cancer

Hayley Arceneaux devrait s’envoler fin 2021 à bord de la fusée Falcon 9 de Space X. La jeune femme sera la première rescapée d’un cancer pédiatrique à être lancée en orbite.

storybild

La jeune femme a été soignée dans son enfance par l’hôpital pédiatrique St Jude de Memphis, spécialisé dans les maladies infantiles et notamment les cancers. (photo: ST JUDE CHILDREN'S RESEARCH HOSPITAL)

Sur ce sujet
Une faute?

Hayley Arceneaux, 29 ans, va non seulement devenir d’ici la fin de l’année l’une des premières «touristes spatiales» à voler sans la présence d’un professionnel, mais sera aussi du même coup la plus jeune astronaute américaine et la première rescapée d’un cancer pédiatrique à être lancée en orbite.

En raison du cancer des os contracté alors qu’elle était encore enfant, elle porte des tiges d’acier dans la jambe gauche, ce qui dans un passé encore récent aurait suffi à réduire à néant ses rêves d’espace. C’était sans compter sur Jared Isaacman, jeune milliardaire américain passionné d’exploration spatiale, qui a affrété à ses frais une fusée Falcon 9 de SpaceX et décidé d’accueillir à bord trois autres personnes.

La première élue de cette mission sans précédent, baptisée Inspiration4 et qui doit décoller fin 2021, est Hayley. La jeune femme a été soignée dans son enfance par l’hôpital pédiatrique St Jude de Memphis (Tennessee), spécialisé dans les maladies infantiles et notamment les cancers, une institution pour laquelle Jared Isaacman espère lever quelque 200 millions de dollars dans le cadre de la mission spatiale.

«Ça ouvre les voyages dans l’espace à tout le monde»

«J’ai reçu un appel téléphonique surprise début janvier. (...) On m’a expliqué l’idée de la mission et, en gros, on m’a demandé: "Est-ce que tu veux aller dans l’espace?", se souvient Hayley Arceneaux. «J’ai immédiatement dit: "Oui, oui absolument!", explique la jeune femme, qui travaille aujourd'hui pour ce même hôpital, en tant qu’assistante médicale.

Enfant, elle avait visité le centre de la Nasa à Houston (Texas). «Bien sûr, j’avais voulu devenir astronaute. Mais ensuite, quelques mois plus tard, on m’a diagnostiqué un cancer et ça a vraiment changé mon univers», confie-t-elle. «Jusqu'à présent, les astronautes devaient vraiment être physiquement parfaits. Ce n’est pas une catégorie à laquelle j’appartiens à cause des opérations que j’ai subies pour ma jambe. Et l’une des choses qui m’enthousiasment tellement dans cette mission, c’est que ça ouvre les voyages dans l’espace à tout le monde», souligne Hayley.

«Avoir de grands rêves»

«Être la plus jeune Américaine à aller dans l’espace est un grand honneur mais honnêtement, ce qui me plaît le plus, c’est d’être la première rescapée d’un cancer pédiatrique à aller dans l’espace, ce que ça va signifier pour les gamins qui sont en train de se faire soigner pour un cancer», ajoute-t-elle. «J’aimerais inciter mes patients à avoir de grands rêves et à ne pas s’imposer de limites. Et j’espère vraiment leur montrer que tout est possible», lance Hayley.

Les deux derniers membres de la mission seront un donateur de la collecte de fonds organisée pour St Jude, tiré au sort, et une personne souhaitant lancer une entreprise pour «changer le monde», sélectionnée par un jury. Ils devraient être connus le mois prochain et commencer dans la foulée leur entraînement avec Jared Isaacman et Hayley. «D'abord, nous allons faire de la centrifugeuse, pour préparer notre corps à la force gravitationnelle» encaissée durant le lancement de la fusée, explique cette dernière.

En attendant, la jeune femme se pose plein de questions: «Qu’est-ce que je vais porter dans l’espace, qu’est-ce que je vais manger, est-ce qu’on peut avoir du maquillage dans l’espace?» «Beaucoup de questions idiotes comme ça mais aussi comment la fusée va décoller, comment va-t-on tourner en orbite autour de la Terre?», ajoute-t-elle.

La mission, programmée pour la fin de l’année, est prévue pour durer plusieurs jours, et les touristes spatiaux effectueront en orbite basse un tour de la Terre toutes les 90 minutes. À l’issue de la mission, la capsule Dragon, le même modèle que celle qui a réussi en novembre dernier à mettre en orbite quatre astronautes en route vers la Station spatiale internationale, fera son entrée dans l’atmosphère pour un amerrissage au large des côtes de la Floride.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Taka le 23.02.2021 16:29 Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas malin du tout, alors que la pollution est responsable de nombreux cancers, de provoquer une telle pollution indécente pour quelques minutes dans l'espace, ma foi elle est peut-être guérie mais sa tumeur lui a sans doute vaporisé le cerveau.

  • Norby le 23.02.2021 08:14 Report dénoncer ce commentaire

    A l'heure ou on nous demande de ne plus prendre l'avion pour partir en vacance, on va envoyer quelques privilégier faire du tourisme dans l'espace.

  • Edouard Bracame le 23.02.2021 12:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mes hémorroïdes ont guéries, je pourrais partir sur mars l'année prochaine.

Les derniers commentaires

  • Taka le 23.02.2021 16:29 Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas malin du tout, alors que la pollution est responsable de nombreux cancers, de provoquer une telle pollution indécente pour quelques minutes dans l'espace, ma foi elle est peut-être guérie mais sa tumeur lui a sans doute vaporisé le cerveau.

  • Frustraman le 23.02.2021 12:21 Report dénoncer ce commentaire

    à l'heure où les relous ont le droit à la parole on a toujours le même discours

  • Edouard Bracame le 23.02.2021 12:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mes hémorroïdes ont guéries, je pourrais partir sur mars l'année prochaine.

  • Norby le 23.02.2021 08:14 Report dénoncer ce commentaire

    A l'heure ou on nous demande de ne plus prendre l'avion pour partir en vacance, on va envoyer quelques privilégier faire du tourisme dans l'espace.

    • Taka le 23.02.2021 16:31 Report dénoncer ce commentaire

      Hé oui, vous verrez que dans quelques années les gueux n'auront quasi plus le droit de voyager car les contraintes seront trop coûteuses, ils pourront se consoler en lisant Gala et en regardant leurs idoles se prélasser à la plage ou dans l'espace...