Peu de candidatures

02 juin 2019 13:33; Act: 02.06.2019 14:29 Print

La présidentielle d'Algérie devrait être décalée

Les deux seules candidatures à l'élection du successeur d'Abdelaziz Bouteflika ont été rejetées. Le Conseil constitutionnel estime qu'il est impossible de maintenir le scrutin.

storybild

L'Algérie continue de vivre au rythme des manifestations. (photo: AFP/Ryad Kramdi)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Conseil constitutionnel en Algérie a jugé la présidentielle «impossible» à organiser, après le rejet des deux seules candidatures à ce scrutin prévu le 4 juillet, a annoncé dimanche la télévision nationale. «Le Conseil constitutionnel rejette les deux dossiers de candidature déposés» et annonce par conséquent «l'impossibilité de tenir le présidentielle le 4 juillet», a-t-on indiqué de même source.

Ce scrutin était censé permettre l'élection d'un successeur au président Abdelaziz Bouteflika, qui a démissionné le 2 avril sous la pression conjuguée de la rue et de l'armée. Le Conseil a précisé qu'il revenait au chef de l'État par intérim de «convoquer de nouveau le corps électoral et de parachever le processus électoral jusqu'à l'élection du président de la République et la prestation de serment».

Considérant que «dès lors que la Constitution prévoit que la mission essentielle dévolue à celui investi de la charge de chef de l'État est d'organiser la présidentielle, il y a lieu de réunir les conditions adéquates pour l'organisation de cette élection dans la transparence et la neutralité», a selon le texte. Depuis le 22 février, les Algériens sortent chaque vendredi massivement dans les rues, notamment à Alger, pour réclamer un changement du «système politique» en Algérie.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Gael le 03.06.2019 08:00 Report dénoncer ce commentaire

    J'aime quand c'est décalé.

  • Henry le 02.06.2019 18:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le malheur de l'Algérie ce don ses hydrocarbures qui suscitent la convoitise des mal intentionnés. Avec tout l'argent que cela rapporte, ça devrait être Dubaï bis

  • Duluc le 03.06.2019 06:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Entièrement d’accord avec vous Henry ça fait plaisir de lire un comm aussi objectif, il y a une vidéo qui tourne sur YouTube présentant ce à quoi l’Algérie aurait dû ressembler si les bénéfices de ventes de gaz et pétroles avaient été correctement utilisés et investis pour le développement du pays et de la population. Centres commerciaux design hôtels luxueux universités hôpitaux etc etc. Plus beau que Dubaï mais Quand j’y vais j en ai la larme à l’œil tellement c’est infâme, ce chômage cette politique et évidemment abus de pouvoir. Des étudiants au fort potentiel ingénieurs informaticiens diplômés sans travail sans sous .. triste.

Les derniers commentaires

  • Gael le 03.06.2019 08:00 Report dénoncer ce commentaire

    J'aime quand c'est décalé.

  • Duluc le 03.06.2019 06:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Entièrement d’accord avec vous Henry ça fait plaisir de lire un comm aussi objectif, il y a une vidéo qui tourne sur YouTube présentant ce à quoi l’Algérie aurait dû ressembler si les bénéfices de ventes de gaz et pétroles avaient été correctement utilisés et investis pour le développement du pays et de la population. Centres commerciaux design hôtels luxueux universités hôpitaux etc etc. Plus beau que Dubaï mais Quand j’y vais j en ai la larme à l’œil tellement c’est infâme, ce chômage cette politique et évidemment abus de pouvoir. Des étudiants au fort potentiel ingénieurs informaticiens diplômés sans travail sans sous .. triste.

  • Henry le 02.06.2019 18:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le malheur de l'Algérie ce don ses hydrocarbures qui suscitent la convoitise des mal intentionnés. Avec tout l'argent que cela rapporte, ça devrait être Dubaï bis