Guerre en Syrie

04 septembre 2018 15:23; Act: 04.09.2018 15:59 Print

La province d'Idleb à nouveau pilonnée

L'aviation russe a repris ses raids aériens contre le dernier grand bastion insurgé dans le nord-ouest de la Syrie, après 22 jours d'interruption.

storybild

La Russie fait fi des avertissements de Trump. Des raids aériens russes ont repris dans la province d'Idleb, après 22 jours d'interruption. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Les frappes russes ont ciblé plusieurs secteurs du sud et du sud-ouest de la province d'Idleb, précise l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui cite notamment Jisr al-Choughour, dominée par le groupe djihadiste Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda) et Ariha, contrôlée par les rebelles.

Selon le directeur de l'ONG basée en Grande-Bretagne, Rami Abdel Rahmane, ces raids interviennent «au lendemain des frappes rebelles contre des positions des forces du régime dans la province voisine de Lattaquié, qui ont fait trois morts». La province côtière de Lattaquié est l'un des principaux fiefs du régime syrien dont est originaire la famille Assad.

«Régler le problème du terrorisme»

Le fief rebelle fait l'objet d'un ultime ballet diplomatique pour éviter une offensive du régime. Les forces de Damas amassent depuis plus d'un mois d'importants renforts aux abords de la province d'Idleb et des poches adjacentes sous contrôle rebelle ou djihadiste, en vue d'une opération militaire d'envergure.

L'armée syrienne «s'apprête à régler» le problème du «terrorisme» dans la province d'Idleb, a indiqué mardi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Lundi soir, le président américain Donald Trump avait appelé la Syrie et ses alliés, l'Iran et la Russie, à ne pas mener d'offensive «imprudente» contre la province d'Idleb.

Les raids aériens russes avaient cessé dans la région d'Idleb le 15 août, mais les forces gouvernementales syriennes ont continué de bombarder la province depuis cette date, indique l'OSDH. Les présidents turc Recep Tayyip Erdogan, russe Vladimir Poutine et iranien Hassan Rohani doivent se retrouver vendredi en Iran et devraient évoquer notamment la situation dans le nord-ouest de la Syrie.

(L'essentiel)