États-Unis

30 juin 2020 14:14; Act: 30.06.2020 14:15 Print

La reconnaissance faciale l'a fait arrêter à tort

Un Afro-Américain a été arrêté à tort à cause de l'usage par la police de la technologie de reconnaissance faciale, la première erreur de ce type documentée aux États-Unis.

storybild

Robert Williams avait été arrêté et menotté devant chez lui, en présence de sa femme et de ses deux petites filles. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Début janvier, Robert Williams a passé 30 heures en détention parce qu'un logiciel avait jugé identique la photo de son permis de conduire et l'image d'un voleur de montres capturée par des caméras de surveillance, selon cette plainte. Il avait été arrêté et menotté devant chez lui, en présence de sa femme et de ses deux filles âgées de 2 et 5 ans. «Comment expliquer à deux petites filles qu'un ordinateur s'est trompé mais que la police l'a quand même écouté?», écrit-il dans une tribune publiée par le Washington Post.

Selon son récit, après une nuit en cellule, des agents lui ont demandé s'il était déjà allé dans une bijouterie de Detroit, une grande ville industrielle du Nord, et lui ont montré deux photos floues d'un homme noir. «J'ai pris le papier et je l'ai mis près de mon visage en disant: "J'espère que vous ne pensez pas que tous les hommes noirs se ressemblent". Les policiers se sont regardés et l'un d'eux a dit "l'ordinateur a dû se tromper"», raconte-t-il.

Manque de fiabilité

La technologie de reconnaissance faciale, utilisée depuis plusieurs années par différents services de police aux États-Unis sans cadre légal fédéral, est accusée de manquer de fiabilité dans l'identification des minorités, notamment noires ou asiatiques. Mais aucun cas précis d'erreur n'avait jusque-là été documenté.

Depuis la mort de George Floyd, un quadragénaire noir asphyxié par un policier blanc à Minenapolis le 28 mai, les Américains réclament, lors de manifestations dans tout le pays, des réformes de la police et les militants plaident notamment pour l'abandon de cette technologie.

Une plainte administrative déposée

Plusieurs entreprises, soucieuses de répondre à cette mobilisation, comme Amazon, IBM ou Microsoft ont suspendu la vente de ces logiciels d'identification à la police, tant que des règles claires n'auront pas été fixées. Des villes comme San Francisco ou Springfield ont aussi renoncé à cette technologie.

La puissante association de défense des droits civiques ACLU a déposé une plainte administrative mercredi au nom de Robert Williams devant la mairie de Detroit pour obtenir que son casier judiciaire soit purgé de toute référence à cet incident et réclamer l'abandon de la reconnaissance faciale par la police de la ville.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • True Lies le 30.06.2020 14:26 Report dénoncer ce commentaire

    Ne croyez surtout pas que cette technologie va être abandonnée! Tout comme les premières erreurs d'aiguillage n'ont pas entraîné l'abandon du rail, la technologie va se perfectionner et se répandre dans le monde entier si on ne l'arrête pas. Non à Big Brother!

  • TontonB le 30.06.2020 20:54 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà pourquoi il faut porter le masque en tout temps sur la voie publique.

  • Dictature numérique le 30.06.2020 14:32 Report dénoncer ce commentaire

    La 1ere fois? Non, certainement pas. Il y a déjà eu plusieurs démarches aux USA pour démontrer que ces logiciels n'étaient pas fiables, depuis des années. Il y a même eu une démonstration sur le terrain avec des élus, et plusieurs politiques ont eu leur visage "confondu" avec des criminels recherchés (qu'ils soient blancs ou noirs). Les Gafa peuvent se donner bonne conscience en arretant de vendre ces produits (surtout Amazon), il n'empêche que ce sont eux les responsables de l'élaboration de ces saloperies. Il y a eu un très bon documentaire sur Arte là dessus il y a quelques temps déjà.

Les derniers commentaires

  • TontonB le 30.06.2020 20:54 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà pourquoi il faut porter le masque en tout temps sur la voie publique.

    • Ahhh hollywood le 30.06.2020 23:13 Report dénoncer ce commentaire

      Et une combinaison intégrale avec des gants aussi. L ADN sa se perd si vite. La reconnaissance facial ne met pas un nom sur tous les visages comme on peut le voir à la tele. Sauf si vous êtes enregistré, mais c est peut être le cas en fait.

  • Dictature numérique le 30.06.2020 14:32 Report dénoncer ce commentaire

    La 1ere fois? Non, certainement pas. Il y a déjà eu plusieurs démarches aux USA pour démontrer que ces logiciels n'étaient pas fiables, depuis des années. Il y a même eu une démonstration sur le terrain avec des élus, et plusieurs politiques ont eu leur visage "confondu" avec des criminels recherchés (qu'ils soient blancs ou noirs). Les Gafa peuvent se donner bonne conscience en arretant de vendre ces produits (surtout Amazon), il n'empêche que ce sont eux les responsables de l'élaboration de ces saloperies. Il y a eu un très bon documentaire sur Arte là dessus il y a quelques temps déjà.

  • True Lies le 30.06.2020 14:26 Report dénoncer ce commentaire

    Ne croyez surtout pas que cette technologie va être abandonnée! Tout comme les premières erreurs d'aiguillage n'ont pas entraîné l'abandon du rail, la technologie va se perfectionner et se répandre dans le monde entier si on ne l'arrête pas. Non à Big Brother!