Égypte

02 décembre 2020 17:01; Act: 02.12.2020 17:11 Print

La séance photo au pied de la pyramide fait scandale

Un photographe a été arrêté lundi après avoir participé à une séance photo avec une danseuse vêtue d’un costume pharaonique jugé irrespectueux.

Sur ce sujet
Une faute?

«Un photographe a été arrêté après une séance photo privée avec la danseuse Salma al-Chimi dans une zone archéologique» lundi, selon une source sécuritaire. Il a depuis «été déféré au parquet», a-t-elle ajouté. En fin de semaine dernière, Salma al-Chimi, qui se présente comme mannequin sur son compte Instagram aux plus de 20 000 abonnés, a publié une série de photos la mettant en scène en costume pharaonique au pied de la pyramide de Djoser, vieille de 4 700 ans.

Rapidement, des rumeurs sur son arrestation ont été diffusées dans les médias et sur Internet, évoquant tour à tour sa «trahison» de la civilisation antique en raison de sa tenue jugée irrévérencieuse ou le non-respect des «conditions de tournage» édictées par le ministère des Antiquités. La polémique n’a pas tardé à envahir les réseaux sociaux, alimentée par des utilisateurs incrédules et excédés.

«Les photos sont-elles interdites dans les zones archéologiques? Surtout qu’elle n’a pas fait de photos indécentes. Ces photos sont tout à fait normales. Et puis d’abord, quelles sont les accusations du parquet?», a tweeté un internaute.

Lundi soir, les photos qui ont fait sensation, reprises par nombre de médias, avaient été retirées du compte Instagram de la jeune femme. Ces derniers mois, une dizaine de jeunes influenceuses ont été condamnées à des peines de prison ferme pour des contenus partagés sur l’application TikTok jugés comme des atteintes aux bonnes mœurs.

En décembre 2018, les images d’un couple nu et enlacé, signées d’un photographe danois, au sommet de la Grande Pyramide de Khéops, et largement diffusées sur les réseaux sociaux, avaient suscité un tollé en Égypte. Les autorités avaient alors arrêté un chamelier et une jeune femme pour avoir facilité l’accès au site au couple à l’origine de ces images.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Anubis le 02.12.2020 18:53 Report dénoncer ce commentaire

    Quand la charia s'invite chez les pharaons. Les Égyptiens d'aujourd'hui n'ont rien à voir avec la civilisation qui a bâti les pyramides, faut-il leur rappeler? Ce ne sont que des concierges, qui profitent de cette mine d'or pour le tourisme.

  • Luludesvilles le 02.12.2020 17:29 Report dénoncer ce commentaire

    Quand la religion prend le pouvoir c'est le début de la fin d'une civilisation. Et dire que l'Egypte a été un phare culturel du monde...il y a 2300 ans et qu'en 40 ans à peine ils en ont fait un monde d'obscurantisme.

  • Rocco Cinquecento le 02.12.2020 17:57 Report dénoncer ce commentaire

    Elle déjà fait un shooting photo devant la tour de Pise, résultat la tour s'est redressée sur 20cm

Les derniers commentaires

  • elle le 03.12.2020 12:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est vrai... non c’est scandaleux... mais détruire des patrimoines de l’unesco non.... ça devient vraiment du grand n’importe quoi!!! Ridicule cela devient ridicule et complètement aberrant et dangereux. Tout est bon pour faire offense à je ne sais qui. Commencent vraiment à nous saouler avec leurs conneries!!!!! La tolérance ???!!! C’est vrai nous on doit être tolérant mais alors les autres ....

  • Madiou le 03.12.2020 11:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @marima, vous parlez en votre nom. L’identité culturelle existe. On peut le voir même au sein de l’Europe ou en Asie. Ne pas autoriser à prendre des photos devant un monument historique et symbolique ne signifie pas qu’un pays n’est pas réveillé. C’est triste de voir que des gens imposent la culture de leur pays aux autres.

    • Isis le 03.12.2020 13:15 Report dénoncer ce commentaire

      C'est surtout triste de voir comme une civilisation aussi luminescente, riche et ouverte qu'était l'Égypte antique est devenue sombre, pauvre et fermée aujourd’hui! Quand on voit les illustrations et hiéroglyphes d'antan alors qu'aujourd'hui une simple photo devient un scandale national, ça c'est triste et çà fait réfléchir!

  • jamais de ma vie le 03.12.2020 07:55 Report dénoncer ce commentaire

    C'est exactement pour ce comportement que notre famille ne va jamais mettre un pied dans ces pays-là pour leurs apporter notre argent et d'être traité de façon non respectueuse. Et le mieux serait qu'ils resteraient chez eux pour ne pas importer cette mentalité malsaine dans notre civilisation ouverte.

  • vdv le 03.12.2020 05:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sa va arriver en Luxembourg, ils sont déjà la près à attaquer

  • marima le 03.12.2020 05:40 Report dénoncer ce commentaire

    l'egypte est un très beau pays. si la photo avait existé à l époque des pharaons, nul doute qu'ils auraient aimé photographier leurs belles femmes devant les pyramides. mais aujourd'hui leur femmes sont bien mal respectées . Tant qu'elles l'accepteront, rien ne changera dans la mentalité masculine de ce pays et de bien d'autres. Attendons qu'elles se réveillent et peut-être que ce pays sera à nouveau attractif. En tout cas je ne suis pas prête d'y aller avant un bon moment.