Manifestations violentes

06 octobre 2019 15:25; Act: 06.10.2019 15:40 Print

La situation vire à l'émeute à Hong Kong

De nouvelles manifestations ont dégénéré dimanche dans le territoire autonome. D'importantes dégradations ont été commises, des blessés sont à déplorer.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

De nouvelles violences ont secoué dimanche Hong Kong où des dizaines de milliers de manifestants pro-démocratie ont bravé l'interdiction de défiler le visage masqué. Par une pluie battante et alors qu'une bonne partie des stations de métro restaient fermées depuis la veille, des foules imposantes ont défilé notamment dans les quartiers du centre de l'île de Hong Kong et, de l'autre côté de la baie, sur la presqu'île de Kowloon. Les manifestants protestaient contre l'utilisation de pouvoirs d'urgence par le gouvernement pour interdire le masque dans les rassemblements publics.

La police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants et de nouvelles échauffourées ont opposé des policiers à des manifestants qui tentaient d'ériger des barricades de fortune. Un chauffeur de taxi a été battu jusqu'au sang dans le quartier de Sham Shui Po, après avoir heurté deux manifestantes avec sa voiture. Des bureaux gouvernementaux voisins avaient été saccagés auparavant. Dans toute la ville, de nombreuses banques chinoises et stations de métro ont été vandalisées.

Métro très perturbé

En soirée, un drapeau d'avertissement a été hissé sur le toit d'une caserne de l'Armée populaire de libération qui avait été visée par des rayons laser des manifestants, selon la chaîne hongkongaise RTHK. C'est le troisième jour consécutif de flashmobs et d'actions non autorisées depuis la décision vendredi de la cheffe de l'exécutif de Hong Kong Carrie Lam d'invoquer une loi d'urgence pour interdire aux manifestants de dissimuler leur visage. Le soir-même, cette décision avait débouché sur des violences et des dégradation.

Hong Kong traverse depuis quatre mois sa pire crise politique, avec des manifestations quasi-quotidiennes pour dénoncer le recul des libertés, ainsi que la mainmise grandissante du gouvernement chinois sur les affaires de sa région semi-autonome, et exiger des réformes démocratiques. Alors que les métros n'avaient pas circulé samedi, 45 stations étaient ouvertes dimanche. La ville de 7,5 millions d'habitants est extrêmement dépendante de son métro, l'un des plus performants au monde, qui transporte en temps normal quatre millions de passagers par jour.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Georgette le 06.10.2019 17:57 Report dénoncer ce commentaire

    Mais qu'attend la police pour en finir une fois pour toutes!

Les derniers commentaires

  • Georgette le 06.10.2019 17:57 Report dénoncer ce commentaire

    Mais qu'attend la police pour en finir une fois pour toutes!