Aux Etats-Unis

31 mars 2018 20:21; Act: 31.03.2018 22:51 Print

La Tesla était en autopilotage lors du crash

L'Autopilot était enclenché lors de l'accident mortel impliquant la Tesla X d'un homme de 38 ans, le 23 mars en Californie.

storybild

"Jamais une Model X de la marque Tesla n'a été autant endommagée" selon le Conseil national de la sécurité des transports américains.

Sur ce sujet
Une faute?

Le constructeur de voitures électriques Tesla a déclaré que le logiciel de conduite Autopilot était enclenché pendant un récent accident mortel aux Etats-Unis, un aveu qui pourrait accentuer les craintes sur ce type de système permettant des manoeuvres sans l'intervention du conducteur.

Une Tesla de la gamme Model X a percuté une glissière de sécurité en béton sur une autoroute le 23 mars près de Moutain View, en Californie. Le conducteur, identifié par la presse locale comme étant un homme de 38 ans, est mort plus tard à l'hôpital. «Dans les instants avant la collision (...) l'Autopilot était engagé», a expliqué Tesla dans un communiqué diffusé en ligne vendredi soir.

Réduction des collisions

«Il y a plus d'un an, le gouvernement américain avait estimé que la première version d'Autopilot réduisait le taux de collision de 40%», prend soin de souligner le groupe fondé en 2003 et dirigé par l'entrepreneur d'origine sud-africaine Elon Musk. «Le conducteur avait reçu plusieurs avertissements visuels et un (avertissement) audible le prévenant qu'il devait maintenir les mains (sur le volant) plus tôt et les mains du conducteur n'ont pas été détectées sur le volant pendant les six secondes ayant précédé la collision», explique Tesla.

«Le conducteur a eu environ cinq secondes et 150 mètres de vue dégagée sur la barrière et la partie endommagée de la glissière de sécurité mais les enregistrements du véhicules montrent qu'aucune action n'a été entreprise», poursuit Tesla. Le fait que cette glissière ait été «emboutie au cours d'un précédent accident sans être remplacée ensuite», explique que le véhicule Tesla ait été autant accidenté, selon le groupe.

Aucune action entreprise

«Nous n'avons jamais vu ce niveau de dégâts sur un Model X dans d'autres accidents», affirme-t-il. Le NTSB, le régulateur des transports américain, qui s'intéresse particulièrement au système d'Autopilot permettant un certain nombre de manoeuvres sans l'intervention du conducteur, a ouvert mardi une enquête à la suite de cet accident. En 2016, un automobiliste américain avait déjà trouvé la mort au volant d'une berline Model S de Tesla équipée d'Autopilot.

Sur Twitter, les messages critiquant le manque de sécurité de ces voitures capables de rouler sans l'intervention d'un homme sont nombreux. Un utilisateur du réseau ne comprend pas le manque de compassion de la part de l'entreprise Tesla vis-à-vis des victimes. Il se questionne aussi sur la faiblesse de réaction des dirigeants d'Uber qui ont connu un accident mortel avec un de leurs véhicules autonomes en Arizona le 18 mars.

(L'essentiel/nxp/afp)