Inondations en Inde

17 août 2018 15:57; Act: 17.08.2018 16:12 Print

Le bilan double et passe à plus de 320 morts

L'État indien du Kerala fait face à ses pires inondations depuis un siècle. Les destructions atteignent un niveau encore jamais vu dans le secteur.

Sur ce sujet
Une faute?

Le bilan des inondations dans l'État indien du Kerala a bondi à 324 morts, selon un nouveau décompte officiel publié vendredi par le gouvernement local. Le ministre en chef du Kerala, Pinarayi Vijayan, a indiqué dans un tweet que son État faisait «face aux pires inondations depuis un siècle», avec «324 vies perdues». Un précédent bilan des dix jours d'inondations faisait état d'au moins 164 morts.

Le gouvernement de l'État du sud de l'Inde a présenté la crise comme étant «extrêmement grave» et des opérations sont en cours pour venir en aide à des milliers de personnes prises au piège par les inondations. De son côté, le Premier ministre indien, Narendra Modi, a indiqué vendredi qu'il avait discuté de la situation des inondations avec M. Vijayan au moment où davantage de militaires et de sauveteurs sont déployés dans l'État. «Je me rendrai ce soir dans le Kerala pour examiner la situation», a déclaré M. Modi sur Twitter.

«Pas d'eau, pas de nourriture»

Très prisé des touristes, le Kerala, situé dans le sud-ouest de l'Inde, subit chaque année des pluies abondantes au moment de la mousson - juin à septembre -, mais les dommages causés par ces précipitations, particulièrement fortes cette fois-ci, sont d'ores et déjà les pires en près d'un siècle. On dénombre plus de 150 000 sans-abris qui ont trouvé refuge dans 1 300 camps installés pour les accueillir. Vendredi, le bureau de M. Vijayan a de nouveau mis en garde les 33 millions d'habitants de l'État.

«Tous les districts à l'exception de celui de Kasargod sont en alerte rouge. Les pluies torrentielles pourraient affecter ces treize districts. Tout le monde doit faire très attention», a indiqué son bureau sur Twitter. Des habitants ont adressé des appels à l'aide sur les réseaux sociaux. «Ma famille et les familles voisines ont des problèmes en raison des inondations dans la région de Pandanad Nakkada, à Alappuzha», a ainsi déclaré Ajo Varghese dans un post devenu viral sur Facebook. «Pas d'eau, pas de nourriture», a-t-il ajouté. «Les téléphones mobiles ne fonctionnent pas. Aidez-nous s'il vous plaît. Aucun sauveteur n'est disponible».

Un responsable local a confirmé que la panne des réseaux locaux de communication compliquait la capacité à entrer en contact avec les habitants des zones les plus touchées qui nécessitent potentiellement une aide d'urgence. Plus de 10 000 kilomètres de routes ont été endommagés ou détruits, a en outre annoncé le gouvernement local, qui a ordonné d'ouvrir les vannes dans 34 barrages et réservoirs où l'eau a atteint un niveau jugé dangereux.

(L'essentiel/afp)