En Australie

19 juillet 2019 11:12; Act: 19.07.2019 11:12 Print

Le boss du KFC était prêt à tout pour l'étoile Michelin

Habitant au beau milieu du désert australien, un gérant de fast-food s'est lancé le défi fou d'obtenir une étoile au célèbre guide rouge de la gastronomie. En vain.

storybild

Le projet ambitieux de Sam Endelman a été relayé dans des médias du monde entier. (photo: Facebook)

Sur ce sujet
Une faute?

Que l'on soit en Chine, en Italie ou aux États-Unis, les fast-foods ajoutent toujours une touche locale à leur menu. En Australie, un gérant de KFC a tenté l'impensable: rendre son restaurant de poulet frit... gastronomique. Inspiré d'un stand de rue à Bangkok qui avait été primé, Sam Edelman, franchisé de la marque KFC, s'est lancé le défi unique d'obtenir une étoile au Guide Michelin.

Habitant au beau milieu du désert australien, ce patron de 37 ans est convaincu: «Nous utilisons des poulets frais qui sont livrés en cuisine tous les jours et panés à la main. Des gens font jusqu'à 500 ou 1000 km pour venir manger ici.» Il ne restait plus qu'à attirer l'attention du guide. Pour cela, Sam Edelman a lancé une campagne de mobilisation et une pétition sur Facebook.

Une motivation sans faille

Des milliers de personnes du monde entier lui ont apporté leur soutien. Problème: le fameux guide rouge, déjà présent dans 24 pays, ne couvre pas l'Australie. Mais bien décidé à y entrer, le gérant du restaurant KFC a pris les devants et traversé la moitié du globe pour rejoindre le siège de Michelin, à Paris.

Prise au dépourvu, l'institution gastronomique a alors organisé une rencontre entre Sam et le directeur international du Guide Michelin, suivie en direct sur Facebook. Ça n'aura servi à rien: Sam n'a pas réussi à obtenir son étoile, mais il a tout de même gagné en notoriété

(L'essentiel/jmu)