Incendies en cours

27 août 2019 07:10; Act: 27.08.2019 09:37 Print

Le Brésil refuse l'aide du G7 pour l'Amazonie

L'aide de 20 millions de dollars des pays les plus industrialisés de la planète a été rejetée par le Brésil, qui a même dénoncé une intention colonialiste.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le Brésil a rejeté lundi l'aide proposée par les pays du G7 pour combattre les feux en Amazonie, a annoncé un haut dirigeant. «Nous remercions le G7 pour son offre d'aide, mais ces moyens seront peut-être plus pertinents pour la reforestation de l'Europe», a indiqué Onyx Lorenzoni, chef de cabinet du président Jair Bolsonaro, sur un blog du portail d'information G1.

Le président français Emmanuel Macron avait annoncé une aide de 20 millions de dollars du G7 aux pays d'Amazonie. «Macron n'arrive même pas à éviter un incendie prévisible dans une église qui fait partie du patrimoine mondial de l'humanité, et il veut nous donner des leçons pour notre pays?», a également lancé M. Lorenzoni, dans une allusion à l'incendie qui a touché la cathédrale Notre Dame de Paris, le 15 avril dernier. «Le Brésil est une nation démocratique, libre et n'a jamais eu de comportements colonialistes et impérialistes comme c'est peut-être l'objectif du Français Macron. D'ailleurs, avec un fort taux interne de rejet», a aussi affirmé M. Lorenzoni.

Avant ces déclarations, le ministre de l'Environnement, Ricardo Salles, avait pourtant estimé que l'aide proposée par le G7 était «bienvenue». Mais Jair Bolsonaro s'est ensuite réuni avec quelques ministres et son chef de cabinet a changé de ton. «Personne n'a besoin d'une nouvelle initiative sur l'Amazonie», a abondé le chef de la diplomatie brésilienne, Ernesto Araujo, faisant valoir qu'il existait déjà des mécanismes sous l'égide de la Convention du climat de l'ONU «pour financer le combat contre la déforestation, et pour reforester».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sarah le 27.08.2019 07:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avec une telle attitude irresponsable, je trouve que certaines zones du monde telle que l''Amazonie devrait etre expropriées et gérées par des instances internationales car indispensables pour l'humanité. Il est dangereux et inquiétant qu'une telle personne gère le poumon de l'humanité...

  • analogie le 27.08.2019 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    un enfant dont les parents seraient négligeant serait placé sous protection dans un foyer. Sur le même principe, la forêt amazonienne devrait être placée sous protection internationale.

  • Thales le 27.08.2019 11:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n’y a rien pour rien. Si le G7 et Macron veulent aller aider l’amazonie, c’est qu’il y a un intérêt derrière. Et ce ne pas pour les arbres qu’ils s’intéressent, car si c’était le cas, ils aurai pris cet argent pour planter une telle forêt en Europe. Derrière tout ça il y a des intérêts commerciaux. Le président brésilien a bien raison à ne pas se laisser faire, sinon la france voudra faire avec le Brésil ce qu’elle faite avec les pays en Afrique.

Les derniers commentaires

  • Charles le 27.08.2019 18:32 Report dénoncer ce commentaire

    Si on ne coupe pas assez d’arbres, les forêts suivent le cycle naturel et ils brulent périodiquement. Ceci ne vaut pas seulement pour le Brésil, mais pour tous les pays du monde. Donc aussi longtemps qu’on refuse d’exploiter les forêts pour remplacer l’extraction de charbon par le bois, on aura ces feux de forêt.

  • Bolsonaro le 27.08.2019 17:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Brésil à besoin de plus de terre pour produire plus de canne à sucre et du bioéthanol il est numéro un pour la canne à sucre e 2° pour l'éthanol derrière le USA donc faut pas être trop intelligent pour comprendre....... 20 millions d'euros c'est rien pour l'Amazonie quelque maison au Luxembourg pff...

  • Gérard le 27.08.2019 13:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la forêt amazonienne n'est pas le poumon de la terre. C'est l'océan avec le plancton.

  • Cécilia le 27.08.2019 13:02 Report dénoncer ce commentaire

    Bolsonaro est un peu mal placé pour parler du Notre-Dame. Il semble avoir oublié l'incendie du musée national du Brésil à Rio de Janeiro en septembre 2018, qui gardait de nombreuses pièces culturelles et historiques inestimables comme des fossiles, des momies etc tout ça parce que l'immeuble n'était pas équipé en cas d'incendie. Tout cela est définitivement parti en fumée. Alors à sa place, faut pas trop la ramener.

  • rose le 27.08.2019 12:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Arrêttez en disant le poumon de la planète.cette forêt représente seulement moins de 6% de l oxygène.il faut s'instruire un minimum et ne pas suivre bêtement leurs dires erronés

    • Goons le 27.08.2019 13:12 Report dénoncer ce commentaire

      Et c'est raison pour la laisser brûler??!!!