Politique

26 septembre 2020 09:47; Act: 26.09.2020 09:49 Print

Le Canada devrait éviter des élections anticipées

Minoritaire à la chambre des communes, le parti de Justin Trudeau a trouvé un accord avec un parti d’opposition pour éviter des élections anticipées.

storybild

Les libéraux de Justin Trudeau, ici le 9 avril à Ottawa, ont confirmé l’accord, sans en divulguer les détails. (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement minoritaire du premier ministre canadien Justin Trudeau et l’un des principaux partis d’opposition ont annoncé vendredi un accord sur les congés payés pour les malades du Covid-19. Cet accord devrait éviter des élections anticipées cet automne au Canada.

Le gouvernement libéral du premier ministre, minoritaire à la chambre des communes, a dévoilé mercredi son programme de politique générale, le «discours du trône», qui prévoit de nouvelles mesures sociales pour aider les Canadiens à surmonter la pandémie. Ce discours sera soumis dans quelques semaines à un vote de confiance, pour lequel Justin Trudeau a besoin de l’appui d’au moins un parti d’opposition pour survivre et éviter des élections anticipées cet automne.

Une avancée «historique»

Le chef du nouveau parti démocratique (NPD, gauche), Jagmeet Singh, a annoncé vendredi qu’il avait obtenu les deux mesures qu’il exigeait pour soutenir le gouvernement: le prolongement d’une aide d’urgence aux salariés ayant perdu leur emploi en raison du Covid-19 et une garantie de deux semaines de congés payés pour un plus grand nombre de travailleurs.

Ces nouvelles dispositions font partie d’un projet de loi qui sera débattu au Parlement lundi. «Si toutes ces mesures se retrouvent dans le projet de loi, nous le soutiendrons. Et oui, nous voterons pour le discours du trône», a déclaré Jagmeet Singh lors d’un point de presse. Ce dernier a salué une avancée «historique», qui permettra selon lui à des «millions» de Canadiens de bénéficier de congés payés.

Les libéraux de Justin Trudeau ont confirmé l’accord, sans en divulguer les détails. Le parti conservateur (droite) et les indépendantistes du bloc québécois ont annoncé leur intention de voter contre le «discours du trône», plaçant le NPD en position de force pour monnayer son soutien au gouvernement de Justin Trudeau.

(L'essentiel/ATS/NXP)