Légalisation

14 avril 2017 13:33; Act: 14.04.2017 16:55 Print

Le Canada va autoriser le cannabis récréatif

Le gouvernement de Justin Trudeau a présenté un projet de loi visant à légaliser le cannabis.

storybild

Le Canada permet déjà la consommation de cannabis à des fins médicales depuis 2001. Il serait le premier pays du G7 à l'autoriser à des fins récréatives. (Photo d'archives)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le Canada permet déjà la consommation de cannabis à des fins médicales depuis 2001. Il serait le premier pays du G7 à l'autoriser à des fins récréatives, une légalisation qui pourrait coïncider avec le jour de la fête nationale, le 1er juillet 2018, si le projet de loi était adopté. La consommation de cannabis à usage récréatif à l'échelle d'un pays n'a pour l'instant été légalisée qu'en Uruguay.

Cette légalisation est l'une des promesses de la campagne électorale de Justin Trudeau, qui avait confié en 2013 avoir fumé du cannabis cinq ou six fois, y compris quand il siégeait comme député.

La police est d'accord

Les chefs de police du Canada ont à plusieurs reprises appelé à l'assouplissement de la loi sur les stupéfiants, afin de réduire les coûts des poursuites pour de simples cas de possession de cannabis. Près de 70 000 poursuites pour possession ou consommation de cannabis avaient ainsi été engagées en 2014, représentant un gaspillage des ressources au détriment de délits plus graves, selon ces responsables policiers.

Le Parti libéral de Justin Trudeau affiche sur son site Internet la volonté du gouvernement de «retirer la consommation et la possession» de cannabis du code criminel, tout en punissant «plus sévèrement ceux qui en fournissent aux mineurs, ceux qui conduisent un véhicule sous son effet et ceux qui le vendent en dehors du cadre réglementaire».

Règlementer et contrôler l'accès

La ministre de la Santé, Jane Philpott, a affirmé que la loi «permettra de légaliser l'accès au cannabis mais, en même temps, de réglementer et de contrôler son accès» pour protéger les consommateurs. Un cadre réglementaire permettra également au gouvernement de s'assurer «que les bénéfices (de la vente de cannabis) sont tenus hors de portée des organisations criminelles», a-t-elle assuré le mois dernier.

Toutes les normes sanitaires encadrant la production de cannabis seront a priori définies par le gouvernement fédéral et les provinces prendront en charge la mise en place des réseaux de distribution et des prix de vente du cannabis.

Un marché très lucratif

Avec la légalisation, le gouvernement estime que 4,6 millions de personnes consommeront 655 tonnes de cannabis par an et dépenseront de 4,2 à 6,2 milliards de dollars canadiens (3 à 4,2 milliards d'euros). Alors que de nombreux magasins de cannabis ouvrent (et sont aussitôt fermés par les autorités) dans les métropoles canadiennes pour tenter de mettre un pied sur ce marché potentiellement lucratif.

Le gouvernement a néanmoins rappelé que les lois actuelles doivent être respectées jusqu'à l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation (1er juillet 2018). «Tant que nous n'avons pas de cadre légal pour contrôler et réguler la marijuana, les lois actuelles s'appliquent», avait rappelé Justin Trudeau en mars.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Boulanger le 15.04.2017 10:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toutes les régions à climat plus ou moins rude ou peu connues, peu concernées par le tourisme (avant la légalisation) légalisent le cannabis: Pays-bas, État américain de Washington et maintenant Canada. Le Luxembourg devrait en faire autant pour moi.

  • TimTom le 15.04.2017 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    Restera toujours le probleme de la conduite et des "taux". On connait le taux d'absorbtion de l'alcool. Les gens savent qu'ils peuvent boire une biere à 18h et se faire controler à 19h sans souçis. Quid de la personne qui fumera tranquillement avant de se coucher et se fera controler à 12h le lendemain?

  • sam le 15.04.2017 11:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    exactement !!!Ça limiterait le traffic illégal!!!

Les derniers commentaires

  • TimTom le 15.04.2017 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    Restera toujours le probleme de la conduite et des "taux". On connait le taux d'absorbtion de l'alcool. Les gens savent qu'ils peuvent boire une biere à 18h et se faire controler à 19h sans souçis. Quid de la personne qui fumera tranquillement avant de se coucher et se fera controler à 12h le lendemain?

  • sam le 15.04.2017 11:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    exactement !!!Ça limiterait le traffic illégal!!!

  • Boulanger le 15.04.2017 10:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toutes les régions à climat plus ou moins rude ou peu connues, peu concernées par le tourisme (avant la légalisation) légalisent le cannabis: Pays-bas, État américain de Washington et maintenant Canada. Le Luxembourg devrait en faire autant pour moi.