Mouvement social

20 octobre 2019 20:30; Act: 21.10.2019 11:46 Print

Le Chili fait face à des émeutes violentes

Le pays d'Amérique du Sud est secoué depuis vendredi, par des violences, sur fond de révoltes sociales. Déjà deux décès étaient à déplorer dimanche soir.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Deux personnes sont mortes dans l'incendie d'un supermarché au Chili et une autre se trouvait dans un état grave dimanche, lors de violentes émeutes qui secouent le pays, selon un bilan revu à la baisse par les autorités. «Dans un supermarché de la commune de San Bernardo, il y a eu un pillage et un incendie, au cours duquel deux femmes sont mortes et une troisième personne a été brûlée à 75%», a déclaré le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Andrés Chadwick.

Les autorités avaient auparavant fait état de trois morts, dans l'incendie d'un supermarché Lider, de la chaîne américaine Walmart, à San Bernardo, en banlieue sud de la capitale. Des centaines de personnes avaient forcé les entrées pour piller le magasin, selon les pompiers qui ont mis plus de deux heures à contrôler le sinistre. Selon le ministre, deux personnes ont également été blessées par balle dans un incident avec une patrouille de police lors de pillages à la limite des communes de Puente Alto et La Pintana, également dans le sud de la capitale.

Selon Javier Iturriaga, un chef militaire en charge de la sécurité, les deux blessés se trouvaient dans un état grave et ont été hospitalisés dans un hôpital de Santiago. D'après les autorités, 103 incidents graves ont été recensés pendant la nuit et 716 personnes ont été arrêtées. Les troubles au Chili ont débuté vendredi, nourris par la colère face aux conditions socioéconomiques et aux inégalités dans ce pays considéré comme l'un des plus stables d'Amérique latine. Des militaires ont commencé à patrouiller samedi, dans les rues, pour la première fois depuis la fin de la dictature du général Augusto Pinochet en 1990.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • John le rouge le 21.10.2019 08:21 Report dénoncer ce commentaire

    Une des destinations privilégiées des vénézuéliens, eux aussi en fuite de leur pays..

Les derniers commentaires

  • John le rouge le 21.10.2019 08:21 Report dénoncer ce commentaire

    Une des destinations privilégiées des vénézuéliens, eux aussi en fuite de leur pays..