En Libye

19 mars 2019 15:15; Act: 20.03.2019 15:23 Print

Le corps d'un bébé repêché après un naufrage

Vingt-sept migrants étaient à bord de l'embarcation en bois qui a fait naufrage au large de la ville de Sabratha. Huit sont portés disparus et un enfant a perdu la vie.

storybild

La Libye est un pays de destination et de transit vers les côtes européennes pour des milliers de migrants africains. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les gardes-côtes libyens, alertés par des pêcheurs, ont secouru 18 migrants, dont 7 femmes, qui tentaient de traverser la Méditerranée vers les côtes italiennes, a-t-il ajouté, sans être en mesure de préciser la nationalité des migrants. Le bureau de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) en Libye a précisé de son côté que quinze rescapés étaient hospitalisés. Certains d'entre eux souffrent de fractures, a-t-il précisé sur son compte Twitter.

Accords controversés

L'OIM a dit ne disposer d'«aucune estimation du nombre de migrants (qui étaient) à bord» de l'embarcation. La Libye est un pays de destination et de transit vers les côtes européennes pour des milliers de migrants africains. Des centaines d'entre eux meurent tous les ans en traversant dans des conditions extrêmes la Méditerranée vers l'Italie, située à 300 km des côtes libyennes, profitant de l'instabilité politique en Libye.

Mais grâce à des accords controversés conclus en Libye puis à la décision de Rome de fermer ses ports aux navires ayant secouru des migrants en mer, l'Italie a vu le nombre d'arrivées sur ses côtes chuter drastiquement à partir de mi-2017. Près de 350 migrants environ ont pu débarquer en Italie depuis le début de l'année, à comparer avec les 6 161 pour la même période l'année dernière.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Equal le 19.03.2019 17:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et on suppose que c'est "l'Europe qui est responsable"? non, les responsables sont les parents qui ont mis l'enfant sur cette embarcation.

  • Hank le 19.03.2019 18:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est pas facile de vivre dans un pays pauvre , d'avoir faim tous les jours , ils cherchent une meilleure vie pour leurs enfants.

  • Mimi le 19.03.2019 19:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Paix à son âme

Les derniers commentaires

  • Mimi le 19.03.2019 19:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Paix à son âme

  • Hank le 19.03.2019 18:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est pas facile de vivre dans un pays pauvre , d'avoir faim tous les jours , ils cherchent une meilleure vie pour leurs enfants.

  • Equal le 19.03.2019 17:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et on suppose que c'est "l'Europe qui est responsable"? non, les responsables sont les parents qui ont mis l'enfant sur cette embarcation.