Carlos Alvarado

02 avril 2018 11:59; Act: 02.04.2018 11:58 Print

Le Costa Rica a élu un «président-​​rockeur»

Le rock fait partie de ses influences mais c'est son expérience politique, en tant que ministre du Travail, qui a permis à Carlos Alvarado d'être élu président dimanche.

storybild

Carlos Alvarado a largement remporté la présidentielle au Costa Rica, avec 60,74% des voix.

Sur ce sujet
Une faute?

Cet homme de 38 ans à l'allure juvénile et aux cheveux plaqués sur le côté porte le même nom que son adversaire, le conservateur Fabricio Alvarado, et tout comme lui, il est un ancien journaliste qui aime chanter. Mais la ressemblance s'arrête là. Tandis que son opposant, un pasteur évangélique de 43 ans, se montre fermement opposé au mariage homosexuel, lui propose au contraire un rôle accru de l'État pour promouvoir l'économie et défendre les droits de l'homme, dont les unions entre personnes du même sexe.

À la différence de Fabricio, vedette de la musique chrétienne, le candidat du Parti action citoyenne (PAC, la formation au pouvoir) préfère le rock et n'a pas hésité à jouer de la guitare durant la campagne électorale. Voix grave et phrasé posé, Carlos se distingue par ses appels au rassemblement, regroupant autour de sa candidature d'autres formations politiques. Ancien ministre du Travail et des Affaires sociales de l'actuel gouvernement, le nouvel élu, père d'un garçon de cinq ans, est diplômé en journalisme, profession qu'il exerça pour l'hebdomadaire Ojo.

«Il fallait s'engager pour changer les choses»

C'est durant ses études universitaires qu'il a développé son goût pour la musique, en intégrant un groupe de rock progressif, «Dramatika». Il a décidé d'abandonner le journalisme après avoir interviewé dans un quartier pauvre une femme dont le fils, qui avait des problèmes psychologiques, venait d'être tué, a-t-il raconté à la chaîne Teletica. «Je me souviens avoir vu pleurer cette femme avec tellement d'impuissance et j'étais en train de capter ce moment d'injustice. J'allais le partager avec beaucoup de gens, mais je ne pouvais rien faire face à cette inégalité. C'est là que j'ai renoncé au journalisme, car j'ai compris qu'il fallait s'engager pour changer les choses», a-t-il confié.

Le nouveau président a étudié les sciences politiques, avec un passage par l'université du Sussex, en Angleterre. Au retour, il a suivi sa femme, l'architecte Claudia Robles - déjà sa fiancée au lycée - quelques années au Panama pour son travail à elle. C'est là qu'il a écrit ce qu'il considère comme le meilleur de ses trois romans: «Las posesiones» (Les possessions), un récit historique relatant la confiscation des biens appartenant à des Allemands et des Italiens durant la Seconde guerre mondiale.

Après cette parenthèse au Panama, Carlos Alvarado est ensuite revenu au Costa Rica en 2014 pour participer à la campagne électorale de l'actuel président Luis Guillermo Solis, en tant que responsable de la communication. Une fois élu, ce dernier lui confiera le portefeuille des Affaires sociales. En tant que candidat du parti sortant, il a dû se démarquer avec l'actuel gouvernement secoué par une affaire de trafic d'influence.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 02.04.2018 12:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il vaut sans doute mieux un gauchiste au pouvoir qu'un pasteur évangélique de 43 ans, meilleur succès à lui!

Les derniers commentaires

  • torolkozo le 02.04.2018 12:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il vaut sans doute mieux un gauchiste au pouvoir qu'un pasteur évangélique de 43 ans, meilleur succès à lui!