État de l'Union

06 février 2019 11:49; Act: 06.02.2019 15:44 Print

Le gamin invité par Trump s'endort en plein discours

Raillé par ses camarades de classe à cause de son nom de famille, l'enfant de 11 ans a été convié par le président au discours sur l'état de l'Union. L'occasion d'une petite sieste.

Sur ce sujet
Une faute?

Il n'a sans doute rien demandé, mais il se retrouve depuis quelques jours sous les feux des projecteurs. Lui, c'est Joshua Trump, écolier de 11 ans harcelé par ses camarades en raison de son illustre patronyme. La Maison-Blanche, qui a eu vent des mésaventures du jeune garçon, a décidé de le prendre sous son aile. Donald Trump, qui n'a aucun lien familial avec Joshua, l'a solennellement invité à assister au discours sur l'état de l'Union. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'écolier a bien caché sa joie.

Assis au premier rang du balcon, tout près de Melania Trump et à côté d'une petite fille atteinte d'une tumeur au cerveau, Joshua a tenu le coup comme il pouvait. Mais il a rapidement sombré dans un doux sommeil, ce qui n'a pas échappé aux caméras qui retransmettaient l'événement en direct. Bouc émissaire à l'école, Joshua est devenu le héros des anti-Trump sur les réseaux sociaux. Ils ont été nombreux à saluer le jeune garçon qui a, sans le vouloir, «trollé» le président des États-Unis d'une manière savoureuse.

«Héros de la résistance, Joshua Trump»

«Joshua Trump, bienvenue dans la résistance»

«Est-ce que tu resteras éveillé pendant le discours sur l'état de l'Union?»

«Enfin un Trump que je peux soutenir!»

«Joshua en train de représenter la plus grande partie du pays»

«Nous sommes tous Joshua Trump»

«Le lendemain: «Cela t'apprendra, espèce de petit minable ingrat»

D'autres internautes ont cependant estimé qu'il n'y avait rien de drôle à tout cela, et qu'il faut laisser tranquille ce jeune homme qui n'a rien demandé à personne.

«La photo de Joshua Trump qui s'endort est drôle, mais je l'ai effacée. Ce gamin a déjà assez enduré»

«L'ironie, c'est que Joshua Trump risque de se faire encore plus harceler parce qu'il s'est endormi pendant le discours sur l'état de l'Union».

(L'essentiel/joc)