Coronavirus dans le monde

23 mars 2020 19:47; Act: 30.09.2020 22:17 Print

Le virus n'est «pas sous contrôle» au Royaume-​​Uni

L'épidémie de coronavirus touche de nombreux pays à travers le monde et le bilan évolue chaque jour. Suivez la situation et les annonces en direct.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les principaux faits:

• Dans le monde, plus de 33,7 millions de cas ont été recensés depuis décembre dans 196 pays et territoires. Au moins 1 012 093 personnes sont mortes, majoritairement en Amérique latine. Plus de 22,7 millions de patients sont considérés comme guéris.

• Le Luxembourg compte plus de 8 400 cas confirmés de coronavirus parmi la population résidente et 124 décès.

• Les États-Unis sont le pays le plus touché du monde depuis le 11 avril, avec notamment plus de 206 000 morts. Mais parmi les pays lourdement touchés, c'est le Pérou qui compte le plus de morts proportionnellement à sa population, avec 98 décès pour 100 000 habitants, devant la Belgique (86), la Bolivie et l'Espagne (68).

• Suivez en temps réel, sur une carte, l'évolution de la situation dans le monde.


Mercredi 30 septembre

20h07 La transmission du virus «pas sous contrôle» au Royaume-Uni

Les autorités sanitaires britanniques ont reconnu mercredi que le taux d'infection n'est «pas sous contrôle» au Royaume-Uni, au moment où la deuxième vague de nouveau coronavirus poursuit son ascension. «Les choses vont dans la mauvaise direction», a averti le conseiller scientifique du gouvernement Patrick Vallance lors d'une conférence de presse à Downing Street. Le taux d'infection continue à augmenter et n'est «pas sous contrôle pour le moment», a-t-il déclaré.

Lors de cette conférence de presse, Boris Johnson a appelé les Britanniques à la «patience», au «bon sens», avertissant une nouvelle fois que le gouvernement n'hésiterait pas à prendre des mesures plus contraignantes que celles qui sont actuellement en vigueur. Face à la pandémie, un confinement national avait été décrété en mars, puis levé progressivement à l'été. De nouvelles restrictions ont été introduites ces dernières semaines, notamment localement, en raison de l'augmentation du nombre de personnes infectées.

7h10 La Belgique dépasse les 10 000 morts

La Belgique, un des pays européens les plus endeuillés par la pandémie de coronavirus, a franchi mercredi la barre des 10 000 morts, selon les chiffres de l'institut de santé publique Sciensano. Ce pays d'environ 11,5 millions d'habitants recensait 10 001 décès, soit 14 de plus sur les dernières 24 heures, et 117 115 cas positifs au total, contre 115 353 la veille.

Les autorités belges ont opté dès le début de la pandémie, il y a sept mois, pour un recensement large des décès, additionnant ceux intervenus à l’hôpital et en maisons de retraite. Ont aussi été inclus les décès possiblement liés au virus, sans forcément qu’un test ait pu confirmer ce soupçon.

Lors du pic de la pandémie en avril, la Belgique avait comptabilisé pendant une dizaine de jours plus de 250 décès quotidiens, avec un record de 321, le 8 avril. La barre des 5 000 morts avait été franchie le 17 avril. Les seniors des quelque 1 500 maisons de retraite de Belgique ont été durement frappés par la pandémie. Ces établissements ont enregistré environ la moitié des décès selon les chiffres officiels. Un chiffre qui grimpe à près des deux tiers (64%) si l’on intègre les résidents de maisons de retraite morts à l’hôpital.


Mardi 29 septembre

19h47 Le nombre de cas en Inde pourrait être dix fois supérieur

Plus de 60 millions d'Indiens, soit dix fois plus que les chiffres officiels, pourraient avoir été contaminés par le nouveau coronavirus, ont annoncé mardi les autorités médicales chargées de la pandémie, citant une étude nationale basée sur les tests sérologiques mesurant les anticorps. Selon les chiffres officiels, la population indienne, avec plus de 6,1 millions de cas de contamination sur 1,3 milliard d'habitants, est la deuxième la plus touchée par l'épidémie dans le monde, après les États-Unis.

Mais des tests sanguins effectués sur 29 000 personnes dans 21 États indiens entre mi-août et mi-septembre, montrent que le nombre de personnes contaminées pourrait être bien supérieur. «La principale conclusion de cette enquête sérologique est que un individu sur quinze âgé de plus de 10 ans avait été exposé en août» au virus, a déclaré lors d'une conférence de presse, au ministère de la Santé, le directeur général du Conseil indien de la recherche médicale Balram Bhargava.

18h L'Allemagne limite le nombre de participants aux fêtes

L'Allemagne va limiter le nombre de participants à des fêtes dans l'espace public et privé en fonction de l'évolution des infections au Covid-19, afin de lutter contre une recrudescence de la pandémie dans le pays, a indiqué mardi, Angela Merkel.

À côté des touristes de retour de vacances, «les fêtes privées sont une cause importante» de déclenchement de nouvelles infections en Allemagne, «c'est pourquoi il faut réagir», a déclaré la chancelière, à l'issue d'une réunion avec les chefs de gouvernement des seize États régionaux allemands.

14h45 Des agents SNCF infectés ne se seraient pas déclarés

Déclarés positifs au coronavirus, certains agents de la SNCF n'auraient rien dit à leur direction pour ne pas être placés en arrêt maladie et perdre leur salaire, selon un rapport, a révélé Le Parisien. «Ca me parait complètement plausible [...] Les collègues sont pris à la gorge. Non seulement vous chopez le Covid mais en plus vous chopez un jour de carence et en plus vous perdez jusqu'à 30% de votre rémunération», a déclaré Fabien Villedieu, délégué syndical Sud-Rail. Certains syndicalistes ont confirmé la pratique de plusieurs employés.

Après la découverte de plusieurs cas sur le réseau Ouigo, la CFDT Cheminots aurait pourtant tenté de stopper le phénomène. «Les quatre personnes contaminées ont été placées en arrêt maladie ainsi que huit cas contacts. Mais parmi ces derniers, un profond mécontentement est apparu. Logiquement, ils trouvaient anormal d'être pénalisés alors qu'ils n'y sont pour rien», a indiqué le syndicat. Plus de 300 cas de contaminations ont été déclarés officiellement à la SNCF et plus de 600 cas contacts, relève CNews. Selon la chaîne, la compagnie pourrait prendre des sanctions disciplinaires.

7h13 Montréal et Québec confinées

Le Premier ministre du Québec a annoncé lundi de nouvelles restrictions pour les régions de Montréal et Québec qui passent au plus haut niveau d’alerte pendant 28 jours, alors que les cas de coronavirus ont fortement grimpé dans cette province. Les Québécois sont appelés à ne pas recevoir d’invités à leur domicile. Les bars, restaurants, cinémas, musées et bibliothèques notamment seront fermés du 1er au 28 octobre, dans trois régions dont la métropole Montréal et la capitale Québec, passées au seuil d’alerte rouge.

Le Québec, qui compte plus de huit millions d’habitants, a annoncé lundi 750 nouveaux cas en une journée. La province la plus durement touchée par l’épidémie, notamment dans ses maisons de retraite lors de la première vague, est entrée «dans la deuxième vague», avait prévenu la semaine dernière, le directeur national de la santé publique. Le nombre de nouveaux malades, autour de la centaine fin août, n’a cessé de grimper depuis pour approcher le millier le week-end dernier, mais le nombre de décès restait stable (entre zéro et six par jour).

7h Madrid étend les restrictions

En Espagne, Madrid a étendu à de nouvelles zones les limitations de déplacements: elles concernent depuis lundi, 167 000 personnes supplémentaires, qui ne peuvent sortir de leur quartier que pour aller travailler, se rendre chez le médecin ou emmener les enfants à l'école. Plus d'un million d'habitants de la région de Madrid sont désormais concernés.

6h Ruée sur les tests rapides

Le président Donald Trump a annoncé lundi la distribution aux États-Unis de 150 millions de tests rapides pour détecter le coronavirus en 15 minutes, une méthode comparable aux tests de grossesse, bien plus rapide que les tests moléculaires utilisés depuis le début de la pandémie.

Les pays les plus démunis pourront avoir accès à 120 millions de ces tests peu onéreux dans les six prochains mois, ont promis lundi l'OMS et ses partenaires, mais à condition de trouver les fonds.

5h55 Déconfinement à Santiago

La quasi-totalité des 7 millions d'habitants de Santiago ont retrouvé lundi leur liberté de circulation après des mois de confinement et à un mois d'un référendum constitutionnel destiné à apaiser la crise sociale.

La capitale chilienne et son agglomération avaient entamé un lent processus de déconfinement le 12 août, qui s'est quasiment achevé lundi avec la levée des restrictions dans huit nouvelles communes sur 36. Seules deux communes sont encore sous restrictions.

5h50 Fin du couvre-feu à Melbourne

Le couvre-feu nocturne qui était en vigueur depuis près de deux mois à Melbourne pour endiguer la flambée de cas de coronavirus a pris fin lundi, mais les cinq millions d'habitants de la seconde ville d'Australie demeurent soumis à des mesures contraignantes.

Ils sont tenus de rester chez eux et ne peuvent se déplacer que dans un rayon de cinq kilomètres pour un certain nombre d'activités. Les commerces non-essentiels sont par ailleurs fermés et les restaurants ne peuvent servir que des mets à emporter.

5h40 État d'urgence à Prague et Bratislava

La Slovaquie et la République tchèque vont déclarer chacune l'état d'urgence cette semaine, pour lutter contre la pandémie de Covid-19, ont annoncé séparément les Premiers ministres de ces deux pays voisins qui ont enregistré une forte recrudescence de cas de contaminations.

5h30 G20 virtuel

L'Arabie saoudite, pays hôte du G20, a annoncé que le sommet se tiendrait virtuellement les 21 et 22 novembre et serait présidé par le roi Salmane ben Abdel Aziz Al-Saoud.


Lundi 28 septembre

11h55 L'évolution de l'épidémie est «très inquiétante» en Allemagne

L'évolution de la pandémie de nouveau coronavirus en Allemagne est jugée «très inquiétante» par le gouvernement d'Angela Merkel, a déclaré lundi son porte-parole. «L'évolution du nombre d'infections est très préoccupante. Nous pouvons voir chez certains de nos amis européens où cela peut mener», a mis en garde lors d'un point presse régulier Steffen Seibert. La chancelière a, elle, évoqué lundi devant des membres de son parti le risque d'enregistrer à ce rythme en décembre «19 000 cas» supplémentaires chaque jour, contre environ 2 000 actuellement, a-t-on appris auprès de membres de la CDU.

10h38 Un coût de plus en plus élevé pour la Sécu française

Achats de masques, remboursements de tests, arrêts de travail, soutien au personnel soignant et à l'hôpital... le coût de l'épidémie de Covid-19 n'en finit pas de grimper et dépassera les 10 milliards d'euros cette année.

Évaluée à 8 milliards d'euros en juillet, lors du troisième projet de budget rectifié pour 2020 (PLFR), la hausse des dépenses de santé va finalement atteindre les 10,1 milliards pour 2020, selon un avis du Haut-Conseil pour les finances publiques consulté par l'AFP. Et comme ni l'année ni l'épidémie ne touchent à leur fin, «une nouvelle révision à la hausse des dépenses est possible», prévient le Haut conseil. De fortes incertitudes portent notamment sur le coût final des campagnes de tests.

7h58 Plus de six millions de cas en Inde

L'Inde a franchi lundi la barre des six millions de cas de coronavirus officiellement répertoriés, a annoncé le ministère indien de la Santé. Avec 6,1 millions de cas, l'Inde pourrait dans les prochaines semaines dépasser les États-Unis (7,2 millions) pour devenir le pays au monde comptant le plus d'infections recensées. Le bilan officiel de l'épidémie en Inde est proche des 100 000 morts.

L'Inde est un des pays qui préoccupe le plus les experts, en raison de sa très forte population - 1,3 milliard d'habitants - et du fait qu'elle compte certaines des villes les plus densément peuplées au monde. Le pays enregistre officiellement 80 000 à 90 000 nouveaux cas chaque jour. Il est depuis un mois le pays où cette hausse est la plus forte.

7h Le coronavirus a fait plus d'un million de morts

Plus d’un million de décès liés au nouveau coronavirus ont été recensés dimanche, dans le monde, depuis sa détection en Chine en décembre 2019, selon un comptage établi par l’AFP, à partir de sources officielles. L’Amérique latine est la région la plus touchée.

Au total, 1 000 009 décès ont été officiellement comptabilisés dans le monde, pour 33 018 877 cas. 22 640 048 personnes sont, elles, considérées comme guéries par les autorités. Les régions les plus touchées en nombre de décès sont l’Amérique latine et les Caraïbes (341 032 décès pour 9 190 683 cas), l’Europe (229 945/5 273 943) et les États-Unis et le Canada (214 031/7 258 663).

«Un million est un nombre terrible», avait déclaré dès vendredi le directeur des situations d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Michael Ryan, estimant un doublement «très probable». Les perspectives sont sombres, en effet, avec une courbe qui repart à la hausse en Europe, au Moyen-Orient et en Asie, renforçant la crainte d’une seconde vague.


Dimanche 27 septembre

0h24 La France pourrait affronter une «épidémie généralisée»

La France devra affronter, «si rien ne change», une «épidémie généralisée» pendant de longs mois, avec un système de santé «incapable de répondre à toutes les sollicitations», a prévenu le président du conseil national de l’Ordre des médecins. «La deuxième vague arrive plus vite que nous le redoutions», a déclaré Patrick Bouet, dans un entretien au Journal du Dimanche, alors que l'Hexagone connaît une recrudescence de cas de contamination.

«Mercredi, (le ministre de la Santé) Olivier Véran a choisi un langage de vérité mais il n’est pas encore allé assez loin. Il n’a pas dit que, si rien ne change, dans trois à quatre semaines, la France va devoir affronter, pendant plusieurs longs mois d’automne et d’hiver, une épidémie généralisée sur tout son territoire», a-t-il ajouté.

Le pays n'aura pas de «base arrière dans laquelle puiser des renforts humains, avec un système de santé incapable de répondre à toutes les sollicitations», a encore dit M. Bouet. «Ce qui nous attend est une épreuve. Mais les professionnels de santé, à l’origine du miracle du printemps, ne pourront pas pallier à nouveau les carences structurelles. Beaucoup sont épuisés, traumatisés», a-t-il mis en garde.


Samedi 26 septembre

20h13 Bruxelles renforce ses mesures sanitaires

Dans les dix-neuf communes de la Région bruxelloise, les bars et les restaurants vont devoir fermer dès 23h, à partir du lundi 28 septembre 2020. C'est une des mesures annoncées, ce samedi, pour tenter de faire face à la hausse des contaminations au Covid-19 dans la capitale belge. Les rassemblements de nuits seront également interdits pour des groupes supérieurs à plus de 10 personnes de 23h à 6h du matin. La plupart des médias belges soulignent que 9,5 tests sont désormais positifs à Bruxelles sur 100 tests, ce qui est au-dessus de l'actuel moyenne belge (4,4%).


Vendredi 25 septembre

21h19 Les USA passent la barre des 7 millions de cas

Plus de sept millions de cas de cas de Covid-19 ont été détectés aux États-Unis depuis le début de la pandémie, a rapporté vendredi, l'université Johns Hopkins sur son tableau de référence.

Le pays le plus touché de la planète a enregistré un million de cas supplémentaires et 20 000 morts depuis le 31 août. Le nombre officiel de morts était vendredi de 203 240.

21h15 Près de 16 000 nouveaux cas en France

La France a enregistré 15 797 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, confirmant la forte tendance à la hausse après le record de la veille (16 096 cas), selon les données publiées vendredi soir par Santé Publique France. Alors que de nouvelles mesures de restriction ont été annoncées cette semaine pour tenter d'endiguer l'épidémie, 56 personnes sont décédées dans les dernières 24 heures, quatre de plus que la veille.

La part de malades parmi les personnes testées (le taux de positivité) continue par ailleurs à augmenter. Il est de 6,9% contre 6,5% jeudi et 6,2% mercredi. Sur les sept derniers jours, 4 069 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées, dont 747 cas graves en réanimation, soit 29 de plus que la veille.

Depuis le début de l'épidémie, au moins 31 661 personnes sont mortes pour des causes liées au coronavirus, dont 20 995 en milieu hospitalier. 1 125 foyers de circulation de l'épidémie sont en cours d'investigation, soit plus de 94 en vingt-quatre heures.

7h Rio de Janeiro reporte sine die son carnaval

L'édition 2021 du fameux carnaval de Rio de Janeiro, qui devait se tenir en février prochain, a été reportée sine die en raison de l'épidémie de Covid-19, encore très active au Brésil, a annoncé jeudi un responsable. «Nous sommes arrivés à la conclusion que l'événement devait être reporté. Nous ne pouvons tout simplement pas le faire en février. Les écoles de samba n'auront ni le temps ni les ressources financières et organisationnelles pour être prêtes pour février», a dit à des journalistes, Jorge Castanheira, le président de la Ligue indépendante des écoles de samba de Rio de Janeiro (LIESA), qui organise l'événement.

«Ce n'est pas une annulation, c'est un report. Nous cherchons une solution alternative, quelque chose à faire quand la sécurité sanitaire nous permettra de donner notre contribution à la ville (...) Mais nous n'en sommes pas assez sûrs pour fixer une date», a précisé M. Castanheira.


Jeudi 24 septembre

14h50 Record pour la France, plus de 16 000 nouveaux cas en 24 heures

La France a enregistré 16 096 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un record depuis le début des tests à grande échelle dans ce pays, selon les données diffusées jeudi soir par Santé publique France.

Le précédent record s’élevait à plus de 13 000 nouveaux cas par jour, un niveau atteint mercredi. Alors que de nouvelles mesures de restriction ont été annoncées pour tenter d’endiguer l’épidémie, 52 malades du Covid-19 sont morts en 24 heures à l’hôpital, a précisé l’agence sanitaire.

14h50 Les hôpitaux de Paris reportent 20% des interventions

La direction de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a annoncé jeudi être «contrainte d'effectuer de premières déprogrammations» d'opérations chirurgicales «à compter de ce week-end», face à l'afflux de malades du coronavirus dans ses services de réanimation.

Le nombre de «patients Covid» admis en réanimation à l'AP-HP est passé de 50 début septembre à 132 mercredi et devrait dépasser 200 à la fin du mois, a précisé le directeur adjoint, François Crémieux, lors d'une conférence téléphonique, ajoutant que «l'enjeu des 15 prochains jours sera de ne pas devoir passer à 50% d'opérations déprogrammées».

14h40 Le Covid suscite une «grande inquiétude» pour 7 pays de l’UE

L’Espagne et six autres pays de l’Union européenne affichent une évolution de l’épidémie de Covid-19 suscitant une «grande inquiétude» et synonyme de mortalité accrue, s’est inquiété ce jeudi le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Outre l’Espagne, ces inquiétudes portent sur la Roumanie, la Bulgarie, la Croatie, la Hongrie, la République tchèque et Malte.

Selon un nouveau rapport d’évaluation des risques de l’agence européenne chargée de surveiller les épidémies, ce groupe affiche «une proportion plus élevée de cas graves ou d’hospitalisations», avec une hausse de la mortalité «déjà observée» ou «qui pourrait l’être bientôt».

13h20 Maggie De Block annonce la disponibilité de vaccins pour mars

Les premiers vaccins contre le coronavirus pourraient être disponibles en mars, a indiqué la ministre de la Santé belge, Maggie De Block sur La Première. Le Conseil supérieur de la Santé recommande de vacciner «d’abord le personnel soignant et les patients vulnérables». D'autres groupes pourront être réalisés en fonction des études supplémentaires.

«Il faut trouver un mode de vie pour le long terme parce que le virus sera encore chez nous à Noël, mais aussi à Pâques», a déclaré la ministre. Avec le rebond du nombre de cas, plusieurs nouvelles mesures ont été prises mercredi en Belgique pour lutter contre le Covid-19 dont un nouveau système de quarantaine.


Mercredi 23 septembre

17h37 Tour de vis attendu en France

Le ministre de la Santé Olivier Véran présentera ce mercredi une nouvelle cartographie de l'épidémie, qui fera passer plusieurs métropoles, dont Paris, en catégorie super-rouge ou écarlate, ce qui induira une série de nouvelles restrictions sanitaires, a-t-on appris de source gouvernementale.

Après un conseil de défense consacré au Covid dans la matinée, Olivier Véran présentera à 19h une nouvelle cartographie de la circulation du virus, en particulier dans les grandes villes, et précisera les différentes réponses recommandées selon les catégories où les villes auront été placées, entre rouge, super-rouge et écarlate.

17h30 Quarantaine raccourcie en Belgique

La Première ministre belge Sophie Wilmès a annoncé une réduction de 14 à 7 jours de la durée d’isolement imposée en cas de contact rapproché avec une personne contaminée par le coronavirus.

16h31 Le masque ne sera plus obligatoire à Bruxelles, mais fortement recommandé

Le port du masque ne sera plus obligatoire, partout à Bruxelles, à compter du 1er octobre, mais «fortement recommandé» pour lutter contre le coronavirus, a indiqué mercredi à l'AFP une porte-parole du chef de l'exécutif régional Rudi Vervoort.

Cette mesure avait été imposée le 12 août sur tout le territoire de la région Bruxelles-Capitale (19 communes), sans distinction. L'obligation devrait concerner désormais «uniquement les zones à forte densité», a précisé cette porte-parole, Nancy Ngoma.

8h20 Résultats cliniques positifs pour un médicament du japonais Fujifilm

Le groupe nippon Fujifilm a annoncé mercredi que son médicament Avigan, déjà autorisé pour des formes de grippe sévère, avait permis une réduction «statistiquement significative» du temps de guérison de patients atteints du nouveau coronavirus. Sur 156 patients inclus dans un essai clinique de phase III mené au Japon, la durée médiane de convalescence a été de 11,9 jours pour ceux traités avec Avigan et de 14,7 jours pour ceux du groupe placebo, a détaillé le groupe, dans un communiqué.

La fin de convalescence dans l'essai était définie comme le moment où le coronavirus n'était plus détecté via des tests PCR, assorti d'une baisse des symptômes (niveaux de température, de saturation en oxygène, imagerie pulmonaire). L'essai clinique s'est concentré sur des patients atteints de pneumonies non sévères liées à la maladie Covid-19.

Menée depuis mars et désormais achevée, l'étude clinique n'a pas mis à jour de nouveaux risques pour la santé liés à la prise d'Avigan, a précisé Fujifilm. Le groupe va désormais mener une «analyse détaillée des données» recueillies avec cet essai, et prévoit de déposer «dès octobre» une demande d'autorisation commerciale au Japon dans l'indication du nouveau coronavirus.


Mardi 22 septembre

16h56 Les pubs anglais devront fermer à 22h

Face à la résurgence du nouveau coronavirus, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé mardi de nouvelles restrictions, dont un couvre-feu à partir de 22h pour les pubs d’Angleterre, mettant en garde contre la possibilité de mesures «plus drastiques».

Accusé d’avoir aggravé le bilan de la pandémie en tardant à décréter le confinement en mars, le chef du gouvernement conservateur a averti, devant le Parlement, que le Royaume-Uni avait «atteint un tournant dangereux».

Pour tenter d’inverser la tendance, les pubs, bars et restaurants devront notamment fermer à 22h à partir de jeudi en Angleterre. Seul le service à table sera désormais autorisé. «Je suis désolé que ça touche de nombreuses entreprises qui retombent tout juste sur leurs pieds mais nous devons agir», a plaidé Boris Johnson devant les députés.

Après avoir incité la population à retourner au travail pour contribuer à relancer l’économie, le gouvernement a changé de position et demande aux gens de travailler de chez eux s’ils le peuvent.

12h25 Le nombre de cas explose mais les décès reculent

La pandémie liée au coronavirus s’accélère encore davantage dans le monde. Le nombre de nouveaux cas s’est étendu de 6% en une semaine et a approché les 2 millions, un record depuis le début du Covid. Celui des décès a largement augmenté en Europe.

Selon des données diffusées lundi soir par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et qui portent jusqu’à dimanche matin, il est plus important de plus d’un quart en une semaine dans cette région. En revanche, le nombre total de personnes qui ont succombé dans le monde, plus de 37 000, est en recul de 10%.

«Du 14 au 20 septembre, il y a eu près de 2 millions de nouveaux cas de Covid-19, ce qui représente une augmentation de 6% par rapport à la semaine précédente, et le plus grand nombre de cas signalés en une seule semaine depuis le début de l’épidémie. Au cours de la même période, le nombre de décès a diminué de 10%, 37 700 décès ayant été signalés», a détaillé l’OMS, dans son bulletin hebdomadaire publié dans la nuit de lundi à mardi.

Comme la semaine précédente, toutes les régions ont observé une augmentation des nouveaux cas, en dehors de l’Afrique où ceux-ci continuent de ralentir, de 12%. Le continent américain reste le plus affecté mais, avec 10%, il a fait face à une extension un peu inférieure à celle de l’Europe où celle-ci a atteint 11%.

10h Vers de nouvelles restrictions en Angleterre

Le Premier ministre britannique Boris Johnson doit confirmer mardi, que «les pubs, bars et restaurants devront fermer à 22h, à partir de jeudi», en Angleterre. Le Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe, a relevé lundi, le niveau d'alerte mesurant l'évolution de l'épidémie de nouveau coronavirus, face à la menace d'une deuxième vague qui pourrait faire plus de 200 morts par jour sans «changement de cap».

Les nouvelles mesures annoncées par Boris Johnson devant le Parlement ne seront valables que pour l'Angleterre, chaque province britannique prenant ses propres décisions en matière de coronavirus. Mais selon Downing street, il s'est entretenu lundi, par téléphone, avec les Premiers ministres écossais, gallois et nord-irlandais et «ils ont convenu d'adopter autant que possible une approche unifiée, dans les prochains jours».

9h L'Espagne appelle les Madrilènes à limiter leurs mouvements

Le ministre espagnol de la Santé a appelé, mardi, tous les Madrilènes à limiter leurs mouvements et leurs contacts à «l'essentiel», afin de freiner la propagation de l'épidémie de Covid-19, au lendemain de l'entrée en vigueur de sévères restrictions dans une partie de la région de Madrid.

«Je recommanderais aux Madrilènes de réduire au maximum leurs mouvements, de respecter scrupuleusement les mesures dictées par les autorités sanitaires de la région et de réduire au maximum leurs mouvements à ce qui est essentiel et leurs contacts aux personnes qui leur sont le plus proches», a déclaré Salvador Illa sur la radio Cadena Ser, soulignant que la «situation la plus inquiétante est à Madrid».

Ces déclarations interviennent à un moment où près d'un million d'habitants de la capitale espagnole et de sa périphérie sont de nouveau soumis depuis lundi matin, pour une durée de deux semaines, à de sévères restrictions dans leurs déplacements.

7h 200 000 décès aux États-Unis

À bientôt six semaines de l’élection présidentielle américaine, le bilan officiel de la pandémie de Covid-19 devrait atteindre 200 000 morts très prochainement aux États-Unis. Les États-Unis enregistrent chaque jour presque un millier de décès ce qui, rapporté à la population, est le quadruple du taux de mortalité européen.

Ce millier de morts quotidiens, où les personnes noires et hispaniques sont surreprésentées (plus de la moitié des morts de moins de 65 ans), est pour le candidat démocrate Joe Biden le symbole de l’incompétence du président Donald Trump face à la plus grande épreuve de son mandat.

Un peu plus au nord, le Québec dit se situer dans la redoutée «deuxième vague», selon le directeur national de la santé publique. La province qui compte plus de 8 millions d’habitants et est la plus durement touchée du Canada par l’épidémie, a enregistré 586 nouveaux cas en une journée, un chiffre sans précédent depuis fin mai. Les autorités y ont annoncé que le nombre de personnes autorisées lors de rassemblements dans les «salles louées, les lieux de culte, les événements festifs, les mariages» passe de 250 à 50 personnes.


Lundi 21 septembre

19h21 Munich durcit encore ses mesures

La ville allemande de Munich a annoncé lundi qu’elle allait partiellement imposer le port du masque dans l’espace public dans le cadre de nouvelles restrictions visant à lutter contre une augmentation des infections au Covid-19. À partir de jeudi, le masque sera obligatoire partout où la distanciation est impossible dans la très touristique capitale bavaroise.

Par ailleurs, le droit de se réunir sera de nouveau limité, à un cercle de deux familles ou de cinq personnes sans lien de parenté, a indiqué son maire Dieter Reiter. Cette règle s’appliquera à la fois dans l’espace privé et public, ainsi que dans les restaurants.

La décision intervient alors que Munich a affiché une augmentation des nouvelles infections au Covid-19 de 55,9 cas sur 100 000 habitants la semaine dernière, supérieure au plafond de 50 pour 100 000, ce qui en fait de facto une «zone à risque». Dans toute l’Allemagne aussi, le nombre des nouvelles infections a augmenté ces dernières semaines, atteignant 1 500 à 2 000 cas par jour, renouant avec les niveaux de fin avril, même si la progression est moindre que celle observée en France ou en Espagne par exemple.

17h59 Lufthansa supprime encore plus de monde

Lufthansa, premier groupe de transport aérien européen, sauvé de la faillite par l'État allemand, a annoncé lundi des milliers de suppressions d'emplois supplémentaires, face à une reprise «nettement plus lente qu'attendue» après l'arrêt quasi-total des vols en raison du coronavirus.

La compagnie, qui perd actuellement 500 millions d'euros par mois (soit un million toutes les 90 minutes), va se séparer d'ici 2025 de 150 avions -- sur une flotte totale de 763 --, contre 100 prévus initialement, ce qui entraîne «une augmentation» du nombre de «postes excédentaires» par rapport aux 22 000 équivalent temps plein déjà annoncés.

Le nombre exact de suppressions de postes visé n'a pas été communiqué et Lufthansa assure vouloir trouver des accords pour «limiter le nombre de licenciements secs», notamment à travers plus de temps partiel et donc des coupes de salaire. Ces négociations n'avancent que lentement. D'ici le premier trimestre 2021, l'entreprise veut avoir supprimé 20% des emplois cadres.

16h13 La Suède se rapproche de la fameuse immunité de groupe

la Suède, seul pays a avoir misé sur une stratégie plus souple depuis mars, réussit à maintenir les nouvelles infections à un niveau plutôt bas depuis fin août. Une bonne nouvelle, selon l’expert danois Kim Sneppen. Selon lui, le pays pourrait en finir avec le coronavirus avant les autres: «Il semble que les Suédois aient acquis une certaine immunité contre le virus. Cette immunité, ajoutée aux gestes barrières, suffit pour garder la maladie sous contrôle. L’épidémie pourrait avoir été endiguée».

Pour rappel, la Suède n’a jamais fermé ses magasins, écoles et restaurants et a fait le pari de compter sur le civisme de ses citoyens, poussés, entre autre, à adopter la distanciation sociale et le lavage fréquent des mains. Six mois après le début de la crise, les chiffres ne montrent pas le chaos que beaucoup redoutaient. Toutefois, il semblerait que le chemin vers l’immunité de groupe a été difficile et plus lent que prévu.

Car si les scientifiques partent du principe qu’au moins 60% de la population doit être immunisée contre un virus pour obtenir une immunité de groupe, la Suède n’y est pas encore. Mais selon une étude récente de l’Université de Stockholm, 43% pourraient suffire pour atteindre le seuil tant espéré, seulement si les personnes infectées font partie du groupe des gens les plus actifs de la société.

Dans les 14 derniers jours, le nombre de nouveaux nouveaux cas en Suède se maintient à 28 cas pour 100 000 habitants, contre 186 en France ou 300 en Espagne. Le médecin urgentiste Sebastian Rushworth rapporte que «seules» 28 personnes atteintes du Covid-19, sur une population de 2,4 millions à Stockholm, sont encore hospitalisées dans toute la capitale suédoise.

8h03 Le Taj Mahal rouvre en Inde malgré la flambée du virus

Le Taj Mahal, monument emblématique de l'Inde, a rouvert lundi après six mois de fermeture liée au coronavirus, dans un pays qui cherche à retrouver une certaine normalité malgré la flambée des contaminations. L'Inde, avec 1,3 milliard d'habitants, comptabilise plus de 5,4 millions de cas de coronavirus, deuxième pays au monde le plus touché après les États-Unis, et enregistre près de 100 000 nouveaux cas supplémentaires chaque jour.

Mais après le confinement national décrété fin mars, relâché par étapes depuis début juin et qui a privé de revenus des dizaines de millions de personnes, le Premier ministre Narendra Modi ne se montre guère enclin à imiter d'autres pays en resserrant à nouveau la vis.

Au contraire, le gouvernement desserre graduellement l'étau pour donner de l'air à l'économie, levant des restrictions imposées aux vols intérieurs, trains, marchés ou restaurants. Et autorisant à nouveau, à partir de lundi, la visite du Taj Mahal, fermé depuis le 17 mars.

4h02 Le Québec annonce des restrictions sur les rassemblements

Le gouvernement du Québec, confronté à une résurgence du nombre de cas de contamination au Covid-19, a annoncé dimanche des restrictions liées aux rassemblements, notamment à Montréal, afin de prévenir une deuxième vague de coronavirus.

Le nombre de personnes autorisées lors de rassemblements dans les «salles louées, les lieux de culte, les événements festifs, les mariages» passe de 250 à 50 personnes à partir de lundi, a expliqué le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, lors d'une conférence de presse. Dans trois régions de la province, dont les villes de Montréal et de Québec, qui passent au palier «alerte» (orange), ces rassemblements sont désormais limités à 25 personnes, a-t-il précisé.

Ces mesures ne s'appliquent pas aux salles de spectacle et aux cinémas où la distanciation physique est plus facile à mettre en place, a-t-il dit.


Dimanche 20 septembre

16h20 Madrid se reconfine par quartiers

Près d’un million d’habitants de la région de Madrid se préparaient dimanche à l’entrée en vigueur lundi de strictes limitations à leur liberté de mouvement destinées à freiner la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19. Annoncées vendredi, ces mesures entreront en vigueur lundi pour deux semaines.

Les habitants des zones concernées, 850 000 personnes représentant 13% de la population régionale, ne pourront sortir de leur quartier que pour des raisons de première nécessité comme aller travailler, aller chez le médecin ou amener leurs enfants à l’école. Ils pourront, en revanche, se déplacer librement au sein de ce quartier. De la même manière, l’entrée dans ces zones, sauf pour ces raisons de première nécessité, sera interdite.

Les autorités régionales recommandent aux habitants «de rester chez eux la majorité du temps», tout en assurant qu’il ne s’agit pas d’un strict confinement à domicile comme au printemps.

10h55 La Meurthe-et-Moselle et le Bas-Rhin en rouge

Le ministère de la Santé en France a publié une liste de 55 départements en rouge, considérés comme «zone de circulation active» du coronavirus (ZCA). Parmi les départements concernés, on retrouve le Bas-Rhin et la Meurthe-et-Moselle. «Une zone de circulation active du virus se caractérise principalement par un taux d’incidence supérieur à 50 pour 100 000 habitants et une dynamique épidémique défavorable», indique le ministère. Certains départements par contre ont été placés comme ZCA «par anticipation» et «pour des raisons de cohésion territoriale».

8h30 La Belgique franchit le cap des 100 000 cas

La Belgique a franchi dimanche le cap des 100 000 infections au nouveau coronavirus, après une nette accélération des tests positifs ces dernières semaines, comme dans de nombreux pays européens, révèlent les chiffres de l'institut de santé publique Sciensano. Ce pays de 11,5 millions d'habitants recensait dimanche 100 748 cas de Covid-19 et 9 944 décès, sur fond de multiplication des tests.

La Belgique est, avec l'Espagne et la Suède notamment, dans le peloton de tête des États européens comptant le plus de contaminations. Elle affichait ce week-end environ 8 600 cas pour un million d'habitants contre 6 800 en France, selon des chiffres compilés par l'AFP. Alors que la courbe des contaminations avait été aplatie en juin, il y a eu au cours des trois mois d'été environ 40 000 nouveaux cas en Belgique, un rebond commençant à s'opérer à partir de fin juillet.


Samedi 19 septembre

20h Plus de 950 000 morts dans le monde

La pandémie provoquée par le nouveau coronavirus a fait au moins 953 025 morts dans le monde depuis l'apparition de la maladie fin décembre. Plus de 30 556 040 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués. Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 198 597 morts. Viennent ensuite le Brésil (135 793), l'Inde (85 619), le Mexique (72 803) et le Royaume-Uni (41 732).

17h Nombres records de nouveau cas en Pologne, Lituanie, Slovaquie

La Pologne a annoncé, samedi, avoir enregistré un nombre record de 1 002 nouveaux cas de coronavirus en une journée. Ces nouveaux cas portent à 78 330 le nombre de cas recensés dans ce pays de 38 millions d'habitants depuis le début de l'épidémie. Le ministère de la Santé a également fait état samedi de 12 nouveaux décès, ce qui porte à 2 300 le nombre total de morts des suites du Covid-19 en Pologne.

En Slovaquie, 290 nouveaux cas ont été enregistrés, portant à plus de 6 500 le nombre de cas recensés dans ce pays de 5,4 millions d'habitants. «À présent, nous avons un nouveau record. La situation est devenue critique», a écrit sur Facebook le Premier ministre Igor Matovic. La Lituanie, 2,8 millions d'habitants, a également annoncé avoir enregistré son plus grand nombre de nouveaux cas en une journée depuis février. Ces 99 nouveaux cas portent à plus de 3 600 le nombre total de cas.

11h Allemagne: nouveaux cas au plus haut depuis avril

L'Allemagne a enregistré, samedi, son nombre quotidien de nouveaux cas de coronavirus le plus élevé depuis avril, avec 2 297 nouvelles infections, selon l'institut de veille épidémiologique Robert Koch. Au total, quelque 270 070 personnes ont été testées positives en Allemagne depuis le début de l'épidémie, qui a fait 9 384 morts (+6 en 24h).

La dégradation de la situation épidémiologique a poussé vendredi les organisateurs des carnavals en Rhénanie du nord-Westphalie à annuler cette année ces festivités.

4h La France durcit ses mesures

En région parisienne, où l'épidémie s'aggrave, les autorités sanitaires ont appelé à éviter les rassemblements privés de plus de dix personnes. Dans le sud-est, à Nice, fini les apéritifs sur la plage après 20h, les pique-nique à plus de dix dans les parcs. À Toulouse (sud-ouest), les mesures restreignant les activités festives sont renforcées.

Les tests salivaires vont être autorisés dans le pays, mais uniquement pour les personnes présentant des symptômes. La France a enregistré vendredi 13 215 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un nouveau record depuis le lancement des tests à grande échelle.

Vendredi 18 septembre

14h43 Tous les indicateurs dans le rouge en France

Circulation du virus chez les personnes âgées, nombre de «clusters» et même désormais nombre de décès: «Tous les indicateurs» d'une aggravation de l'épidémie de Covid-19 sont présents, avertit vendredi, Santé publique France, qui y voit un signal invitant à plus de vigilance.

«Pour la première fois depuis la levée du confinement, on observe une augmentation des décès pour Covid-19», avec un doublement à 265 morts, après 129 la semaine précédente, souligne l'agence sanitaire dans son dernier point hebdomadaire. «Ce sont des décès qu'on observe aussi bien au niveau hospitalier que dans les établissements d'accueil pour personnes âgées», a précisé au cours d'un point de presse en ligne, Sophie Vaux, épidémiologiste à Santé publique France.

«Si les jeunes adultes (20 à 30 ans) restent actuellement les plus touchés par le SARS-CoV-2, le virus progresse ces dernières semaines chez les 75 ans et plus», avec un taux de nouveaux cas en hausse de 45%, la semaine dernière, dans cette tranche d'âge «susceptible de développer les formes les plus graves de la maladie», selon l'agence sanitaire. «Les clusters survenus en Ehpad sont également en forte augmentation», avec 68 foyers de contagion groupés détectés dans ces établissements, la semaine dernière, soit près du double par rapport à la semaine précédente (37).

Les indicateurs de l'épidémie à l'hôpital, repartis à la hausse depuis deux mois, ont continué à se dégrader la semaine dernière, avec «une augmentation des passages aux urgences pour suspicion de Covid-19 (+50%), des nouvelles hospitalisations (+45%), ainsi que des admissions en réanimation (+48%)».

14h33 Le gouvernement britannique n'exclut pas un nouveau confinement

Le gouvernement britannique n'écarte pas de recourir à un nouveau confinement général pour toute l'Angleterre, une «dernière ligne de défense» mais cherche à éviter une telle mesure en privilégiant les restrictions locales qui se multiplient, selon le ministre de la Santé, Matt Hancock.

Questionné vendredi sur des informations de presse évoquant l'hypothèse d'un confinement pour une période de deux semaines pendant les vacances scolaires qui commencent à la mi-octobre, Matt Hancock a expliqué que le gouvernement «veut éviter un confinement national mais nous sommes prêts à le faire si nécessaire», a-t-il déclaré sur la BBC. «Nous sommes prêts à faire ce qu'il faudra pour protéger des vies», a-t-il déclaré, soulignant que le gouvernement pourrait recourir à d'autres restrictions locales, comme il l'a encore fait jeudi, dans certaines localités du nord-est de l'Angleterre.

13h Entrée en vigueur d'un deuxième confinement généralisé en Israël

Un deuxième confinement généralisé est entré en vigueur ce vendredi en Israël, pays ayant recensé le plus fort taux de contamination au coronavirus, ces deux dernières semaines, selon un comptage mondial réalisé par l'AFP. Le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, avait fait état jeudi d'une «hausse inquiétante des contaminations et du nombre de malades dans un état grave» pour justifier ce reconfinement de trois semaines, en vigueur depuis 14h (13h au Luxembourg) et qui coïncide avec la saison des fêtes juives.

07h58 Des labos à court de personnel en province de Luxembourg

Même si la situation reste «calme» au niveau des hôpitaux en province belge de Luxembourg avec un seul patient aux soins intensifs, annonce ce vendredi La Meuse Luxembourg, Yves Bernard, directeur général de l’intercommunale Vivalia indique que son personnel travaille déjà au maximum de ses possibilités dans les laboratoires. Lors de la semaine du 7 septembre, un peu moins de 4 800 tests ont été réalisés alors qu'ils n'étaient que proches de 2 200 lors de la semaine du 10 août. Vivalia est donc à la recherche de personnel pour augmenter sa capacité de tests.


Mercredi 16 septembre

22h10 30 000 062 cas dans le monde

Plus de 30 millions de cas du nouveau coronavirus ont été officiellement recensés dans le monde, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles jeudi à 19h45 GMT.

Au total, au moins 30 000 062 cas, dont 943 086 décès, ont été déclarés. Plus de la moitié des cas se situent aux États-Unis, en Inde et au Brésil, les trois pays les plus touchés avec respectivement 6 650 570 cas (197 364 décès), 5 118 253 infections (83 198 morts) et 4 419 083 cas (134 106 décès).

20h50 Plus de 10 000 nouveaux cas et 50 morts en 24 heures en France

La France a enregistré 10 593 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, nouveau record depuis le lancement des tests à grande échelle dans le pays, et 50 nouveaux décès, a annoncé jeudi Santé Publique France. Quelque 3 223 malades du Covid ont été hospitalisés sur les sept derniers jours, soit 247 de plus par rapport aux chiffres annoncés la veille, dont 535 en réanimation, a indiqué le service public de santé. En revanche, le taux de positivité (proportion du nombre de personnes positives par rapport au nombre total de personnes testées) est resté stable, à 5,4%.

Selon SpF, 84 nouveaux foyers de contamination ont été détectés en 24 heures, contre 77 mercredi et 68 mardi. Au total, 896 foyers «sont en cours d'investigation» dont 143 dans les Ehpad. Depuis le début de l'épidémie, au moins 31 095 décès liés au Covid ont été enregistrés en France, dont 20 567 en milieu hospitalier.

20h45 New York reporte encore la rentrée en présentiel de nombreuses écoles publiques

Pressée par les syndicats d'enseignants et de dirigeants d'établissements, la ville de New York a reporté une nouvelle fois jeudi la rentrée en «présentiel» pour la plupart des élèves des écoles publiques, témoin du casse-tête que représente l'ouverture des établissements pendant la pandémie.

L'annonce est tombée à quatre jours seulement de la date prévue pour la réouverture des établissements - le 21 septembre - prolongeant l'incertitude pour des centaines de milliers de parents: 58% des 1,1 million d'écoliers new-yorkais ont officiellement fait le choix de cet enseignement «hybride», alternant un à trois jours de présence en classe par semaine avec de l'enseignement en ligne, les autres ayant opté pour un enseignement 100% en ligne.

20h40 Débordée par le coronavirus, Madrid prépare de nouvelles restrictions

Épicentre de l'épidémie de Covid-19 en Espagne, la région de Madrid a reconnu jeudi être dépassée par l'explosion du nombre de cas et appelé le gouvernement central à l'aide, à la veille de l'annonce de nouvelles restrictions.

«L'épidémie dans la région de Madrid empire, et nous allons devoir faire plus d'efforts», a admis Ignacio Aguadio, vice-président de cette région de 6,6 millions d'habitants, avant de demander à l’État d'aider la région à faire face au rebond de l'épidémie, dans un pays décentralisé où les autorités régionales sont compétentes en matière de santé.

Madrid est la région dont la situation inquiète le plus en Espagne alors qu'elle concentre un tiers des nouveaux cas et morts du pays et illustre les propos tenus jeudi par le directeur Europe de l'OMS sur le niveau de transmission «alarmant» en Europe. Selon le dernier bilan des autorités régionales, la pression sur le système de santé s'y accroît avec 2 850 personnes hospitalisées dont 392 en soins intensifs. Plus de 20% des lits des hôpitaux sont occupés par des patients Covid.

Face à cette aggravation de la situation, les autorités régionales doivent annoncer vendredi de nouvelles restrictions qui devraient entrer en vigueur à partir de samedi ou lundi.

17h48 Des mesures attendues à Nice, Lyon et peut-être Marseille

Des mesures de restriction seront décidées localement d'ici samedi pour les villes de Lyon et Nice, où le coronavirus circule à un niveau inquiétant, a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran, jeudi, lors d'une conférence de presse.

En outre, «si la situation sanitaire ne s'améliore pas» à Marseille et en Guadeloupe, où des mesures ont déjà été adoptées, «il faudra sans doute prendre des mesures encore plus fortes», a prévenu M. Véran, citant «la possible fermeture des bars» ou «l'interdiction des rassemblements publics».

20h20 Le nombre de cas augmente encore en France

La France a enregistré près de 10 000 nouveaux cas de Covid-19 dans les dernières 24 heures, tout près de son niveau record depuis le lancement des tests à grande échelle dans le pays, a annoncé mercredi Santé Publique France.

En outre, 46 malades du Covid sont décédés à l'hôpital dans les dernières 24 heures, contre 37 la veille, précise l'agence sanitaire sur son site Internet, alors que la barre des 31 000 morts a été franchie mercredi en France (31 045). Dans le détail, 9 784 cas de contamination ont été confirmés entre mardi et mercredi, contre 7 852 cas la veille. Le record de contaminations avait été atteint samedi avec plus de 10 000 cas enregistrés en 24 heures.

2 976 malades du Covid ont été hospitalisés sur les 7 derniers jours, soit plus de 250 par rapport aux chiffres annoncés la veille, a indiqué le service public de santé. Dans les dernières 24 heures, 649 nouveaux patients ont été hospitalisés, confirmant une courbe ascendante (545 lundi et 642 mardi).

13h30 Le défilé de Saint-Nicolas de Nancy et la Grande Braderie de Strasbourg annulés

La Grande Braderie de Strasbourg, prévue le 3 octobre, et le traditionnel défilé de la Saint-Nicolas, début décembre à Nancy, sont annulés en raison de l'épidémie de coronavirus, ont annoncé mercredi, les organisateurs des deux manifestations.

À moins de trois semaines de l'événement, l'Association des commerçants de Strasbourg et environs souligne que «l'évolution croissante» des chiffres de contamination dans la région l'amène à prendre cette «décision responsable».

C'est «la première fois en 62 ans» que l'événement, qui peut accueillir jusqu'à 150 000 personnes, est annulé, souligne l'association. La ville de Nancy a annoncé mercredi l'annulation, début décembre, du traditionnel défilé de la Saint-Nicolas, le point culminant des festivités autour du saint patron de la Lorraine qui rassemble habituellement quelque 100 000 personnes, dont beaucoup d'enfants. La ville, qui souhaite inscrire les festivités de Saint-Nicolas au patrimoine culturel et immatériel de l'Unesco, promet néanmoins que «la magie sera au rendez-vous» durant les 40 jours de célébration de l'ancêtre laïcisé du père Noël.

7h01 De sombres prédictions d'un expert de l'OMS

La pandémie a fait quelque 930 000 morts dans le monde selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles. Et un des six envoyés spéciaux de l'Organisation mondiale de la Santé pour le Covid-19, le docteur David Nabarro, a estimé qu'elle n'en est qu'à son début. «Ceci est bien pire que toutes les sciences-fictions sur les pandémies», a déclaré M. Nabarro, devant la commission des Affaires étrangères du Parlement britannique. «C'est vraiment sérieux, nous n'en sommes même pas à mi-chemin. Nous en sommes encore au début», a-t-il affirmé, cité mardi par l'agence britannique Press Association.

«C'est une situation terrible, un problème de santé qui est devenu tellement hors de contrôle qu'il plonge le monde non seulement dans une récession, mais dans une contraction économique géante qui va probablement doubler le nombre de pauvres, doubler le nombre de mal nourris, conduire des centaines de millions de petites entreprises à la faillite», a ajouté le Dr Nabarro.

Mardi, l'OMS a appelé les gouvernements à prendre des décisions difficiles pour protéger les plus vulnérables et maintenir les jeunes à l'école, quitte à accepter des sacrifices inévitables, alors que l'Europe aborde un moment décisif dans la lutte contre l'épidémie avec la rentrée scolaire et l'arrivée de l'automne.

6h48 Cinq millions de cas en Inde

L'Inde, deuxième pays le plus peuplé au monde avec 1,3 milliard d'habitants, a enregistré un million de nouvelles contaminations en seulement onze jours. Elle est le deuxième pays comptant le plus de cas confirmés (5,02 millions), derrière les États-Unis (6,59 millions). Selon le ministère de la Santé, le Covid-19 a fait 82 066 morts en Inde depuis le début de l'épidémie, mais la plupart des experts estiment que les chiffres réels d'infections et de décès sont probablement beaucoup plus élevés.


Mardi 15 septembre

22h Moment décisif pour l'Europe, selon l'OMS

L'Europe aborde un moment décisif dans la lutte contre le coronavirus avec l'augmentation du nombre de cas, la rentrée scolaire et la prochaine arrivée de l'automne, a averti mardi un responsable de l'Organisation mondiale de la Santé. Il est temps de prendre des décisions dures pour protéger les plus vulnérables et maintenir les jeunes à l'école, quitte à accepter des sacrifices inévitables, a déclaré le directeur des Situations d'urgence de l'OMS, Michael Ryan.

«L'Europe aborde une saison où les gens vont commencer à retourner dans les espaces intérieurs. La pression de l'infection va augmenter», a déclaré M. Ryan, au cours d'une conférence de presse virtuelle. Maria Van Kerkhove, responsable de la gestion du Covid-19 à l'OMS, a estimé que l'augmentation des cas en Europe était partiellement due à l'augmentation des capacités en matière de tests et de surveillance.

Cependant, a-t-elle mis en garde, «cette résurgence atteint en partie des niveaux plus élevés que ceux que nous avons vus en avril et en mai. C'est une tendance inquiétante que nous constatons indéniablement», a-t-elle dit au cours de la même conférence de presse tenue par l'OMS, l'Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) et consacrée au retour des enfants à l'école.

15h05 Le projet de loi prolongeant les restrictions de six mois examiné mercredi en France

Le projet de loi prolongeant jusqu'au 31 mars prochain la possibilité de restreindre rassemblements et déplacements en raison de l'épidémie de Covid-19 sera présenté mercredi en Conseil des ministres, a appris l'AFP de sources gouvernementales mardi. Le texte étend de six mois la législation en vigueur, dont la date butoir était fixée au 30 octobre. L'Assemblée nationale doit en commencer l'examen le 1er octobre.

13h40 La Chine évoque un potentiel vaccin pour novembre

Un vaccin contre le Covid-19 pourrait être disponible pour le grand public en Chine dès novembre, a affirmé une haute responsable, au moment où la course continue entre les laboratoires du monde entier. «Les progrès actuels sont très satisfaisants», a expliqué à la télévision nationale CCTV l'épidémiologiste Wu Guizhen, une responsable du Centre de contrôle et de prévention des maladies, un organisme du ministère chinois de la Santé.

12h55 Édouard Balladur positif au coronavirus

L'ancien Premier ministre Édouard Balladur, 91 ans, a été testé positif au coronavirus mais il n'est «pas en danger», a indiqué mardi le maire LR du XVe arrondissement de Paris, Philippe Goujon. «M. Balladur a le Covid, ainsi que sa femme et son fils», a indiqué l'élu, qui s'est entretenu au téléphone dans la matinée avec l'ancien chef du gouvernement (1993-1995).

«Il a de la fièvre, de la toux et une grande fatigue» mais «n'est pas en danger», a précisé M. Goujon, qui avait avant 1995 et après 2007 précédé puis succédé à M. Balladur comme député de la 12e circonscription de Paris.

7h31 La Chine confine une ville entière après trois cas de Covid-19

La Chine a confiné une petite ville située à la frontière avec la Birmanie et lancé un dépistage général des habitants après la découverte de trois cas de Covid-19, a indiqué mardi la mairie. Le pays asiatique a depuis plusieurs mois endigué l'épidémie sur son sol. Seuls quelques nouveaux malades sont recensés chaque jour, la quasi-totalité étant des Chinois revenus de l'étranger et placés en quarantaine dès leur arrivée. Peuplée de 210 000 personnes, la commune confinée est celle de Ruili, située dans la province du Yunnan (sud-ouest) à la frontière avec la Birmanie. Il s'agit d'un important point de passage entre les deux pays.

Tous les habitants doivent désormais rester chez eux et subiront un test de dépistage, a indiqué mardi la mairie. Elle a précisé qu'aucune entrée ou sortie de la ville n'est désormais autorisée. Par ailleurs, l'ensemble des commerces de la commune sont fermés, à l'exception des supermarchés, des pharmacies et des marchés d'alimentation.

7h20 Des tours de vis sanitaires pour échapper au reconfinement

De la France au Canada en passant par le Royaume-Uni, les tours de vis sanitaires se multiplient dans le monde face à la progression galopante de la pandémie de Covid-19, les gouvernements cherchant à tout prix à éviter un reconfinement aux conséquences économiques désastreuses. «Ce qu'on est en train de voir dans les chiffres ces jours-ci devrait inquiéter tout le monde», s'est alarmé lundi, le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, dont le pays a recensé ce week-end plus de 1 300 nouveaux cas, un niveau inédit depuis le début de l'été.

«La dernière chose que nous voulons revivre cet automne, c'est un confinement comme au printemps», a averti M. Trudeau en rappelant l'importance de suivre les consignes de santé publique. Si un reconfinement généralisé, tel que celui décrété en Israël pour au moins trois semaines, n'est pas encore à l'ordre du jour dans la plupart des pays, certains responsables n'hésitent plus à en brandir la menace. «Je tiens à être parfaitement clair: toutes les options sont sur la table», a ainsi affirmé Doug Ford, le Premier ministre de l'Ontario, la province la plus peuplée du Canada.

La situation est également préoccupante en France, où plus de 6 000 nouvelles infections ont encore été recensées lundi, après un pic de 10 561 cas samedi. Interdiction des fêtes d'étudiants, des sorties scolaires ou des rassemblements de plus de dix personnes: de nouvelles batteries de mesures restrictives ont été annoncées lundi dans plusieurs grandes villes, notamment à Marseille et Bordeaux (sud). De son côté, Birmingham, deuxième ville la plus peuplée du Royaume-Uni, interdit à partir de mardi toutes les rencontres entre familles ou amis. Dans toute l'Angleterre, il est déjà interdit, depuis lundi, de se se réunir à plus de six personnes issues de foyers différents.


Lundi 14 septembre

22h La FIAC annule son édition 2020

La Foire internationale d'art contemporain (FIAC), principal rendez-vous annuel du monde de l'art à Paris, a annoncé lundi l'annulation de son édition 2020, initialement prévue du 22 au 25 octobre à Paris, en raison de l'épidémie de Covid-19.

«C'est avec une grande déception que la FIAC est contrainte d'annuler son édition 2020, prévue au Grand Palais», indique la FIAC, dans un communiqué, précisant que la prochaine édition se déroulera du 21 au 24 octobre 2021.

16h 308 000 cas de Covid-19 confirmés en un jour

Presque 308 000 cas de Covid-19 confirmés ont été enregistrés en un seul jour, dimanche, un nouveau record selon le tableau compilé par l'Organisation mondiale de la santé.

C'est seulement la deuxième fois depuis que l'OMS compile ces chiffres que le nombre de cas confirmés (307 930) dépasse les 300 000. Le 6 septembre, le compte avait atteint 306 857 personnes. Avec 214 810 cas confirmés, le 1er septembre marque le niveau le plus bas ce mois-ci. Ce chiffre à lui seul ne donne pas une idée exacte de l'état de la pandémie puisqu'il peut être influencé par la multiplication de tests, qui permettent de détecter plus de cas que quand ces moyens de dépistage étaient rares ou peu usités.

Dimanche, 5 537 personnes sont mortes de l'infection, soit 246 de moins que la veille pour porter le total à près de 922 000. 3 903 personnes sont mortes le 9 septembre, le chiffre le plus bas jusqu'ici depuis le début du mois qui a connu un pic le 7 avec 8 639 morts. «Nous sommes loin d'êtres tirés d'affaires», a reconnu lundi, le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une visioconférence consacrée à la pandémie sur le continent européen.

12h50 43 cas chez des étudiants en santé, en France

Quarante-trois cas de Covid-19 ont été confirmés chez des étudiants en médecine, pharmacie et odontologie de l'université de Rennes 1, ont annoncé dimanche soir, dans un communiqué, l'Agence régionale de Santé et la préfecture de Bretagne. La faculté de médecine suspend ses cours en présentiel durant sept jours «pour l'ensemble des étudiants de deuxième et troisième année de médecine, majoritairement touchés, à compter du lundi 14 septembre», précise le communiqué.

Trente-cinq étudiants de médecine ont été contaminés, ainsi que cinq en pharmacie et trois en odontologie. Douze premiers cas avaient été signalés auprès de l'ARS, vendredi, avant que l'enquête sanitaire ne révèle l'existence de 31 autres cas confirmés de Covid-19. Les étudiants concernés auraient été contaminés «lors de soirées dans des débits de boisson», estime l'ARS, alors que l'université de Rennes 1 avait "strictement interdit toute soirée d'intégration". Ils seront isolés à leur domicile pendant sept jours.

8h15 L'OMS s'attend à une remontée du nombre de morts en Europe

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'attend à une remontée du nombre de morts du Covid-19 en Europe lors des mois d'octobre et de novembre, qui seront

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Victot Hugo le 24.02.2020 12:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bon entre Luxembourg et l’Italie pas de contrôle pourquoi ?

  • lux le 24.02.2020 13:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    avec les vacances de la semaine dernière, beaucoup sont allés en italie devraient voir plus de contrôle à l'aéroport et aux bus et même aux personnes qui sont allées en voiture!!!

  • Infirmier de la Ville le 24.02.2020 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    Préparons-nous.. le virus n'est pas chez nous mais on n'arrive déjà pas à remplacer le personnel soignant malade, pas assez nombreux!

Les derniers commentaires

  • LuxThill le 30.08.2020 21:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On est encore très très loin de la grippe espagnole

  • VGO le 25.08.2020 16:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'armée pour lutter contre le covid-19 en Espagne...D'habitude on appelle des médecins pour lutter contre une maladie, l'excuse du traçage ne tient pas la route... On vous aura prévenu, cela va mal finir... En pleine dictature sanitaire...

  • Christian le 22.08.2020 18:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les retours vont être sportifs car pleins de cas positifs yeahhhhh

  • luxo le 17.08.2020 12:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah bon une deuxième vague c’est étonnant ce n’était pas du tout à prévoir !!!le gouvernement a juste attendu la fin des vacances pour dire à tous ces Français maintenant masque obligatoire dans tous les lieux publics et dans les rues...

  • peter le 16.08.2020 10:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelqu’un peut m’expliquer ? Dans un article pour la grippe il y a quelques années on parle de 120 décès hebdomadaire et pour le COVID on parle de 150 en 6 mois! C’est quoi le plus dangereux ? https://