Sondage

25 octobre 2020 18:56; Act: 26.10.2020 14:01 Print

Le monde arabe vote Joe Biden pour l'élection

Les habitants du monde arabe ont fait leur choix pour l'élection présidentielle aux États-Unis: le candidat démocrate Joe Biden représente la meilleure option pour eux, loin devant Donald Trump.

storybild

Joe Biden arrive devant Donald Trump dans les sondages. (photo: AFP/Angela Weiss)

Sur ce sujet
Une faute?

Environ 39% des 3 097 personnes interrogées dans dix-huit pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord ont dit être favorables à l'ancien vice-président de Barack Obama dans sa course à la Maison-Blanche face à Donald Trump, qui n'a obtenu que 12% d'opinions favorables dans ce sondage réalisé par l'institut britannique YouGov pour le quotidien saoudien Arab News.

Reste que, invitées à dire lequel des deux serait le meilleur pour le monde arabe, «la plupart des personnes interrogées (49%) pensent qu'aucun des deux candidats ne le sera mais que M. Biden est une meilleure option», a relevé l'institut. L'élection présidentielle du 3 novembre sera suivie de près dans le monde arabe, où les États-Unis jouent un rôle-clé.

M. Trump est considéré comme étant le candidat préféré de gouvernements arabes, en particulier ceux d'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis pour de multiples raisons notamment sa position ferme face à leur rival régional, l'Iran. Et, contrairement à son prédécesseur Barack Obama, M. Trump a soutenu des dirigeants arabes, dont le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, face aux allégations de violation des droits humains.

Trump très impopulaire

Mais le sondage reflète une opinion publique différente. «Si le monde arabe choisissait le prochain président, Biden gagnerait par une écrasante majorité», a déclaré à l'AFP, Stephan Shakespeare, patron de YouGov.

M. Trump a obtenu un certain soutien auprès des sondés pour avoir abandonné l'accord nucléaire signé en 2015 avec Téhéran et pour avoir imposé des sanctions strictes contre le régime iranien. Mais seulement 17% des Arabes ont estimé que ce retrait rendait la région plus sûre, et 35% qu'elle la rendait moins sûre. En revanche, sa décision fin 2017 de transférer l'ambassade américaine en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem s'avère extrêmement impopulaire: 89% des personnes interrogées s'y opposent.

L'émancipation des jeunes, le conflit israélo-arabe et la pandémie de nouveau coronavirus figurent parmi les principaux sujets de préoccupation sur lesquels les Arabes aimeraient que le prochain président américain se concentre.

(L'essentiel/afp)