Floride

01 juillet 2020 12:24; Act: 01.07.2020 12:48 Print

Le nombre de cas explose, les villes agissent

Le comté de Miami a décidé d'envoyer des équipes pour sensibiliser les citoyens au port du masque. Ailleurs en Floride, des villes agissent, le gouverneur ne prenant aucun décret.

storybild

Miami a décidé de prendre des mesures pour (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous avons des masques!" crient des membres de l'équipe chargée de distribuer matériel de protection et gels désinfectants à domicile aux habitants du comté de Miami-Dade, dans le sud de la Floride, afin de les sensibiliser et d'endiguer la nouvelle poussée du Covid-19. Rafael Asencio, ancien ouvrier dominicain, s'avance dans la rue. Il vit dans une maison modeste à Allapatah, un quartier défavorisé, situé entre la baie où vit une population aisée et l'aéroport de Miami.

«Vous prenez soin de vous? Où est votre masque?», lui demande Cathy Burgos, qui dirige l'équipe du comté parcourant ce quartier mardi. Les six employés donnent des sacs bleus remplis de matériel et d'une brochure explicative, aux habitants et aux automobilistes curieux. M. Asencio met son masque, encouragé par l'équipe. «Voilà comme ça», le félicite Mme Burgos en espagnol. «Dites-moi: Quelle autre mesure de précaution peut-on prendre?»

«Se laver les mains…», débite cet homme de 71 ans. Après avoir répondu avec succès à ce petit interrogatoire, M. Asencio explique à l'AFP qu'il ne sait pas où se trouvent les points de distribution de ce type de kits de protection. Il est reconnaissant «qu'ils soient venus jusqu'à» chez lui. Le quartier où il réside et où vivent de nombreuses personnes de la classe ouvrière, est l'un des foyers de contamination du Covid-19 à Miami. Le porte-à-porte est donc apprécié par les habitants, même si ces mesures peuvent sembler dérisoires face à la flambée de nouveaux cas en Floride.

9 585 nouveaux cas

Cet État du sud-est des États-Unis a enregistré mardi plus de 6 000 nouvelles contaminations du coronavirus en 24 heures, après les 9 585 cas de samedi. C'est à ce moment-là que le comté de Miami, le plus peuplé de Floride, a décidé d'envoyer des équipes pour sensibiliser les citoyens au port du masque. «Ils ont tous été assez réceptifs», raconte Mme Burgos à l'AFP. «Quand nous leur donnons le masque et les gants, j'aime qu'ils les mettent devant moi, pour être sûre qu'ils les utilisent de façon appropriée».

Comme il n'existe pas de décret étatique rendant le port du masque obligatoire en Floride, le gouverneur républicain Ron DeSantis refusant de mettre en place une telle mesure, ce sont les villes et les comtés qui prennent leurs responsabilités. Miami et Palm Beach l'ont ainsi fait, tout comme Jacksonville, au nord de la Floride, où Donald Trump a déménagé sa convention d'investiture en août. Les magnifiques plages de Miami seront par ailleurs fermées pour le long week-end qui arrive de la fête nationale, sur décision du maire, et les feux d'artifice ont été annulés.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.