Mauvaises habitudes

16 octobre 2019 13:21; Act: 16.10.2019 13:47 Print

Le pape épingle le régime des adultes en surpoids

François s'est exprimé mercredi sur la question des personnes en surpoids dans le monde. Il a évoqué la nourriture comme «moyen de destruction personnelle».

storybild

Le pape a dénoncé le fait que tout le monde ne soit pas nourri correctement dans le monde. (photo: AFP/Vincenzo Pinto)

Sur ce sujet
Une faute?

Le pape a critiqué mercredi les habitudes alimentaires «mauvaises voire destructrices» des près de 700 millions de personnes en surpoids de la planète, dans un message envoyé à la FAO, à l'occasion de la Journée mondiale de l'alimentation. «Nous voyons comment la nourriture cesse d’être un moyen de subsistance pour devenir un moyen de destruction personnelle», a commenté le pape, dans un message écrit à l'Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). «Ainsi, devant les 820 millions de personnes affamées, nous avons sur l’autre plateau de la balance pratiquement 700 millions de personnes en surpoids, victimes d’habitudes alimentaires mauvaises», souligne le souverain pontife.

Le surpoids n'est plus seulement le symbole des «peuples de l'opulence», mais aussi un fléau dans les pays à faible revenu, «où on continue à manger peu et mal, en copiant des modèles alimentaires des régions développées», décortique le pape. Les «pathologies liées à l’opulence» débouchent sur le diabète et les maladies cardiovasculaires, mais aussi l'anorexie et la boulimie.

Il faut combattre les troubles alimentaires par «des styles de vie inspirés par une vision reconnaissante de ce qui nous est donné, en cultivant la tempérance, la modération, l’abstinence, la maîtrise de soi et la solidarité», recommande le pape argentin. Le souverain pontife a par ailleurs jugé «cruel, injuste et paradoxal» qu'il y ait aujourd'hui «de la nourriture pour tous et que tout le monde ne puisse pas y accéder». Il regrette aussi que dans certaines régions du monde, la nourriture soit «gaspillée, jetée, consommée en excès, ou bien destinée à d’autres fins qui ne sont pas alimentaires».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ex- Amoureux du GDL le 16.10.2019 14:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne partage que partiellement cette analyse. Il y a 100ans, les riches étaient gras, c'était un signe extérieur de richesse et d'opulence. Aujourd'hui, la dictature des magazines imposent que les riches et bien portants soient minces et sveltes, signe de volonté à ne pas se laisser aller. Ce sont généralement les classes les plus défavorisées en occident qui sont en surpoids en raison de la mal bouffe et des produits gras et sucrés moins chers consommés à l'excès..

  • Redbull 57 le 16.10.2019 14:00 Report dénoncer ce commentaire

    Humm... Vu les images qu'on voit régulièrement du Vatican... On va dire qu'hormis les gardes suisses, une bonne partie des membres du clergé sont parmi les "700 millions de personnes en surpoids de la planète"...

  • Toxic Food le 16.10.2019 15:50 Report dénoncer ce commentaire

    Faudrait peut-être commencer par l'industrie alimentaire qui nous empoisonne avec des produits chimiques et nous fait gonfler comme des ballons !!!

Les derniers commentaires

  • blaise le 17.10.2019 13:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ex Amoureux du grand duché : démols Les riches étaient gras mais pas obèses sans diabète et le reste . Il a raison De pointer là mal bouffe surtout chez les mineurs . Les responsables restent les tuteurs donc c est leurs fautes

  • WhaleWhisperer le 16.10.2019 22:28 Report dénoncer ce commentaire

    Mens sana in corpore sano. C'est bien que le pape aborde le sujet maintenant aussi. Depuis des années, les écoles, les médecins, certaines institutions publiques (Police, Secours, Armée) critiquent que la moyenne BMI se dégrade surtout chez les jeunes, que la sédentarité augmente,... et trop d'usage de la voiture pour le moindre déplacement, y inclus le "taxi papa ou maman" jusqu'à l'école au lieu de ce que papa ou maman devrait peut-être accompagner à pied l'enfant en bas age jusqu'à l'école si le chemin est jugé trop dangereux.

  • cerise le 16.10.2019 21:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce n est pas normale d avoir de la nouriture saine et une autre tout le Monde a le droit de manger sainement

  • NoComent le 16.10.2019 19:07 Report dénoncer ce commentaire

    C'est un peu simple d'opposer les gens qui meurent de faim dans certains pays à ceux qui meurent de problèmes liés à l'obésité dans d'autres. Les styles de vie, les climats, les métabolismes, la nourriture, tout est très différent. Certains mangent peut-être trop ou mal mais il y a aussi le stress, certaines maladies, un budget un peu trop restreint pour une alimentation vraiment saine, et puis tout simplement le fait que tout ce qui est bon en bouche est mauvais pour le poids, hélas !

  • fit4fun le 16.10.2019 16:50 Report dénoncer ce commentaire

    @ex-amoureux avec 60% des allemands en surpoids et plus de 50% des français ce n'est pas une "dictature" bien efficace. Si vous êtes sportif et mince et vous osez vous ramener votre gamelle composée de viandes maigres et de légumes vapeur alors vous allez prendre pour votre grade du genre "mais vie un peu", "mais comment tu peux manger ça" etc. alors qu'on fou la paix à l'obèse.