Île de Vamizi

18 septembre 2020 11:46; Act: 18.09.2020 13:41 Print

Le paradis de Ronaldo confisqué par les terroristes

L'île de Vamizi, où Cristiano Ronaldo a passé des vacances paradisiaques, est désormais dirigée par les jihadistes de l'État islamique. Villas et hôtels de luxe ont été brûlés...

storybild

Cristiano Ronaldo a passé des vacances sur cette île du Mozambique.

Sur ce sujet
Une faute?

Du paradis à l'enfer, tel est le destin de l'île de Vamizi, dans l'océan indien, au large du Mozambique. Repaire de stars réputé pour ses eaux turquoises et ses villas de luxe, l'endroit a vu passer Cristiano Ronaldo, Nelson Mandela, l'acteur Daniel Craig, le chanteur Bono ou encore le prince Albert de Monaco. Une époque qui doit paraître lointaine pour les habitants qui ont vu le drame se dérouler sous leurs yeux.

L'île paradisiaque a, en effet, été prise d'assaut par les jihadistes affiliés à l'État islamique. Ces derniers ont brûlé les hôtels et les villas avant de sommer les résidents de quitter leur maison et d'imposer la charia. «Ils nous ont dit de courir. Tout le monde a quitté l'île», témoigne un habitant.

Insurrection jihadiste

Cette prise de pouvoir est en réalité la conséquence d'une instabilité chronique dans la région depuis plusieurs années. Le nord du Mozambique est le théâtre depuis 2017 d'une insurrection jihadiste qui a fait un millier de morts et entravé le développement de l'exploitation de ses réserves de gaz offshore.

Ces attaques ont déjà fait 1 300 morts et 210 000 déplacés. Au début du mois d'août, les terroristes se sont emparés de Mocimboa da Praia, le port principal de la région. Dans ce contexte, il apparaît peu probable de voir Ronaldo reposer ses valises dans le coin...

(th/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • gigi le 18.09.2020 12:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Laissons les faire surtout ne faisons rien et le monde leur appartiendra d ici peu

  • Adonis le 18.09.2020 13:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et quoi, pas de coalition pour battre ce cancer ? ho c'est vrai, y'a pas de pétrole la bas !

  • Nico le 18.09.2020 14:51 Report dénoncer ce commentaire

    Ils nous cassent les pieds ces Jihadiste. Faudrait leur dire que c'est pas sur qu'Alah existe !

Les derniers commentaires

  • jeronimo le 19.09.2020 13:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mais c'est clair, que fait l'ONU??

  • Cybertrasch le 19.09.2020 10:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En voilà une très bonne nouvelle. Maintenant qu'ils se rassemblent tous sur cette île dans la joie et la bonne humeur. Nous il faut juste 3 avions de chasse type Mirage 2000 et un drone et hop, 4h de bonbardement et tout le monde rentre chez soit

  • Africa le 18.09.2020 17:53 Report dénoncer ce commentaire

    J'ose espérer que toutes ces stars contribuent au bien etre de la population locale. C'est bien beau le luxe. Il ne faut juste pas oublier que beaucoup sont pauvres et ne peuvent manger a leur faim.

  • strambo le 18.09.2020 17:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On leur envoie queques missiles et le tour es joué

    • Aline le 19.09.2020 12:02 Report dénoncer ce commentaire

      Ou on attend la montée des eaux ;-))

  • AFC le 18.09.2020 17:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est pire que le covid 19 mais de loin ! C’est là qu’il faut trouvé un vrai vaccin pour les faire disparaître