Armée américaine

09 septembre 2018 14:15; Act: 10.09.2018 14:29 Print

Le Pentagone prépare la guerre du futur

Face aux nouvelles menaces et aux avancées technologiques, le ministère américain de la Défense a présenté des projets d'armée du futur, très connectée.

storybild

L'armée américaine s'attend à d'autres type de combats à l'avenir. (photo: AFP/Yuri Dyachyshyn)

Sur ce sujet
Une faute?

Des nuées de petits drones, des navires sans pilote, des satellites intelligents: la guerre du futur sera automatisée, avec des interactions constantes entre robots et humains et des équipements moins chers et jetables, selon les projets du Pentagone dévoilés cette semaine. Au cours de sa réunion annuelle, l'Agence pour les projets de recherche avancée de défense (Darpa), le bras scientifique de l'armée américaine, a présenté sa vision du combat de demain, où l'intelligence artificielle aura un grand rôle à jouer.

Scientifiques et généraux se sont succédé à la tribune pendant trois jours pour expliquer en quoi une bataille «en mosaïque», associant des pilotes d'avions de combat furtifs F-35 à des «essaims» de drones de combat, de surveillance et ravitailleurs, des satellites, des navires autonomes, des sous-marins sans pilote, peut permettre de submerger les systèmes de défense adverses de données et les prendre de court. Avec cette nouvelle approche, les scientifiques du Pentagone reconnaissent qu'ils ne pourront pas maintenir à long terme un avantage technologique sur la Russie ou la Chine.

Au lieu de fabriquer toujours plus de porte-avions à coups de milliards, ils proposent d'utiliser davantage d'équipements moins chers, qui auront une durée de vie moins longue mais seront facilement remplaçables. Comme les pièces d'une mosaïque, si un élément disparaît, la vue d'ensemble reste. Le Pentagone se prépare déjà à ce nouveau type de guerre. Aujourd'hui, la Marine, l'armée de terre et l'US Air Force, dont les équipements sont toujours plus informatisés, utilisent des clouds séparés. En juillet, l'armée américaine a lancé un appel d'offres pour son futur cloud unique, sous le nom de code «Jedi», qui permettra à toutes les armées de communiquer entre elles.

(L'essentiel/afp)