Espace

27 septembre 2019 10:30; Act: 27.09.2019 11:10 Print

Le premier Emirati dans l'espace en route vers l'ISS

Accompagné d'une astronaute américaine et d'un cosmonaute russe, Hazza Al Mansouri a décollé à bord d'un vaisseau Soyouz, mercredi.

Sur ce sujet
Une faute?

Trois astronautes parmi lesquels Hazza Al Mansouri, le premier citoyen des Émirats arabes unis dans l'espace, ont décollé mercredi du cosmodrome russe de Baïkonour, au Kazakhstan, à destination de la Station spatiale internationale (ISS). Le vaisseau Soyouz MS-15 emportant Hazza Al Mansouri, l'Américaine Jessica Meir et le Russe Oleg Skripotchka a quitté sans encombre, à 13h57 GMT (15h57 au Luxembourg) les steppes kazakhes pour un voyage d'environ six heures jusqu'à la station orbitale internationale.

La capsule dans laquelle ont pris place les trois astronautes s'est correctement séparée de la fusée très exactement 8 minutes et 48 secondes après le décollage, atteignant l'orbite qui lui permettra de rejoindre l'ISS, a précisé Roskosmos sur Twitter. L'amarrage avec l'ISS est prévu à 19h45 GMT (21h45 au Luxembourg).

Un «réel honneur»

À 35 ans, Hazza Al Mansouri permet aux Émirats d'intégrer le petit club des pays arabes ayant envoyé un homme dans l'espace, devancés par l'Arabie saoudite en 1985 et la Syrie en 1987. Ce pilote de chasse deviendra aussi le premier astronaute d'un pays arabe à fouler l'ISS. Hazza Al Mansouri, dont la participation à ce vol n'a été confirmée que très tardivement, a partagé son «réel honneur» de participer à cette mission, qui provoque une immense ferveur aux Émirats.

Au cours de la conférence de presse organisée la veille du décollage, il a expliqué que son ambition était de «faire que cette mission soit réussie et revenir avec beaucoup de connaissances». «Le rêve est devenu réalité», a-t-il ajouté, précisant qu'il retransmettrait et partagerait ses prières quotidiennes avec la Terre. «Quelques heures avant le vol et je suis rempli d'un indescriptible sentiment de joie et de sidération. Aujourd'hui, je porte les rêves et les ambitions de mon pays à une tout autre dimension», a-t-il publié sur Twitter, quelques heures avant de s'envoler.

Une Américaine et un Russe

Biologiste de 42 ans, Jessica Meir découvre aussi l'espace mais Oleg Skripotchka a une longue expérience: cet ingénieur a déjà participé à deux missions sur l'ISS, la première en octobre 2010, et a passé au total pas moins de 331 jours dans l'espace.

L'arrivée des trois astronautes portera à neuf le nombre d'occupants de la station orbitale, un record depuis septembre 2015. Hazza Al Mansouri ne restera que huit jours sur la station: son retour est prévu le 3 octobre en même temps que le Russe Alexeï Ovtchinine et l'Américain Nick Hague, qui sont eux en apesanteur depuis mars. Sélectionné parmi 4022 candidats, Hazza Al Mansouri n'a appris qu'en septembre 2018 qu'il ferait partie de l'aventure. S'il doit procéder à quelques expériences scientifiques, il emporte aussi avec lui trente graines d'un arbre typique des Émirats qui seront plantées à travers le pays à son retour.

Chant du cygne

Il s'agissait aussi du dernier décollage d'une fusée Soyouz-FG, un modèle dont le premier vol remonte à 2001. À partir d'avril 2020, date du prochain lancement vers l'ISS, les fusées Soyouz 2.1a seront utilisées pour envoyer des hommes dans l'espace. Enfin, il s'agissait du dernier décollage depuis l'aire de lancement «Gagarine», celle d'où était parti le premier vol habité dans l'espace en 1961 avec à son bord Iouri Gagarine. Après bien des hésitations, les autorités russes ont décidé de ne pas aménager cette aire de lancement pour les nouvelles fusées Soyouz, qui s'envoleront d'un autre pas de tir de Baïkonour.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • momo le 27.09.2019 18:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    magnifique histoire a seulement 35ans, bravo

Les derniers commentaires

  • momo le 27.09.2019 18:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    magnifique histoire a seulement 35ans, bravo