Au Japon

19 mars 2018 08:19; Act: 19.03.2018 11:12 Print

Le Premier ministre impliqué dans un scandale

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe s'est défendu lundi, face aux accusations de favoritisme et de falsifications de documents dans une transaction immobilière.

storybild

Le Premier ministre japonais (au premier plan) est accusé de favoritisme et de falsifications de documents dans une transaction immobilière. (photo: AFP/Kazuhiro Nogi)

Sur ce sujet

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe s'est défendu lundi face aux accusations de favoritisme et de falsifications de documents dans une transaction immobilière, qui ont fait chuter sa popularité et affaiblissent son autorité. Au cours d'une audition animée au Parlement, M. Abe a déclaré qu'il n'avait pas donné l'ordre à des fonctionnaires de modifier des documents officiels relatifs à la vente au rabais d'un terrain appartenant à l’État. «Je n'ai jamais demandé de modifications», a-t-il déclaré.

Le scandale concerne un lot qui aurait été vendu au dixième de sa valeur de marché en 2016 au gérant d'un jardin d'enfants nationaliste. Une école primaire devait y être construite, et le directeur avait décidé de faire de l'épouse de M. Abe la directrice honoraire de l'établissement. Le Premier ministre avait ultérieurement déclaré que sa femme avait accepté le poste «à contrecœur», et avait depuis «démissionné». L'affaire, dans laquelle certains soupçonnent que des liens privilégiés en haut lieu du directeur du jardin d'enfants ont permis cette faveur, avait éclaté au grand jour l'an dernier. Elle est revenue récemment sur le devant de la scène avec la révélation de changements apparus dans des documents relatifs à la transaction.

«Il est clair qu'il n'y a aucune preuve»

Des extraits des documents originaux et de leur version modifiée publiés par des parlementaires d'opposition laissent apparaître que les noms de Shinzo Abe et de son épouse, Akie, ainsi que celui du ministre des Finances Taro Aso ont été retirés. M. Aso a accusé «certains membres du personnel» d'être responsables des altérations. M. Abe a néanmoins affirmé lundi que, même au vu des documents originaux, rien n'indique une implication de sa part ou de la part de son épouse. «Si vous regardez les documents avant les modifications, il est clair qu'il n'y a aucune preuve que moi ou mon épouse aient été impliqués dans la vente de ce terrain public ou dans l'approbation de (la construction) de l'école», a-t-il déclaré. Le Premier ministre a réitéré ses excuses et a dit avoir un «sens aigu» de sa responsabilité face à un scandale qui a «ébranlé la confiance dans l'administration».

Cette affaire porte un coup à sa popularité et amenuise ses chances d'être réélu à la tête de son Parti libéral démocrate en septembre, une étape qui en ferait le Premier ministre japonais à la plus grande longévité. Un nouveau sondage paru dans le quotidien Asahi Shimbun, pour lequel près de 2 000 personnes ont été appelées samedi et dimanche avec 905 réponses valides, montre une chute de 13 points de pourcentage à 31% de son taux d'approbation, le plus faible score depuis son arrivée au pouvoir, fin 2012.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Filax le 19.03.2018 08:51 Report dénoncer ce commentaire

    Tous pareils!!!!

  • Anonymous85 le 19.03.2018 11:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Biensur a son niveau il allait laisser des preuves, ça me fait bien rire. Ils sont au sommet du système ont les meilleurs avocats et savent ou leurs limites s arrêtent sans oublier que souvent ils ont d autres comparses qui vont tomber à leur place

Les derniers commentaires

  • Anonymous85 le 19.03.2018 11:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Biensur a son niveau il allait laisser des preuves, ça me fait bien rire. Ils sont au sommet du système ont les meilleurs avocats et savent ou leurs limites s arrêtent sans oublier que souvent ils ont d autres comparses qui vont tomber à leur place

  • Filax le 19.03.2018 08:51 Report dénoncer ce commentaire

    Tous pareils!!!!