Aux États-Unis

12 janvier 2019 12:50; Act: 12.01.2019 12:55 Print

Le «shutdown» devient le plus long de l'histoire

Le «shutdown», qui bloque partiellement depuis près de 3 semaines les administrations fédérales américaines, a dépassé les 21 jours de «shutdown» pendant l'ère Clinton.

storybild

Le «shutdown» paralyse partiellement depuis près de trois semaines les administrations fédérales des Etats-Unis. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le «shutdown» qui paralyse partiellement depuis près de trois semaines les administrations fédérales des Etats-Unis est devenu le plus long de leur histoire dans la nuit de vendredi à samedi. Le record a été battu vendredi soir à 0h (6h au Luxembourg samedi), dépassant ainsi les 21 jours de «shutdown» pendant l'ère Clinton en 1995-1996. Le suspense était mince, Donald Trump ayant assuré vendredi ne pas vouloir déclarer «si vite» la procédure d'urgence nationale et le Sénat ayant suspendu sa séance jusqu'à lundi.

Aucun compromis n'a pu être trouvé entre le président républicain qui réclame 5,7 milliards de dollars pour construire son mur anti-migrants à la frontière avec le Mexique et les démocrates, farouchement opposés au projet jugé «immoral», coûteux et inefficace pour lutter contre l'immigration clandestine. «La solution de facilité pour moi est de déclarer une urgence nationale», mais «je ne vais pas le faire si vite parce que c'est au Congrès de le faire», a déclaré vendredi le locataire de la Maison Blanche lors d'une table ronde sur la sécurité aux frontières. «Ce que nous ne cherchons pas à faire pour l'instant est l'urgence nationale», a-t-il aussi affirmé après des jours de spéculation sur le recours à une telle procédure, conférant des pouvoirs exceptionnels au président. Utiliser une telle prérogative aurait, à coup sûr, plonger le pays dans une tempête politico-judiciaire.

800 000 fonctionnaires ne vont pas toucher leur salaire

Au Congrès, aucun compromis à l'horizon et le Sénat a suspendu sa séance vendredi en début d'après-midi. Il ne se réunira pas de nouveau avant lundi. Les conséquences sont, elles, bien réelles. Pour la première fois vendredi, les 800 000 fonctionnaires fédéraux affectés par le «shutdown» ne vont pas toucher leur salaire. Depuis le 22 décembre, la moitié d'entre eux jugés «non essentiels, ont été placés en congé sans solde, tandis que l'autre moitié a été réquisitionnée. Si la plupart, payés à la quinzaine, avaient reçu leur chèque fin décembre, ils ne toucheront en revanche pas leur paie vendredi. La Chambre des représentants a toutefois approuvé à une écrasante majorité vendredi une loi, déjà votée par le Sénat, garantissant aux employés fédéraux qu'ils soient payés rétroactivement une fois le «shutdown» terminé. Il revient désormais au président de la promulguer.

Ce type de mesure est courant aux Etats-Unis lorsque le pays traverse de telles impasses budgétaires. Mais elle ne concerne pas les millions de contractuels également affectés. Plusieurs ministères essentiels, comme ceux de la Sécurité intérieure (DHS), de la Justice ou des Transports, sont touchés par le «shutdown». «Plus de 200 000 employés du DHS --chargés de protéger notre espace aérien, nos cours d'eau et nos frontières-- ne seront pas payés (dans l'immédiat) alors qu'ils travaillent», a dénoncé Bennie Thompson, président démocrate de la commission pour la Sécurité intérieure à la Chambre des représentants. Jeudi, les principaux syndicats du transport aérien --pilotes de ligne, personnel naviguant, contrôleurs aériens-- ont dénoncé une situation qui se détériore, évoquant des risques accrus pour la sécurité du pays.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vlad le chocolat le 12.01.2019 16:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu'il soit statistiquement le plus long, on s'en fiche... ce qui m'inquiète c'est qu'on soit loin d'une solution

  • Lestrollsrusses le 12.01.2019 22:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mon collègue Vlad et moi et d'autres collègues de l'usine, on s'inquiète pour les USA !

Les derniers commentaires

  • Lestrollsrusses le 12.01.2019 22:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mon collègue Vlad et moi et d'autres collègues de l'usine, on s'inquiète pour les USA !

  • Vlad le chocolat le 12.01.2019 16:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu'il soit statistiquement le plus long, on s'en fiche... ce qui m'inquiète c'est qu'on soit loin d'une solution