Afrique de l'Ouest

26 mai 2015 23:30; Act: 26.05.2015 23:35 Print

Le talon d'Achille du virus Ebola découvert?

Des virologues ont découvert une protéine qualifiée de talon d'Achille du virus Ebola, qui pourrait offrir une protection totale contre l'infection, selon leurs travaux publiés mardi.

storybild

Des souris modifiées génétiquement pour bloquer la fabrication de la protéine NPC1 ont été «complètement résistantes» à Ebola (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Une étude effectuée sur des souris a permis d'identifier une sorte de «verrou moléculaire» empêchant le virus de pénétrer à l'intérieur des cellules, ont précisé ces chercheurs, dont les conclusions sont publiées dans la revue américaine mBio de l'American society of microbiology. Selon eux, le virus ne peut infecter l'organisme sans s'attacher à cette protéine appelée Niemann-Pick C1 (NPC1), qui se trouve à l'intérieur des cellules immunitaires. Sans elle, Ebola ne peut se répliquer.

«Notre étude révèle NPC1 comme étant un talon d'Achille du virus Ebola pour l'infection des hôtes», a indiqué Kartik Chandran, professeur adjoint de microbiologie et d'immunologie à la faculté de médecine Yeshiva à New York, l'un de ses auteurs. «Idéalement, de futures études sur des humains à partir du résultat des travaux sur les souris aboutiront au développement d'antiviraux capables de cibler efficacement la protéine NPC1», a-t-il souligné. Cela permettrait d'empêcher l'infection par Ebola, «mais aussi par d'autres filovirus comme Marburg qui sont très pathogènes et ont également besoin de NPC1 pour se multiplier».

De courte durée

Les souris modifiées génétiquement pour bloquer la fabrication de la protéine NPC1 ont été «complètement résistantes» à Ebola tandis que les autres ont toutes été infectées, a-t-il poursuivi. Des cultures de tissus en laboratoire avaient permis d'observer que le virus Ebola se servait de la protéine NPC1 pour entrer dans le cytoplasme de la cellule. A savoir la région comprise entre le noyau de la cellule et la membrane qui la protège de l'extérieur.

L'étude sur les animaux visait à confirmer que la protéine NPC1 jouait bien un rôle clé dans l'infection par le virus Ebola. Mais elle est également importante pour transporter le cholestérol dans les cellules, ont relevé ces scientifiques. Les personnes qui, du fait d'une anomalie génétique, ne produisent pas cette protéine souffrent d'un trouble neurodégénératif mortel appelé maladie de Niemann-Pick. Leurs cellules sont obstruées par une accumulation de cholestérol.

Même si un traitement bloquant l'accès du virus Ebola à la protéine NPC1 empêcherait aussi l'acheminement normal du cholestérol dans les cellules, «les malades infectés devraient bien le tolérer car il serait seulement de courte durée», a relevé Andrew Herbert, un virologue de l'U.S. Army Medical Research Institute of Infectious Diseases (USAMRIID) et co-auteur de l'étude.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • igod le 27.05.2015 08:05 Report dénoncer ce commentaire

    on l'avait presque oublié celui la ...

Les derniers commentaires

  • igod le 27.05.2015 08:05 Report dénoncer ce commentaire

    on l'avait presque oublié celui la ...