Aux États-Unis

16 mai 2015 20:01; Act: 16.05.2015 20:07 Print

Les apiculteurs font face à une hécatombe

Quelque 42% des colonies d'abeilles américaines ont disparu entre avril 2014 et avril 2015, un phénomène qui perdure depuis plusieurs années.

storybild

Les apiculteurs (ici en France) lancent un cri d'alarme depuis plusieurs années suite à la surmortalité des abeilles. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Il s'agit de la seconde plus grande perte sur un an, selon un rapport préliminaire de l'organisme Bee Informed Partnership et du ministère de l'Agriculture. Ces pertes sont jugées trop fortes pour être surmontées - comme les pertes l'ont été depuis 2006, ont indiqué l'organisme et le ministère. Ce rapport relance l'inquiétude sur la disparition des abeilles aux États-Unis, importants pollinisateurs pour de nombreuses cultures, comme les amandes ou les pommes. «Les chercheurs doivent trouver de meilleures réponses à l'origine des événements qui mènent aux pertes de colonies en hiver comme en été», selon Jeff Pettis, entomologiste à la section recherche du ministère de l'Agriculture et co-auteur de l'étude.

Différentes hypothèses sont avancées pour expliquer la mortalité importante des abeilles ces dernières années. Les mites, parasites, maladies, pesticides et autres pollutions ont tous été montrés du doigt pour tenter d'apporter une réponse au phénomène de l'effondrement des colonies. Également confrontée à une forte mortalité des abeilles depuis plusieurs années, l'Union européenne a interdit trois grandes classes de pesticides néonicotinoïdes, accusés de décimer les colonies d'abeilles. Mais leur utilisation reste autorisée aux États-Unis.

«Ces chiffres terribles ajoutent (...) aux pertes des dernières années qui menacent notre équilibre alimentaire», a ajouté Tiffany Finck-Haynes, militante chez Friends of the Earth (Amis de la terre). «La science est claire. Nous devons agir maintenant pour protéger ces pollinisateurs essentiels contre les pesticides» qui les menacent. La Maison-Blanche devrait rendre public prochainement un nouveau plan de protection des abeilles. Le pays avait connu son pire épisode en 2012-2013 avec 45% des colonies d'abeilles qui avaient disparu.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Camerendtriste le 17.05.2015 06:42 Report dénoncer ce commentaire

    C'est grave ,très grave !!!! Ça me fait penser à cette phrase dans le Film Avatar : ils ont tué leur mère !!!

  • Ouvrons les yeux ... le 17.05.2015 13:01 Report dénoncer ce commentaire

    J'avais oublié de rappeler un détail important ... Les semences Mosanto & Cie ont la particularité de stériliser les autres plantes (traditionnelles) lors de la polénisation par ce qu'il reste encore d'abeilles. Par conséquent, les fermiers Mosanto doivent acheter systématiquement leurs semences chez Mosanto au prix fort, et les fermiers des cultures voisines ont eux des soucis pour faire leurs propres semences car en partie devenues stériles ... Tout cela contribue à constituer un monopole mondiale sur l'alimentation, dont les prix seront fixés plus par le marché mais pas les multinationales.

  • BAM le 17.05.2015 00:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah bon.. Sans blague?!? Nombreux sont ceux qui tirent depuis plusieurs années la sonnette d'alarme.. Mais laissons Monsanto, pour ne citer personne, continuer à commercialiser du roundup!continuons à épuiser Mère Nature! On y est presque! Droit dans le mur!

Les derniers commentaires

  • Ouvrons les yeux ... le 17.05.2015 13:01 Report dénoncer ce commentaire

    J'avais oublié de rappeler un détail important ... Les semences Mosanto & Cie ont la particularité de stériliser les autres plantes (traditionnelles) lors de la polénisation par ce qu'il reste encore d'abeilles. Par conséquent, les fermiers Mosanto doivent acheter systématiquement leurs semences chez Mosanto au prix fort, et les fermiers des cultures voisines ont eux des soucis pour faire leurs propres semences car en partie devenues stériles ... Tout cela contribue à constituer un monopole mondiale sur l'alimentation, dont les prix seront fixés plus par le marché mais pas les multinationales.

  • Lukah le 17.05.2015 12:35 Report dénoncer ce commentaire

    On approche du générique de fin...

  • naafout le 17.05.2015 11:07 Report dénoncer ce commentaire

    les dollars n'ont pas besoin d'etre pollinisés pour se reproduire ..et ne nourrissent pas

  • Ermesinde le 17.05.2015 10:13 Report dénoncer ce commentaire

    Merci Monsanto

  • cerises le 17.05.2015 09:31 Report dénoncer ce commentaire

    Merci qui..? Merci Monsanto..!!. merci l'UE !