Crash du vol d'Egyptair

12 juillet 2016 16:51; Act: 12.07.2016 16:52 Print

Les derniers instants n'ont pas été enregistrés

Une partie de la mémoire des boîtes noires de l'Airbus A320 qui s'est abîmé dans la Méditerranée en mai dernier ne serait pas lisible.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le mystère du vol MS804 Egyptair reste entier. Les causes qui ont mené au crash de l'avion risquent de ne jamais être connues. Les enquêteurs ont découvert que les deux boîtes noires repêchées au fond de la mer Méditerranée n'avaient pas enregistré les derniers instants du vol.

Les deux enregistreurs - le Cockpit Voice Recorder CRV qui enregistre les conversations et bruits dans l'appareil et le Digital Flight Data Recorder qui enregistre les données de vol - s'éteignent quelques minutes avant que l'Airbus A320 ne s'abîme dans la mer, au large des côtés égyptiennes. Et sans que les pilotes n'aient pu envoyer un signal de détresse. Un fait très rare d'après une source du bureau d'enquête interrogée par le quotidien italien Repubblica. «C'est une mauvaise nouvelle, nous risquons de ne jamais connaître la vérité», a-t-elle commenté.

Les premières analyses effectuée par le BEA (Bureau d'enquêtes et analyses) sur les enregistreurs laissent penser qu'on avait tenté d'éteindre un incendie à bord. Un élément qui allait dans le sens des données obtenues grâce à la boîte qui mémorise les paramètres de vol. Celle-ci indiquait la présence de fumée à certains endroits de l'avion, notamment dans une toilette. Selon la même source, l'hypothèse actuelle est que le feu ait pu endommager les circuits d'alimentation des enregistreurs ce qui pourrait expliquer ces «blancs» de quelques minutes.

(L'essentiel)