Au Mexique

14 janvier 2020 14:38; Act: 14.01.2020 15:55 Print

Les derniers moments d'une chef de cartel de 21 ans

María Guadalupe López alias «La Catrina» a été tuée par les forces armées qu'elle venait d'attaquer, vendredi. L'épilogue d'un destin atypique...

Sur ce sujet
Une faute?

Avec plus de 230 000 morts en treize ans, la guerre contre la drogue au Mexique fait partie de conflits les plus meurtriers de la planète. Avec au milieu des combats, les destins rocambolesques de personnages aussi atypiques que cruels. María Guadalupe López alias «La Catrina» fait partie de ceux-là, au même titre que El Chapo.

Sauf que la jeune femme de 21 ans n'aura jamais l'occasion de s'évader de prison. Elle a été tuée vendredi dernier par les forces de sécurité mexicaines, lors d'une attaque contre ces dernières dans l'État du Michoacán. Elles et sept de ses hommes avaient pris d'assaut le repaire des autorités.

Les derniers instants de la jeune femme ont été filmés. Transportée à l'hôpital dans un état grave, elle n'a pas survécu. Le point final d'un parcours singulier au cœur des cartels. Fait rare au Mexique, «La Catrina», du nom d'un personnage iconique du culte de la mort au Mexique, était aux commandes d'une des organisations criminelles les plus puissantes de la ville d'Aguililla, à l'ouest de Mexico.

«Détends-toi, l’hélicoptère arrive, tu vas t'en sortir»

Posant avec une kalachnikov en or et jouant les marraines du crime en robe de soirée, verre de vin et pistolet posés sur la table, María Guadalupe López s'est grandement inspirée de l'actrice Kate del Castillo, qui a joué dans la telenovela à succès «La Reine du sud». C'est elle qui avait permis à Sean Penn de rencontrer le baron de la drogue El Chapo durant sa cavale.

Mais la jeune criminelle a rapidement allié la fascination aux actes en organisant une attaque particulièrement meurtrière dans sa ville. En octobre dernier, 14 policiers avaient été abattus par la jeune femme et ses hommes, plongeant l'État du Michoacán dans l'effroi.

Vendredi, elle remettait ça... au même endroit. Une attaque fatale, cette-fois, pour «La Catrina». «Détends-toi, l’hélicoptère arrive, tu vas t'en sortir. Essaie de tenir le coup», lui lançait un policier, quelques minutes avant sa mort...

(Thomas Holzer/L'essentiel)