Vol MH370

27 mai 2014 09:32; Act: 27.05.2014 09:49 Print

Les données satellitaires ont été rendues publiques

La Malaisie a publié mardi les données utilisées pour déterminer la trajectoire du vol MH370 jusqu'à sa chute dans l'océan Indien, en réponse aux demandes de proches de passagers.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le département de l'aviation civile a indiqué avoir travaillé avec Inmarsat pour fournir 47 pages de données enregistrées par l'opérateur britannique de satellites, ainsi que des notes explicatives. Des proches des 239 personnes à bord du Boeing 777 de Malaysia Airlines avaient demandé la publication des données brutes, pour qu'elles puissent être soumises à d'autres analyses, alors que l'épave de l'avion n'a toujours pas été retrouvée.

Inmarsat avait utilisé ses satellites pour aider à reconstituer la route de l'appareil. Bien que les systèmes de communication du vol MH370 aient été éteints, l'appareil renvoyait les bips émis par les stations au sol et relayés par les satellites. Le Boeing effectuait la liaison Kuala-Lumpur/Pékin, le 8 mars au matin, mais il a changé brusquement de cap une heure après son décollage, sans donner d'explication. Les bips le signalent au sud de l'océan Indien, où il se serait abîmé, à court de carburant, à quelques centaines de km au large de la côte occidentale de l'Australie.

Les recherches dans l'océan Indien sont dirigées par l'Australie. L'absence de résultat probant et les maladresses des autorités malaisiennes lors des premiers jours des recherches ont suscité plusieurs explications, plus ou moins farfelues, sur cette disparition mystérieuse, et le scepticisme de proches des passagers.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • ogod le 27.05.2014 16:19 Report dénoncer ce commentaire

    ..il faut s'interesser a certains passagers du vols . ce n'etait pas n'importe qui ...

  • Général des Armées le 27.05.2014 10:32 Report dénoncer ce commentaire

    Affaires militaires: les proches des victimes ne sauront jamais rien. Que les victimes reposent en paix, et que les proches essayent d'oublier dans toute leur douleur. Ils ont ma sympathie.

Les derniers commentaires

  • ogod le 27.05.2014 16:19 Report dénoncer ce commentaire

    ..il faut s'interesser a certains passagers du vols . ce n'etait pas n'importe qui ...

  • Général des Armées le 27.05.2014 10:32 Report dénoncer ce commentaire

    Affaires militaires: les proches des victimes ne sauront jamais rien. Que les victimes reposent en paix, et que les proches essayent d'oublier dans toute leur douleur. Ils ont ma sympathie.