Nuit de violences

31 mai 2020 07:53; Act: 31.05.2020 08:03 Print

Les émeutes se poursuivent aux États-​​Unis

À Minneapolis mais également dans d'autres villes américaines, la nuit de samedi à dimanche a été marquée par des violences, suite à la mort de George Floyd.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Des heurts entre manifestants et policiers ont secoué samedi soir plusieurs grandes villes des États-Unis, placées sous couvre-feu pour tenter de calmer la colère qui s'est emparée du pays depuis la mort de George Floyd. Le président Donald Trump a promis de «stopper la violence collective», après plusieurs nuits d'émeutes à Minneapolis, où cet Afro-Américain de 46 ans est décédé lundi aux mains de la police. Dans cette ville du Minnesota, des agents en tenue anti-émeutes ont chargé les manifestants, les repoussant avec des fumigènes et des grenades assourdissantes.

Des affrontements ont également eu lieu à New York, Philadelphie, Los Angeles et Atlanta, conduisant les responsables de ces deux dernières villes, ainsi que ceux de Miami et Chicago, à annoncer à leur tour un couvre-feu. Donald Trump, qui a dénoncé à plusieurs reprises la «mort tragique» de George Floyd, a estimé que les émeutiers déshonoraient sa mémoire. «Nous ne devons pas laisser un petit groupe de criminels et de vandales détruire nos villes», a-t-il lancé, attribuant les débordements à «des groupes de l'extrême gauche radicale».

Police militaire prête

Tim Walz, gouverneur du Minnesota, a lui aussi dénoncé des éléments extérieurs à son État qui pourraient être, selon lui, des anarchistes mais aussi des suprémacistes blancs ou des trafiquants de drogue. Pour reprendre le contrôle de la situation, il a annoncé la mobilisation des 13 000 soldats de la Garde nationale, une première, et a demandé l'aide du ministère de la Défense. Des unités de la police militaire ont été mises en alerte pour pouvoir éventuellement intervenir à Minneapolis dans un délai de quatre heures. La police militaire ne peut légalement intervenir sur le territoire américain qu'en cas d'insurrection.

Vendredi soir, 2 500 policiers et soldats de la Garde nationale et l'imposition d'un couvre-feu n'avaient pas empêché Minneapolis de s'embraser, avec de nombreux pillages et incendies. Dans la journée, les habitants, armés de balais, ont tenté de donner une autre image de leur ville. Minneapolis «a mal, brûle», commentait Kyle Johnson, 28 ans. «Tout ce que je peux faire, c'est faire le ménage». D'autres s'étaient préparés à de nouveaux débordements, en calfeutrant leurs commerces. Mais à Minneapolis, comme ailleurs, la tension est rapidement montée. Des foules de protestataires se sont rassemblées à Dallas, Las Vegas, Seattle, Memphis, etc. Et même à Washington sous les fenêtres du président Trump, où des gaz lacrymogènes et des incendies ont assombri l'horizon.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sbire le 31.05.2020 10:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'histoire peut vite être terminée. Meurtre et les 3 autres complices.

  • TontonB le 31.05.2020 08:21 Report dénoncer ce commentaire

    Ces "manifestants" n'ont rien à voir avec des protestations anti policières! Ce sont des casseurs et des violents. Protester pour plus de justice ce n'est pas dtruire des restos ou indendier des voitures des particuliers. D'ailleurs on n'a qu'àvoir leur sale gueule pour constater qui ils sont. D'un autre côté ce n'est que bien fait pour les responsables politiques améicains qui incitent des révoltes à Hong Kong ou comme l'administration Obama qui avait origaniséle Maïan àKiev en 2013-2014.

  • m l king le 31.05.2020 08:53 Report dénoncer ce commentaire

    Mais quand vont ils faire intervenir la garde nationale qui aura carte blanche, c'est le seul moyen d'arreter ces fous furieux. Quand on sait qu'il y a plus de blancs tués par des policiers noirs que le contraire.

Les derniers commentaires

  • TheAmerican le 01.06.2020 01:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait. Ce sont les antifas gauchistes à la solde du parti démocrate pour les élections de Novembre.

  • AllezLaRussie le 31.05.2020 19:46 Report dénoncer ce commentaire

    1) Je ne veux pas commenter l'acte en soi; nous ne connaissons pas tous les détails vu que nous n'étions pas sur place. 2) Au lieu de tout casser, ils devraient voter mieux la prochaine fois.

  • Palamunitan le 31.05.2020 16:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu'ils donnent une priorité aux commissariats de police pour incendier !

  • Je rêve le 31.05.2020 16:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le fait n’est pas que plus de noirs soient tués par les policiers. D’ailleurs si vous regardez les statistiques des victimes des policiers le blanc est devant oui, mais le noir n’est pas très loin derrière alors qu’ils ne représentent même pas 15% de la population. Le problème c’est le système raciste américain (pas que). Les noirs meurent plus facilement dans les mains des policiers et ceci pour un rien. Tu resistes pas tu meurs, tout ça parce que à cause de ta couleur de peau on te voit de suite comme une menace. C’est pour ça que les gens protestent, c’est ça que les gens veulent faire changer. Comment les noirs sont vus par les blancs, ils sont tous des criminels, tous des voyous, tous des abrutis, oui si le système est fait pour les limiter normal. Mais c’est quelque chose qui existe depuis tellement longtemps que ceux qui en profitent ne le voient pas

    • @Je rêve le 01.06.2020 15:29 Report dénoncer ce commentaire

      Vous oubliez que les noirs (15% de la population) détiennent le record des crimes et délits, devant les latinos puis les blancs puis les asiatique et les autres. Donc un policier risque statistiquement plus sa vie en étant confronté à un noir ou un latino, qu'à un blanc. Mais bon tout cela ce n'est que du blabla statistique, le fait est que la mort de Floyd est inacceptable quoiqu'il ait fait. Qu'on le maintienne quelques instants à terre, mais pas plusieurs minutes sans penser qu'il pourrait y rester. Ce n'est pas normal.

  • Popol le 31.05.2020 14:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Crois tu qu ils aient besoin de cela ?