Grotte en Thaïlande

22 juillet 2018 17:07; Act: 22.07.2018 17:10 Print

Les enfants vont se retirer dans un temple bouddhiste

Avant un retour à la vie normale, les enfant coincés 15 jours dans une grotte au nord de la Thaïlande vont effectuer une retraite spirituelle de neuf jours.

Sur ce sujet

La plupart des enfants restés coincés deux semaines dans une grotte de Thaïlande vont effectuer une retraite dans un temple bouddhiste avant leur retour à la vie normale, ont annoncé dimanche les autorités locales. «Ils vont effectuer une retraite de neuf jours», a déclaré à la presse le gouverneur de Chaing Rai, Prachon Pratsakul. «Onze d'entre eux vont devenir novices et leur entraîneur Ek va devenir moine», a-t-il précisé, en référence à Ekkapol Chantawong, qui avait déjà été novice et a aidé les enfants à rester calmes dans la grotte.

Âgés de 11 à 16 ans, les membres de l'équipe de football des «Sangliers sauvages», qui étaient restés bloqués, à partir du 23 juin et pour certains jusqu'au 10 juillet, dans la grotte de Tham Luang, une des plus grandes de Thaïlande, avaient d'abord passé quelques jours à l'hôpital avant de rentrer chez eux.

Pratique courante

Après avoir survécu en buvant l'eau sur les parois de la grotte, pendant neuf jours sans contact avec l'extérieur, ils se sont tous remis rapidement en une semaine à l'hôpital et ils se sont déjà rendus jeudi dans un temple bouddhiste pour une série de rituels censés leur porter bonheur.

Leur prochaine étape sera donc une retraite dans un temple, une pratique commune dans des pays à majorité bouddhiste comme la Thaïlande. Le responsable bouddhiste de Chaing Rai, Praphun Khomjoi, a précisé que les enfants se feraient raser la tête le 25 juillet avant d'endosser le vêtement traditionnel des moines bouddhistes le jour suivant au cours d'une cérémonie. Ils séjourneront dans différents monastères jusqu'au 4 août. L'un des enfants, Adul Sam-on, ne se joindra pas à eux car il est chrétien, a indiqué le gouverneur.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.