Discussions secrètes

08 septembre 2019 15:41; Act: 09.09.2019 16:54 Print

Les États-​​Unis arrêtent le dialogue avec les talibans

Donald Trump a mis fin samedi à des discussions secrètes avec le groupe terroriste, mais son chef de la diplomatie ouvre la possibilité d'une reprise à l'avenir.

storybild

Un nouvel attentat des talibans a agacé Donald Trump, qui a mis fin aux négociations menées depuis un an. (photo: AFP/str)

Sur ce sujet
Une faute?

Les États-Unis n'excluent pas une reprise des négociations avec les talibans, auxquelles Donald Trump a mis fin samedi, à condition que les insurgés «changent d'attitude» et respectent leurs engagements, a déclaré dimanche le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. Il a également assuré que le président des États-Unis n'avait «pas encore décidé» s'il irait de l'avant avec la décision de retirer plusieurs milliers de soldats américains d'Afghanistan, comme prévu dans le projet d'accord qui avait été négocié avec les talibans.

Interrogé sur la chaîne ABC sur le sort des négociations après l'annonce spectaculaire du milliardaire républicain, le secrétaire d'État a confirmé que l'émissaire américain Zalmay Khalilzad, artisan des pourparlers, allait «rentrer à la maison pour l'instant». «J'espère que les talibans vont changer d'attitude et confirmer les engagements qu'ils avaient pris. Au bout du compte, tout cela devra être résolu par le dialogue», a-t-il dit, appelant aussi de ses vœux une rencontre directe entre le gouvernement afghan et les insurgés, qui s'y sont refusés jusqu'ici.

Donald Trump a invoqué l'attentat meurtrier de jeudi à Kaboul, revendiqué par les talibans et qui a notamment tué un soldat américain, pour mettre fin aux négociations directes engagées par les États-Unis depuis un an et annuler par la même occasion une réunion, jusque-là tenue secrète, qui devait se tenir ce dimanche à Camp David avec les chefs des insurgés et le président afghan Ashraf Ghani. «Nous pensions que nous aurions pu convaincre à cet endroit tous les dirigeants de l'Afghanistan, ainsi que les talibans, à améliorer la situation en Afghanistan», a justifié Mike Pompeo. Donald Trump était «prêt à prendre des risques pour cela».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.