Ancien président

05 décembre 2018 19:28; Act: 06.12.2018 10:26 Print

Les États-​​Unis disent adieu à George H. Bush

Les obsèques d'État de l'ancien président américain George Bush se sont tenues mercredi, à Washington. Une partie du personnel politique américain y a assisté.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Au premier rang dans la Cathédrale nationale de Washington, Donald et Melania Trump ont suivi la cérémonie des obsèques d'État de George H.W. Bush aux côtés des trois ex-présidents démocrates, Barack Obama, Bill Clinton et Jimmy Carter, et de leurs épouses Michelle Obama, Hillary Clinton et Rosalynn Carter. Le président républicain a salué les Obama, assis juste à côté, mais pas les Clinton et Carter, assis plus loin. Hillary Clinton, son ex-adversaire à la présidentielle, n'a pas même échangé un regard avec lui, mais s'est entretenue chaleureusement avec le vice-président Mike Pence.

C'est en homme résolu mais humble et maniant l'autodérision que George H. W. Bush est apparu au travers des mots de ses proches, dont l'ancien Premier ministre canadien Brian Mulroney, oscillant entre grande émotion et éclats de rire. Dans un discours personnel conclu par des larmes, son fils George W. Bush, 43e président des États-Unis, a salué la mémoire d'un «grand président», «un diplomate exceptionnellement talentueux», un homme «généreux». «Ta grande morale, ta sincérité et grandeur d'âme resteront avec nous pour toujours», a-t-il déclaré.

Heure de l'apaisement

Le Prince Charles, la chancelière allemande Angela Merkel, le roi de Jordanie Abdallah II et la reine Rania, le président polonais Andrzej Duda accompagné de Lech Walesa, ainsi que plusieurs autres dignitaires étrangers faisaient partie des invités. Donald Trump n'a pas pris la parole durant la cérémonie. Mais depuis le décès, vendredi, à 94 ans, de George H.W. Bush, l'actuel occupant de la Maison-Blanche multiplie les signes de respect. Au Canada voisin, le drapeau a été mis en berne au Parlement. Le Conseil de sécurité de l'ONU a respecté une minute de silence.

Issu d'une riche famille de la Nouvelle-Angleterre, M. Bush fut le dernier président américain (1989-1993) de la guerre froide et mena la coalition internationale pendant la guerre du Golfe. Puis il fut nettement battu en 1992 par Bill Clinton. En cette journée de deuil national, où l'heure semblait bien être à l'apaisement, la plupart des administrations et Wall Street étaient fermées. Les votes au Congrès ainsi que les débats à la Cour suprême ont été repoussés. Une telle trêve est rare dans une actualité politique américaine tendue, où domine un ton acerbe.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • smith le 05.12.2018 21:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Belle cérémonie. Merci monsieur le président

Les derniers commentaires

  • smith le 05.12.2018 21:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Belle cérémonie. Merci monsieur le président