En Arabie saoudite

15 mai 2019 08:54; Act: 15.05.2019 10:29 Print

Les exportations de pétrole seraient menacées

Le gouvernement saoudien a estimé que les récentes attaques contre des navires et des installations pétrolières menacent «la sécurité des approvisionnements» en brut.

storybild

Une installation pétrolière à Haradh en Arabie saoudite. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement saoudien a estimé que les récentes attaques «terroristes» contre des navires et des installations pétrolières menacent non seulement le royaume, mais aussi «la sécurité des approvisionnements» en brut et «l'économie mondiale», selon un communiqué publié mercredi. Des attaques de drones revendiquées par les rebelles yéménites Houthis ont provoqué la fermeture d'un oléoduc majeur, mardi, en Arabie saoudite, faisant monter d'un cran les tensions dans le Golfe, deux jours après le sabotage mystérieux de quatre navires près des Émirats arabes unis.

Réuni tard mardi soir à Djeddah (ouest de l'Arabie saoudite) sous la présidence du roi Salmane, le gouvernement saoudien a affirmé «l'importance de faire face aux entités terroristes qui commettent de tels actes de sabotage, notamment les miliciens Houthis soutenus par l'Iran au Yémen», a indiqué le ministre des Médias, Turki Al-Shabanah, dans ce communiqué. Le ministre a déclaré que le cabinet avait réitéré la dénonciation par le royaume «des actes subversifs» ayant visé dimanche des navires commerciaux civils, dont deux pétroliers saoudiens, près des eaux des Émirats arabes unis. Cela «constitue une menace flagrante pour la sécurité du trafic maritime» et a «des conséquences négatives sur la paix et la sécurité régionales et internationales», a-t-il ajouté.

M. Shabanah a aussi rappelé «la responsabilité commune de la communauté internationale dans la préservation de la sécurité de la navigation maritime et de la sécurité des pétroliers pour éviter des impacts négatifs» sur les marchés de l'énergie et les risques sur l'économie mondiale. Principale rivale de l'Iran au Moyen-Orient, l'Arabie saoudite intervient militairement au Yémen depuis 2015, ainsi que les Émirats arabes unis, aux côtés des forces gouvernementales contre les rebelles Houthis.

(L'essentiel/afp)