Canada

08 mai 2016 22:01; Act: 09.05.2016 17:40 Print

Les feux en perte de vitesse à Fort McMurray

Les feux à Fort McMurray avancent «bien plus lentement» dimanche, a déclaré la Première ministre de l'Alberta, en révisant à la baisse les estimations des superficies détruites.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

«Le feu a progressé bien plus lentement que ce que nous craignions» samedi, a dit Rachel Notley, lors d'une conférence de presse, ajoutant que l'évacuation des 25 000 personnes bloquées au nord de la ville s'était achevée dimanche matin. Avec le ralentissement de l'avancée, les foyers d'incendie se trouvent encore à 40 km de la frontière avec la province de la Saskatchewan, quand les services d'urgence craignaient le pire. La veille, les pompiers avaient estimé que 2 000 km² pouvaient avoir été ravagés par les feux hors de contrôle à l'Est de la ville.

Chad Morrisson, directeur du service des incendies de l'Alberta, affichait une mine plus réjouie en indiquant que «grâce à mère nature» avec une météo plus clémente et aussi «grâce au travail acharné de tous les pompiers, nous avons pu contenir la plupart des lignes de feu à Fort McMurray». La menace s'est atténuée, sans être levée, pour les mines de sables pétrolifères au nord de la ville. «Le feu s'est éloigné» du site de Nexen, du groupe chinois CNOOC avec «seulement des dégâts mineurs», a indiqué M. Morrisson, sans en préciser la nature.

Deux morts

Les flammes ont également pu être maintenues à distance des sites d'exploitation du premier groupe pétrolier Suncor, arrêtés depuis samedi comme ceux de Syncrude, Husky, Shell ou ConocoPhillips, selon M. Morrisson. Les pompiers comptent sur des averses lundi et des vents d'ouest pouvant souffler jusqu'à 60 km/h pour repousser les incendies plus à l'Est, «pour les maintenir ou les éloigner de ces sites» pétroliers dans les prochains jours, a expliqué M. Morrisson.

Mme Notley a remercié tous les services de secours qui ont permis d'évacuer en trois jours les 25 000 personnes encerclées par les feux au nord de Fort McMurray. «Vous avez fait un travail extraordinaire» pour évacuer les quelque 100 000 habitants de la ville et de ses alentours. «C'est miraculeux» que cette évacuation massive se soit faite en si peu de temps» a estimé Mme Notley. Elle a déploré le décès de deux jeunes filles, seules victimes connues des feux à ce stade. Leur véhicule a heurté mercredi un camion quand elles fuyaient les incendies.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.