Environnement

24 octobre 2017 10:10; Act: 24.10.2017 10:47 Print

Les forêts n'ont jamais autant reculé qu'en 2016

La perte des surfaces forestières dans le monde a atteint en 2016 un niveau record de 29,7 millions d'hectares, soit la superficie de la Nouvelle-Zélande.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Ce bond de 51% sur un an s'explique surtout par les nombreux incendies ayant sévi dans le monde l'an dernier. Les récents brasiers en Californie et au Portugal devraient hisser 2017 vers un nouveau record de forêts détruites. La forte augmentation des feux de forêts en 2015 et 2016 s'explique en partie par les effets du courant cyclique chaud du Pacifique El Niño, le second plus intense jamais enregistré, qui a créé des conditions très sèches dans les Tropiques.

Il a aussi joué un rôle dans les forêts boréales et tempérées. Selon le Global Forest Watch (GFW), - un partenariat de surveillance des forêts lancé par l'organisme de recherche World Resources Institute (WRI) -, le changement climatique accroît aussi l'intensité et le coût des feux de forêts.

Le Portugal a perdu 4% de sa surface boisée

Outre les incendies, la déforestation liée à l'agriculture, la coupe de bois et l'activité minière ont également contribué à l'importante réduction des forêts en 2016. Le Brésil, l'Indonésie et le Portugal notamment ont subi des accroissements particulièrement importants de pertes de couverture forestière par le feu en 2016.

Ainsi, elle a doublé au Brésil avec la région amazonienne qui a perdu 3,7 millions d'hectares, soit plus du triple de 2015. Le Portugal a perdu 4% de ses surfaces boisées, la plus grande proportion tous pays confondus et près de la moitié des forêts calcinées dans toute l'Union Européenne.

Décès prématurés et maladies

Selon le rapport, la prévalence d'eucalyptus - qui brûlent facilement - combinée à une mauvaise gestion des sols et au manque de mesures de prévention comme des coupe-feux expliquent ce bilan. La République du Congo a subi l'incendie de forêt le plus étendu jamais signalé en Afrique centrale avec 15 000 hectares détruits début 2016. À Fort McMurray, au Canada, les flammes ont ravagé en mai plus de 600 000 hectares et provoqué 8,8 milliards de dollars de dégâts.

Les incendies de forêts et la déforestation peuvent entraîner une hausse des décès prématurés, des maladies et avoir un impact économique très négatif, prévient le rapport, soulignant qu'ils peuvent aussi affecter les sources d'eau, la biodiversité et libèrent d'énormes quantités de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Luxo le 24.10.2017 11:35 Report dénoncer ce commentaire

    Nous devons admettre notre responsabilité dans la déforestation mondiale. Car nous mangeons trop de viande et d'aliments industriels. Notre viande mange du sojà qui vient de la forêt vierge du Brésil et nos biscuits sont fabriqués avec de l'huile de palme, et le comble ,c'est que le colza produit par les agriculteurs du GDL termine dans le carburant de nos voitures.

  • Cinori le 24.10.2017 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    Orthogénie à l'échelle mondiale. La seule solution pour le planète.

  • Réaliste le 24.10.2017 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    Continuons à scier la branche sur laquelle l'humanité est assise!...le jour où cà fera "crack", nous commencerons peut-être à réfléchir mais il sera trop tard et la chute sera rapide! Les experts (et le bon sens!) sont unanimes, une fois le point de non-retour atteint, les carottes seront cuites et notre civilisation, mode de vie, culture, etc s'effondrera comme un château de cartes! Quand arrivera-t'il? Personne n'ose s'avancer car la Nature est surprenante. Il reste moins de 1% de la biodiversité dans nos sols surexploitatés et contre toute attente, cà tiens encore le coup, pour cb de temps?

Les derniers commentaires

  • Cinori le 24.10.2017 12:56 Report dénoncer ce commentaire

    Orthogénie à l'échelle mondiale. La seule solution pour le planète.

  • Réaliste le 24.10.2017 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    Continuons à scier la branche sur laquelle l'humanité est assise!...le jour où cà fera "crack", nous commencerons peut-être à réfléchir mais il sera trop tard et la chute sera rapide! Les experts (et le bon sens!) sont unanimes, une fois le point de non-retour atteint, les carottes seront cuites et notre civilisation, mode de vie, culture, etc s'effondrera comme un château de cartes! Quand arrivera-t'il? Personne n'ose s'avancer car la Nature est surprenante. Il reste moins de 1% de la biodiversité dans nos sols surexploitatés et contre toute attente, cà tiens encore le coup, pour cb de temps?

    • Marina le 24.10.2017 18:43 Report dénoncer ce commentaire

      Sans parler de l'insect-armagéddon; 3/4 du poids des insectes présents dans les réserves naturelles allemandes ont disparus de nos jours, comparé aux années 70. Voir le Guardian, section environnement. Quelles sont les références de votre étude?

  • Marina le 24.10.2017 12:08 Report dénoncer ce commentaire

    Un mauvais rapport à mon avis; il ne parle pas de la cause principale des feux qui est l'incendie volontaire. Le cas le plus évident est celui de l'Amazonie. Les photos satellite montrent que la quasi totalité des feux ont leur origine près de chemins ou de route. Et les lieux incendiés deviennent des fermes à soja ou à bétail. Si on ne parle pas de la cause réelle, on ne peut pas trouver de solution efficace.

  • Luxo le 24.10.2017 11:35 Report dénoncer ce commentaire

    Nous devons admettre notre responsabilité dans la déforestation mondiale. Car nous mangeons trop de viande et d'aliments industriels. Notre viande mange du sojà qui vient de la forêt vierge du Brésil et nos biscuits sont fabriqués avec de l'huile de palme, et le comble ,c'est que le colza produit par les agriculteurs du GDL termine dans le carburant de nos voitures.