Conflit en Syrie

19 février 2020 17:46; Act: 20.02.2020 10:59 Print

Les habitants d'Alep retrouvent leurs maisons

Après que la deuxième ville syrienne et ses alentours ont été sécurisés par les autorités, les habitants tentent de reprendre leur vie dans une zone détruite.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Tout a été détruit», lâche au volant de sa voiture Alaa Samani, qui rentre dans la ville syrienne d'Alep, après avoir visité avec son épouse leur usine de chocolat, dans une région proche de cette métropole et récemment reconquise par les autorités. Des dizaines de familles se ruent depuis lundi vers les villages reconquis par les forces gouvernementales aux abords d'Alep, ancien poumon économique dans le nord syrien, pour voir ce qu'il restait de leurs biens.

Dans les deux sens, des voitures avancent pare-chocs contre pare-chocs sur une route bordée de décombres avec ses immeubles désaffectés, éventrés et détruits par les bombardements. La chaussée est parfois creusée par des cratères d'obus. Sur la façade d'un centre commercial abandonné subsistent les enseignes usées de Carrefour ou encore Virgin Mega Store. La récente progression des forces gouvernementales dans le nord du pays a permis aux autorités de sécuriser Alep, jusqu'alors visée par les tirs de roquettes des jihadistes et des rebelles. Ces derniers jours, les autorités ont également reconquis des tronçons d'une autoroute stratégique reliant Alep à la capitale Damas.

Pilonnage des insurgés

Avant le début du conflit en 2011, Alep était un carrefour commercial stratégique grâce à sa proximité avec la frontière turque. «Je suis allé inspecter ma petite usine, ma boutique et ma ferme», explique M. Samani, lors de la visite organisée par les autorités. «L'important c'est que l'on est débarrassé des obus et que nous allons vivre en sécurité», indique Hanaa Ismaïl, son épouse. Elle dit avoir perdu 16 membres de sa famille dans les bombardements des insurgés. Mme Ismaïl est certaine qu'Alep va retrouver sa place de capitale industrielle de la Syrie.

La ville a été reconquise dans son intégralité par les autorités fin 2016, au terme d'une offensive dévastatrice soutenue par Moscou et qui a contraint les rebelles acculés dans les quartiers Est à quitter le secteur. Mais même après la reconquête d'Alep, 1 204 personnes ont été tuées et 949 blessées par le pilonnage des insurgés, indique un haut responsable médical. L'aéroport a repris son activité mercredi, avec un premier vol commercial, le premier depuis 2012.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • NANA le 19.02.2020 20:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ma voisine syrienne m'a dit, qu'elle n'a jamais vécu avec Daech en Syrie mais, seulement elle a réalisé son rêve de vivre en Europe, c'est bien pour l'avenir de ses enfants..Elle est heureuse ici. Vivre Luxembourg

  • box le 20.02.2020 17:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout les Syriens veulent retourner en PAIX CHEZ EUX.. les Usa les Russes font quoi depuis 2011 ???? Des enfants meurent tout les jours . Tout ça pour le Pétrole car les Syriens vivaient très bien chez eux .

Les derniers commentaires

  • box le 20.02.2020 17:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout les Syriens veulent retourner en PAIX CHEZ EUX.. les Usa les Russes font quoi depuis 2011 ???? Des enfants meurent tout les jours . Tout ça pour le Pétrole car les Syriens vivaient très bien chez eux .

    • @box le 21.02.2020 06:45 Report dénoncer ce commentaire

      Etes-vous sûr que les syriens vivaient très bien chez eux ? Une révolution, ça ne démarre pas sans raison !

  • NANA le 19.02.2020 20:16 Report dénoncer ce commentaire

    Ma voisine syrienne m'a dit, qu'elle n'a jamais vécu avec Daech en Syrie mais, seulement elle a réalisé son rêve de vivre en Europe, c'est bien pour l'avenir de ses enfants..Elle est heureuse ici. Vivre Luxembourg

    • @Nana le 20.02.2020 12:50 Report dénoncer ce commentaire

      Et mon amie syrienne m'a dit qu'à Alep, elle n'a pas vécu avec Daech mais avec des opposants au régime de Damas, démocratiquement élus, qui ont tout fait pour les protéger des pilonages du régime syrien sur son peuple. Et elle, son rêve, serait de pouvoir rentrer dans son pays.